La Bretesche : golf à l’anglaise et excellence à la française

25 août 2019 par Roland Machenaud

Le château de la Bretesche reste droit et calme, au bord de l’eau qui le berce. Il en aurait des histoires à raconter : forteresse moyenâgeuse, il a été cent fois détruit, cent fois reconstruit. Aujourd’hui, les joutes qu’il observe discrètement sont les paisibles parties de golf disputées sur un parcours signé en 1967 par Henry Cotton. 

Un homme a relancé l’histoire de ce lieu champêtre, entre Pays de Loire et Bretagne, à 25 mns de La Baule : Alain Bessé, un entrepreneur visionnaire, aimant la Nature, la beauté, les arbres et ceux qui les font pousser… Son métier l’avait conduit vers l’assurance des risques industriels, sa passion le portait vers le silence des bois et des champs. Il a racheté le domaine en 1994 et l’a transformé avant que sa fille Anne Jousse reprenne le relais pour en faire un lieu de l’excellence française doté d’un golf très british.

Commençons par le golf : ou plutôt les golfs puisqu’aux 18 trous dessinés par le triple vainqueur de l’Open, il convient d’ajouter un petit compact de 9 trous. Pas très long (6 015 mètres), le parcours principal est le prototype du golf inland, où les trous sont souvent nichés, comme cachés, au creux d’une forêt aux essences d’arbres très diverses. Ne manquez pas d’arrêter le green-keeper qui vous racontera leurs histoires avec amour et partage. L’entretien est assuré toute l’année par une dizaine de jardiniers qui ont planté quelque 2 000 arbres ces dernières années : on y remarque des saules rouges, des chênes cyris ou des liquidambars jaunes et rouge

J’ai aimé plus particulièrement le trou 8, un par 4 avec vue exceptionnelle sur le château, le 10 un dogleg droit rendu difficile par un bunker bien placé et par la forêt en jeu, le 13 un long par 5 exigeant et le 17 un par 3 avec des pièces d’eau à éviter.

Fabrice Gicquiaud, tombé à 12 ans dans ce gentil chaudron, dirige le golf depuis 20 ans, après un tour de formation dans des golfs de la région parisienne. Il fait partie de la famille et sait recevoir avec discrétion et efficacité.

 

Fabrice Gicquiaud attend les golfeurs avec sourire et connaissance.

À noter que le parcours a été entièrement drainé selon les vœux d’Alain Bessé qui voulait « jouer en chaussons en hiver ».

Le pro Thierry Mathon, ancien joueur du circuit européen, organise des stages d’initiation et de perfectionnement tout le long de l’année.

Une table gastronomique

Le Domaine de la Bretesche, c’est aussi un Relais&Châteaux, doté d’un hôtel de 36 chambres et suites de caractère, d’un spa, de piscines intérieure et extérieure ainsi que d’une table gastronomique. Le tout sous la houlette de Pierre Sancho, à l’oeil prévenant, toujours heureux de répondre à vos attentes.

Les chambres sont vastes et offrent des vues scéniques sur le château ou sur l’adorable cour intérieure manucurée. Une suite aux couleurs surprenantes, noir, fushia, gris, bleu et or, côtoie des suites aussi classiques que confortables.

Mais pour l’hébergement, il est aussi possible de réserver un des 17 cottages, plus anglais qu’anglais, lovés dans la forêt à proximité du golf et totalement équipés. Et que nous recommandons particulièrement : le charme de ces lieux de retraite calmera les plus stressés.

Quant au restaurant gastronomique Le Montaigu, il est dirigé par Frédéric Murati, formidablement assisté par Carlos Clari. Le chef aime le mélange terre/mer, genre homard aux ravioles de navet ou sole farcie au foie gras. Le premier menu est à 65 euros. Vue comprise sur l’étang aux eaux profondes et sur le château couvert d’Histoire.

Dans la Brasserie Le Club, une restauration plus adaptée aux besoins des golfeurs propose aussi un menu de grande qualité à 28 euros.

Quant au spa où Anne-Charlotte vous accueillera, il dispose d’une piscine intérieure très pratique pour regagner sa chambre en peignoir et d’une salle d’exercice bien équipée. Un sauna est aussi disponible pour les hôtes. À souligner la nouvelle marque bio et végan de soins et cosmétiques Biovive, par Cinq Mondes.

Dernier équipement mis en place : le Lavoir, en granit breton et ardoises d’Angers, sert de lieu de réunion pour séminaires d’entreprises et concerts musicaux.

Le tarif des greens fees, selon la saison, se situe entre 37 et 89 euros (-20% pour les clients de l’hôtel). Il faut signaler qu’en semaine, une formule green-fee + déjeuner est proposée à partir de 55 euros. Outre le golf, il est possible de faire de nombreuses randonnées à pied ou en vélo dans le Domaine.

Un séjour au domaine de la Bretesche restera parmi vos plus beaux souvenirs : un souffle d’excellence française avec un soupçon de parfum britannique.

La réservation se fait au 02 51 76 86 96 ou sur le site www.bretesche.com

 

 

 

Dans la même catégorie
21 septembre 2019

BMW PGA : Willett et Rahm ne se quittent plus (-15), Langasque et Hébert 32es à -3

Deux trous avant la fin, on a cru que Rahm allait s’échapper. Et puis, rien de tout cela ! Est ce le public acquis à […]

21 septembre 2019

Lacoste Ladies Open de France au Médoc : Klatten et Boutier se rapprochent de Korda

Après le soleil chaud, le mauvais temps ! Nelly Korda venait de poser sa balle sur le tee au trou n°10 et le ciel est […]

21 septembre 2019

PGA : les sud-américains Muñoz et Ortiz en tête

Signe des temps ? Aux quatre premières places du deuxième tournoi PGA de l’année, le Sanderson Farms, on trouve, dans l’ordre, un Colombien, un Mexicain […]

21 septembre 2019

Paris Legends : Jean-François Remesy battu en playoff par David Shacklady

Après un trou de playoff face à Jean-François Remesy, l’Anglais David Shacklady remporte le Paris Legends Championship. Thomas Levet termine 7e. Remesy est passé très […]

21 septembre 2019

BMW PGA Championship : si Rory galère, c’est qu’il y a une raison !

Les choses ne se déroulent pas comme prévu pour McIlroy au BMW PGA Championship. Après un très décevant premier tour de 76 (+4), Rory s’est quelque peu ressaisi pour rendre hier une seconde […]

21 septembre 2019

Quel est ce bracelet noir porté par Tiger Woods ?

Des confrères journalistes américains ont signalé que Tiger Woods portait maintenant un bracelet noir ; et tous de se poser la question de l’intérêt de […]

20 septembre 2019

BMW PGA à Wentworth : Willett et Rahm en tête suivis par Rose, Stenson et Casey.

Il va y avoir une belle bagarre sur la belle pelouse de Wentworth ce week-end : deux hommes sont en tête l’Anglais Danny Willett qui […]

20 septembre 2019

Lacoste Ladies Open : Nelly Korda s’échappe, Klatten et Boutier en chasse

Nelly Korda, 21 ans, est 10e joueuse mondiale et elle n’est pas dans la région de Bordeaux pour faire du tourisme. On arrosera peut-être dimanche […]

20 septembre 2019

Staysure Tour : Kingston et Shacklady co-leaders, Remesy et Levet en embuscade

Les Français sont bel et bien “dans le game” au Racing Club de France de La Boulie. Si le Sud-Africain James Kingston et l’Anglais David […]

20 septembre 2019

Selon Justin Thomas, Charlie Woods est chambreur comme son père

Si c’est bien Tiger Woods qui a remporté le Masters cette année, Justin Thomas était bel et bien un sérieux prétendant au titre. Souvenez-vous, il […]