Golf, tourisme et patrimoine : osez débarquer en Normandie !

16 août 2019 par Alix Fournier
Omaha Beach, les premiers trous du parcours la Mer

De la façade est du Cotentin à l’estuaire de l’Orne, le littoral normand reste profondément marqué par le Débarquement. Nécropoles, musées, batteries militaires et autres vestiges des combats de l’été 1944 feraient presque oublier les charmes de la région, parsemée de jolis villages, de ports de pêche et de longues plages de sable fin. Sans compter quelques étapes golfiques où, on le verra, les greens ont souvent rendez-vous avec l’Histoire !

Les anniversaires se succèdent. Avec leur lot de commémorations, toujours émouvantes, où les discours, les minutes de recueillement laissent bien vite place aux fanfares, aux défilés de blindés et aux bals populaires en costumes d’époque. Comme cette année, pour un 75e anniversaire haut en couleurs, dont on se souviendra longtemps !

Habituée à célébrer le D-Day, la Normandie compte aussi une multitude de sites – nécropoles, musées, monuments, vestiges du mur de l’Atlantique – qui permettent à chacun de se composer son propre itinéraire de visites tout au long de l’année.

De l’estuaire de l’Orne, aux portes de Caen, jusqu’à la pointe du Cotentin, les golfeurs ne se feront pas prier pour se ménager quelques haltes sur les parcours de la région.


Omaha Beach

Le Golf d’Omaha Beach est évidemment le plus célèbre d’entre eux.

Surplombant l’extrémité est de la fameuse plage, longue de huit kilomètres, où s’illustrèrent, au prix de lourdes pertes, les soldats américains de la Red Big One à l’aube du 6 juin 1944, ce parcours créé en 1986 sous une version 9 trous et progressivement agrandi compte aujourd’hui deux 18 trous : la Mer et le Manoir. 

Plus ancien, assez ouvert mais bien exposé au vent, la Mer reste sans conteste le préféré des visiteurs pour ses trous bordés de pins et surtout ses vues sur le large. Et si, en plus, on se passionne pour l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, on sera gâté ! Chaque trou porte le nom d’une figure historique ou d’un événement, panneau explicatif à l’appui. Au fil d’un savant crescendo, le tracé vous mènera au trou signature du tracé, le 6, un difficile par 4 en dogleg où l’on sera récompensé par une jolie vue sur la petite ville de Port-en-Bessin. Moins spectaculaires, la mi-parcours et le retour ont aussi la réputation d’être plus faciles. En tout cas moins exposés au vent, ils offrent un décor de bocage qu’on appréciera au printemps avec ses pommiers en fleurs. Signé, lui aussi, Yves Bureau, le Manoir affiche clairement ses différences de style. Plus « américain » par ses obstacles d’eau et de sable en nombre, plus éprouvant physiquement par sa succession de départs et de greens perchés, le Manoir est un parcours plutôt technique. Il mérite en tout cas un second green-fee à Omaha Beach. Histoire de varier les plaisirs…


Presqu’île du Cotentin

Longeant le littoral du Calvados pour gagner le Cotentin, impossible de ne pas marquer une halte à la pointe du Hoc, avant de rejoindre Utah Beach et plusieurs villages d’intérêt comme Sainte-Mère-Église ou Sainte-Marie-du-Mont.

Quelques kilomètres plus au nord, on s’arrêtera au Golf de la Presqu’île du Cotentin, qui s’appelait il y a encore quelques années Golf de Fontenay-sur-Mer, avant son extension à 18 trous. Connu jusque-là comme un parcours simple, volontiers rustique mais avec de belles vues sur mer, face à l’île de Tatihou, le tracé initial aux allures de links est désormais complété par des trous de bocage, entre haies, bouquets boisés et roselières, dont les noms d’oiseaux – sarcelle, goéland, aigrette…- évoquent la faune locale.


Cherbourg

S’il se situe un peu à l’écart des sites majeurs du Débarquement, le golf de Cherbourg vaut néanmoins le détour.

A vrai dire, c’est l’un des plus charmants 9 trous de l’Hexagone avec son décor boisé agrémenté de massifs de rhododendrons, toujours frais au plus chaud de l’été, ses fairways étroits et son neuvième green qui surplombe la rade. Un finish qui invite à une seconde boucle. Compte tenu des tarifs de green-fees, on aurait tort de s’en priver !


Caen-La Mer

Côté Caen et estuaire de l’Orne, d’autres sites attendent le visiteur.

Ce sont les secteurs anglais (Gold Beach à Arromanches, Sword Beach à Ouistreham) et canadien (Juno Beach à Courseulles-sur-Mer). De là, on n’aura pas long à parcourir pour aller jouer le Golf de Caen. Au nord de la ville, c’est déjà la route des plages comme le confirme l’intitulé « la Mer » que le golf a adjoint à son nom. Créé par la communauté de communes et signé Fred Hawtree en 1990, ce golf implanté sur un domaine de 90 hectares dispose de trois boucles de 9 trous, Plaine, Vallon et Bois. C’est sur les deux premières, associant fond de vallée boisée et agrémentée d’étangs, et plateau présentant des trous plus ouverts que se joue la configuration 18 trous. Un tracé qui exige, on s’en doute, mises en jeu précises et solide jeu de fers. On pourra aussi se contenter de la troisième boucle, le Bois. Immergé dans la nature, avec des départ étroits, des arbres plein fairway, des doglegs serrés et des petits greens bien protégés, ce 9 neuf trous mérite mieux qu’un second rôle. C’est même la formule idéale si l’on veut, dans la même journée, associer golf et visites de sites.


Les golfs

  • Omaha Beach, La Ferme Saint-Sauveur, 14520 Port-en-Bessain-Huppain. Tél. : 02 31 22 12 12. www.golfomahabeach.frGreen-fee de 60 à 80 €
  • Golf de la Presqu’île du Cotentin, 50310 Fontenay-sur-Mer. Tél. : 02 33 21 44 27. www.golf-cotentin.frGreen-fee 40 à 50 €
  • Golf de Cherbourg, La Verrerie, 50470 La Glacerie. Tél. : 02 33 44 45 48. www.golfdecherbourg.frGreen-fee 25 à 30 € (9 trous), 32 à 40 € (18 trous)
  • Golf de Caen-La Mer, 14112 Biéville-Beuville. Tél. : 02 31 94 72 09. www.golf-caenlamer.frGreen-fee 34 à 42 € (9 trous), 44 à 60 € (18 trous)

Les incontournables

Le cimetière américain de Colleville-sur-Mer, qui surplombe la plage d’Omaha Beach, est l’un des lieux les plus émouvants de Normandie. Y sont rassemblées les dépouilles de 9 388 soldats américains morts au cours de la bataille de Normandie. Le Visitor Center attenant est aussi un espace muséographique de grand intérêt.

La Pointe du Hoc, entre Omaha et Utah Beach, sur la commune de Cricqueville-en-Bessin, était l’un des points forts des défenses allemandes sur la côte. Elle fut prise d’assaut par les rangers du colonel Rudder au matin du 6 juin. Vestiges des batteries et des casemates.

Utah Beach est l’autre grande plage en secteur américain. La riposte allemande y fut moins meurtrière qu’à Omaha « la Sanglante ». Musée du Débarquement.

Sainte-Mère-Eglise est célèbre pour le clocher de son église, où s’accrocha malencontreusement, dans la nuit du 5 au 6 juin, le parachute de John Steele, qui s’en sortit en faisant le mort ! Un mannequin rappelle l’événement. Airborne Museum, dédié aux parachutistes américains.

Sainte-Marie-du-Mont, à quelques kilomètres de Sainte-Mère, est l’un des premiers villages libérés de France. Des panneaux explicatifs, disséminés autour de la place de l’église, racontent des anecdotes liées au D-Day. Musée de la Libération.

Arromanches, en secteur anglais, est célèbre pour sa plage où reposent de vastes caissons de béton, vestiges du port artificiel construit par les Alliés. Musée de la Libération et Arromanches 360 (cinéma circulaire).

Pegasus Bridge, à Bénouville. C’est là, près de l’estuaire de l’Orne, que se posèrent en planeurs dans la nuit du 5 au 6 juin, les premiers commandos anglais. Ne pas manquer le musée du Mémorial et surtout le café Gondrée, première maison de France libérée !

Mémorial de Caen. Consacré à l’histoire du XXe siècle, le Mémorial accorde une large place à la bataille de Normandie.

Et aussi…

Les batteries de Longues-sur-Mer, près d’Arromanches, et ses canons intacts, les batteries de Crisbecq, près de Fontenay-sur-Mer, qui retrace la vie des soldats allemands dans un véritable camp retranché, le musée du Mur de l’Atlantique (Ouistreham), le Centre Juno Beach (Courseulles-sur-Mer), seul musée canadien sur les plages du Débarquement, le musée des Épaves sous-marines (Commes-Port-en-Bessin), les cimetières militaires de toutes nationalités, dont celui de Bayeux, plus grand des cimetières britanniques avec 4 648 tombes.


Les hébergements

Mercure Omaha Beach****

Le seul resort golfique de la région est celui d’Omaha Beach avec l’hôtel Mercure et ses chambres ouvrant sur le vert. Restaurant, piscine extérieure. Chambre double à partir de 86 €.


Photos Alix Fournier

Dans la même catégorie
Exercice de putting avec Olivier Léglise, entraineur fédéral
23 septembre 2019

Visualisez parfaitement vos putts en pente

Les putts en pentes sont toujours délicats et difficiles à réussir.  Olivier Léglise, entraîneur fédéral, vous propose de suivre ces 3 conseils à appliquer lors […]

22 septembre 2019

BMW PGA Championship : Danny Willett intouchable

Danny Willett a écrasé la concurrence ce dimanche à Wentworth et remporte le BMW PGA Championship avec trois coups d’avance. L’Espagnol Jon Rahm termine second. […]

22 septembre 2019

Lacoste Ladies Open de France : Nelly Korda comme un crocodile, Céline Boutier 2e

L’image était évidente : Nelly Korda, 21 ans, 10e joueuse mondiale, n’a fait qu’une bouchée de ses adversaires au Lacoste Ladies Open de France qui […]

22 septembre 2019

PGA : première victoire pour le Colombien Sebastián Muñoz

Sebastián Muñoz, originaire de Colombie, a enquillé un putt de 5 mètres sur le dernier trou ce dimanche pour forcer le sud-Coréen Sungjae Im à […]

22 septembre 2019

GP enquête. « Golf et Environnement ». 2e partie : propositions de solutions

2e partie : Propositions de solutions Un dossier réalisé par Denis Machenaud Après le constat de la situation parfois alarmante en 2019 en France et […]

21 septembre 2019

BMW PGA : Willett et Rahm ne se quittent plus (-15), Langasque et Hébert 32es à -3

Deux trous avant la fin, on a cru que Rahm allait s’échapper. Et puis, rien de tout cela ! Est ce le public acquis à […]

21 septembre 2019

Lacoste Ladies Open de France au Médoc : Klatten et Boutier se rapprochent de Korda

Après le soleil chaud, le mauvais temps ! Nelly Korda venait de poser sa balle sur le tee au trou n°10 et le ciel est […]

21 septembre 2019

PGA : les sud-américains Muñoz et Ortiz en tête

Signe des temps ? Aux quatre premières places du deuxième tournoi PGA de l’année, le Sanderson Farms, on trouve, dans l’ordre, un Colombien, un Mexicain […]

20 septembre 2019

BMW PGA à Wentworth : Willett et Rahm en tête suivis par Rose, Stenson et Casey.

Il va y avoir une belle bagarre sur la belle pelouse de Wentworth ce week-end : deux hommes sont en tête l’Anglais Danny Willett qui […]

20 septembre 2019

Lacoste Ladies Open : Nelly Korda s’échappe, Klatten et Boutier en chasse

Nelly Korda, 21 ans, est 10e joueuse mondiale et elle n’est pas dans la région de Bordeaux pour faire du tourisme. On arrosera peut-être dimanche […]