ARNAUD MASSY (deuxième partie) : De l’Open à Étretat en passant par l’Écosse, Ciboure et La Boulie

9 avril 2019

Par Philippe Palli    

Depuis sa victoire au Grand Omnium de France, Arnaud Massy fait jeu égal avec les meilleurs pros britanniques.

En février 1907, le Grand Duc Michel de Russie et son épouse Sophie de Merenberg organisent, sur les links de Cannes, un grand tournoi pro. Arnaud Massy y retrouve douze de ses collègues dont Harry Vardon, John H Taylor et James Braid.

Avec un jeu très régulier, Massy signe une nouvelle victoire. Maintenant, il sait qu’il peut les battre tous ! Y compris les  » Dieux du Fairway » qui, à eux trois, totalisent déjà 10 victoires au British Open.

Les victoires apportent notoriété, gloire et argent mais, depuis plusieurs semaines une nouvelle ravit autant, si ce n’est plus, le couple Massy : Janet est enceinte.

En juin, pendant qu’Arnaud participe au Championnat de Grande Bretagne, Janet est en Écosse. Entourée de ses parents, elle accouche le 17 juin d’une fille prénommée Margaret.

Le lendemain, avec un score de 147 (73 + 74) Arnaud remporte les pré-qualifications. Soixante sept autres concurrents se sont qualifiés pour le championnat et, c’est sous une terrible tempête, pluie et vent, que se déroule ce British 1907. Vu le temps, Arnaud utilise souvent au départ un driving-iron. Il s’agit d’un fer 1 ou 2 spécialement fabriqué pour la circonstance par son collègue et ami Andrew Kirkaldy.

À 30 ans, il est au summum de son art et gagne l’Open 

En tête dès le premier jour, ses coups de golf enchantent la foule. Il conserve son avance et, il remporte l’épreuve. Bien qu’il ne soit pas de nationalité britannique, les sujets de sa Majesté sont ravis et fêtent leur nouveau grand Champion comme il se doit.

Pour les experts, cette victoire n’est pas une surprise. Collègues, amateurs, public et presse anglaise, tous reconnaissent que le jeu du franco-basco écossais a été durant toute la semaine, d’une très grande supériorité.

Premier français et non-britannique victorieux du tournoi, il est à trente ans au summum de son art. Accueilli en gare de North Berwick avec la fanfare municipale, il l’est plus tard, en grandes pompes également, par les représentants du Comité du golf de la Boulie en gare du Nord à Paris. Deux semaines se sont écoulées et tous les meilleurs doivent venir disputer le championnat français. Tous ! Non. John Henry Taylor déclare forfait à la dernière minute.

Harry Vardon, James Braid et tous les autres vont une nouvelle fois s’incliner devant Maître Massy. Cerise sur le gâteau pour le golf français, le Biarrot Louis Gassiat dit Jean, pro à Baden-Baden et dont c’est la première participation, termine seul second de l’Open, grâce à un magnifique birdie au 72ème trou. Arnaud Massy, double vainqueur de l’Open de France et, meilleur joueur du monde ! Pierre Deschamps n’en espérait pas tant pour le golf de Paris.

A peine le tournoi français est-il terminé que lettres et télégrammes de félicitations affluent à l’adresse du président de la Boulie. Que d’éloges dites sur Massy et le parcours ! La magnifique victoire du pro du club a une fois de plus enflammé la presse anglaise, américaine et bien entendu française. En possession depuis peu de la coupe d’Angleterre, le golf de Paris la place dans les vitrines du club house. Exposée au milieu de tous les autres trophées pendant une année, les 450 sociétaires du golf et les visiteurs sont venus l’admirer.

Elle ne brille pas plus que les autres mais, c’est la plus prestigieuse qu’un Club puisse montrer. Fier et reconnaissant, le Comité du golf de la Boulie remet à Arnaud Massy, un portefeuille d’environ 900 francs et annonce qu’il lui triple, en qualité de Champion du monde, ses honoraires. Comme beaucoup de grands joueurs, Massy est consulté pour l’élaboration de parcours. Ce fut le cas pour le golf d’Étretat mais, également pour celui de Vichy.

Pour l’Open de France 1908, tous sans exception sont présents. Massy termine second juste derrière John H. Taylor.

En 1910, une fois de plus second à l’Open de France, il est le premier à inscrire son nom au palmarès de l’Open de Belgique. A l’initiative du Golf de Paris, le 1er Championnat National Pro voit le jour en mai 1911. Massy remporte le tournoi devant Eugène Lafitte de Biarritz.

Quelques jours plus tard, au Royal St Georges où se déroule le British Open, Arnaud Massy est à égalité avec son idole, Harry Vardon. Le lendemain, lors du match de barrage en stroke play, Massy n’est pas au mieux. Ecœuré, il ramasse sa balle et abandonne le match au 35ème trou. De retour à la Boulie, où tous se retrouvent pour l’Open de France, Massy va remporter son 3ème titre français de main de maître.

Il devance Edward Ray en réalisant un score total sur 72 trous de 284 coups : « Une performance sans précédent sur les golfs du monde entier » est-il écrit dans les divers quotidiens qui retracent l’épreuve. Quelques semaines après, le livre du champion français « Le Golf » préfacé par Pierre Deschamps, le président du golf de la Boulie, paraît dans la série Sports-Bibliothèque aux Éditions Pierre Lafitte. Son livre est traduit en anglais par les Éditions Methuen en 1914, et il sera réédité aux USA par les Éditions Brentano en 1922.

Et enfin, pour conclure cette belle année 1911, au milieu de l’automne, Massy quitte volontairement Versailles pour Ciboure. Il intègre comme 1er Pro, le tout jeune golf de la Nivelle qui, depuis 2 ans, a ouvert ses greens. En 1912, il remporte le 1er Open d’Espagne et son compagnon de tournoi, Jean Gassiat, fait à son tour le doublé français « National et le Grand Omnium Championship ». La coupe Edward George Stoïber, trophée qui dote l’Open de France depuis 1908, est envoyée au golf de Chantilly par le Club de la Nivelle.

L’année suivante une rencontre France-Etats-Unis est organisée au golf de Paris.

Arnaud Massy, Jean Gassiat, Louis Tellier et Eugène Lafitte « les mousquetaires du Golf Français » sont opposés à Alec Smith, US Open champion 1906 et 1910, à John Mc Dermott US Open Champion 1911 et 1912, à Mike Brady 2ème de l’US Open 1911 et à Tom Mac Namara.

Le résultat est sans appel : 6 victoires à 0 pour la France !

Suite à cette rencontre, Massy et Tellier sont invités à participer à l’US Open. Le Basque décline l’invitation. Quant à Louis Tellier, il y participe et, se classe quatrième à égalité avec Walter Hagen. Son retour en France est de courte durée. Le 1er mars 1914, il prend ses fonctions de pro au Canöe Brook Country Club dans le New Jersey. Suite au départ de Tellier du golf de la Boulie, Massy signe pour le printemps un petit contrat de 3 mois avec le golf versaillais.

En mai, un 3ème titre de champion de France s’ajoute à son palmarès.

En août, la guerre éclate. Mobilisé, Arnaud Massy est blessé en 1916 à Verdun. Aux premières heures de l’été 1919, Arnaud Massy remporte le championnat individuel des Jeux Interalliés et la France remporte le tournoi par équipe.

Après la naissance de sa 3ème fille en août de la même année, Massy retourne dès l’automne enseigner au golf de la Nivelle pour la saison d’hiver.

Début juillet 1920, le Grand Omnium de France fait son retour. Opposé au biarrot Eugène Lafitte, le champion américain Walter Hagen gagne en barrage l’Open de France.

En janvier 1921, Arnaud Massy retrouve pour un match au golf de la Nivelle, Miss Cecil Leitch la championne d’Angleterre. Avec les scores de 74 et 70, le pro local sort vainqueur de cette amicale rencontre. Quelques mois plus tard, au golf du Touquet, Massy est en barrage de l’Open de France. Opposé au jeune anglais Audrey Boomer, il s’incline.

Durant l’hiver 1924/1925, Massy s’impose un régime alimentaire et coure plusieurs kilomètres en longeant la Nivelle.

Le 4 Octobre 1925, l’Association des Golfers Professionnels de France actuellement nommée PGA France est constituée. Louis Ghintran est le 1er Président de l’Association.

Arnaud Massy est nommé Président d’Honneur et Jean Gassiat, vice Président d’Honneur.

En cinq jours, Massy va enchaîner 10 parcours de 18 trous.

L’élite du golf européen se retrouve au golf de Chantilly pour l’Open de France. A égalité après 72 trous, 36 trous de play off opposent le britannique Archie Compston au cibourien d’adoption. A 48 ans, le basque, en grande forme, remporte son 4ème Open de France.

Dès le lendemain, le quadruple Champion se retrouve à la Boulie où débute le National Pro. Après 72 trous joués en deux jours, Massy remporte le titre national devant René Golias et, il réalise quatorze ans après, son deuxième doublé National et Open de France.

En décembre, il retrouve Archie Compston pour une tournée de trois mois en Floride.

Plusieurs matches exhibitions sont organisés et quelques tournois à proximité de St Augustine sont prévus. Bobby Jones, Watts Gunn, Walter Hagen, Gil Nichols, Jim Barnes, Johnny Farrell, Gene Sarrazin etc… des joueuses aussi, Glenna Collett, Mary Browne…Voilà pour les adversaires ! Le top du top américain de l’époque.

Dès son retour, il retrouve ses fonctions à la Nivelle. Massy est toujours aussi célèbre. C’est un grand champion et les futures têtes couronnées viennent à lui : « … Jeudi, le Prince de Galles s’est rendu en automobile de Biarritz à St Jean pour jouer avec M. Arnaud Massy sur les links de la Nivelle ».

L’Union de Golf de France (future FFGolf) a décidé d’ouvrir le Championnat National des Professionnels aux joueurs amateurs de nationalité française. Le National Omnium est né. Tous les meilleurs joueurs de France Pros et Amateurs sont réunis sur les links de Wimereux. Arnaud Massy montre sa supériorité. Il remporte le 1er National Omnium devant Julien Orengo.

En 1938, l’épreuve est dotée d’un écu en bois offert par Maurice Bandeville. Ce trophée a la particularité d’avoir été créé en l’honneur d’Arnaud Massy pour sa victoire au British Open. Sur ce trophée, tous les vainqueurs du National Pro puis du National Omnium sont inscrits. Arnaud Massy la cinquantaine sonnée, continue de s’imposer en Europe.

Papy fait de la résistance ! En 1927, il remporte à Bilbao, l’Open d’Espagne et l’année suivante à Madrid, il remporte son 3ème titre de champion d’Espagne. Il obtient également une 2ème place au National Omnium.

Au 1er novembre 1928, Arnaud Massy quitte la Nivelle pour le nouveau golf de Saint Jean de Luz, Chantaco.

Engagé également par le Pacha el Glaoui, il se rend à Marrakech durant l’hiver et il y retrouve son collègue, Gustave Golias en charge de la conception du 1er golf marocain.

Il participe toujours aux championnats. Il enregistre de belles places d’honneur dont une 2ème place à l’Open d’Espagne 1931 mais, il ne gagne plus. Auguste Boyer, Marcel Dallemagne, Jean Saubaber etc. ont pris la relève en France et en Europe continentale.

En 1934, pour services rendus au sport français, il reçoit la médaille d’or de l’Education Physique.

Au décès de son épouse en 1935, Arnaud est très affecté. Il séjourne régulièrement en Ecosse où ses enfants et ses petits enfants sont installés. Pendant la seconde guerre, il reste à Edimbourg.

Après la guerre, Arnaud Massy s’installe à Etretat. 40 ans plus tôt, il avait participé avec Julien Chantepie à l’élaboration du parcours.

Il y décède le 16 avril 1950 : sa fille Margaret est à ses côtés. Il lui avait fait ajouter suite à sa victoire au British 1907, le second prénom de Hoylake.

Arnaud Massy est enterré au Newington Cemetery d’Edimbourg. Il y repose avec son épouse Janet et leur fille aînée Margaret.

« Triompher dans le Championnat Open de Grande Bretagne est la plus grande ambition que puisse formuler un golfeur ». Arnaud Massy.

Statue d’Arnaud Massy au golf de Biarritz le phare

Mots-clés :
Arnaud Massy
Dans la même catégorie
20 août 2019

La légende de Bobby Jones, l’homme de East Lake

Vous avez tous vu le magnifique film de Robert Refdford « La Légende de Bagger Vance« , et/ou lu le roman de Steven Pressfield qui a inspiré […]

18 août 2019

L’histoire exemplaire de Simone Thion de la Chaume (2ème partie), par Philippe Palli

« Votre cœur est aussi harmonieux que votre swing et votre âme charmante semble fleurir les greens sur lesquels vous paraissez glisser »

17 juin 2019

L’histoire exemplaire de Simone Thion de la Chaume, par Philippe Palli (1ère partie)

Simone Thion de la Chaume est née à Paris dans le 17è arrondissement, le 24 novembre 1908. Son père, René Jules Thion de la Chaume, […]

18 avril 2019

Dancing & playing golf

19 mars 2019

Golf : les 100 top parcours de France

Voici le classement des golfs de France établi par nos amis écossais de www.100topgolfcourses.com qui font le ranking de tous les golfs du monde par […]

10 février 2019

Arnaud Massy : le plus Écossais des Basques

Il est toujours le seul Français vainqueur de l’Open 1ère partie : 1877-1914.  « J’ai tapé mes premières balles à Étretat, Arnaud Massy y a tapé […]