Alain de Soultrait : le plaisir en guise de bilan, après 25 ans de direction du Challenge Tour

10 novembre 2019

Alain de Soultrait prendra officiellement sa retraite fin janvier après 30 ans sur l’European Tour dont 25 à la direction du Challenge Tour.

Alors que s’achevait dimanche le dernier tournoi qu’il organisait – le Grand Final Challenge Tour sur le parcours d’Alcanada à Majorque-, Golf Planète l’a rencontré pour dresser un bilan de ces années passées au coeur de « l’Université du Golf » comme il aime dire.

Ce soir, après la finale du Challenge Tour 2019 à Majorque, vous mettez fin à trente ans de direction de ce circuit, tremplin de l’European Tour. Avant de vous retirer des instances européennes fin janvier. Le temps est venu d’un premier bilan. Tout d’abord, quelles sont les évolutions majeures que vous avez conduites ou constatées au cours de ces années ?

Laissez-moi tout d’abord vous dire tout le plaisir que j’ai vécu lors de ces 30 années au sein de l’European Tour dont 25 à la direction du Challenge Tour.

Je me suis bien amusé au milieu de tous ces défis à relever. Cette année, la Jordanie était le 50e pays où nous avons organisé un tournoi : voilà qui donne une idée de tous ces pays que nous avons visités !

Quel plaisir aussi de retrouver le nom de champions passés par le Challenge Tour dans le peloton de tête du classement mondial ou européen, ou comme vainqueur d’un tournoi. Comme la semaine dernière encore, le petit Brown au Portugal ! Et quand il est Français, cela fait encore plus plaisir évidemment.

Pour répondre à la première question, il convient de revenir en arrière et de rappeler l’objectif de la création du Challenge Tour : à l’origine, il n’y avait qu’une voie d’accès au circuit européen, c’était les cartes. On a réuni l’ensemble des circuits nationaux aux mains des fédérations pour en faire un circuit. Il a fallu professionnaliser ce circuit en établissant des règles communes tout en s’alignant avec le circuit européen. Un gros effort a aussi été réalisé par les promoteurs de chaque tournoi ce qui fait que le Challenge Tour a atteint un degré d’excellence indiscutable. Et le niveau des joueurs a accompagné cette évolution positive : il est aujourd’hui d’une densité tout à fait remarquable. C’est un fait notoire.

Le golf européen se porte-t-il mieux aujourd’hui par rapport au golf américain ou asiatique ?

Je ne fais jamais de comparaison entre le golf américain et les autres. Le golf en Amérique, c’est un autre monde : 26 millions de golfeurs, des dizaines de milliers de golf, les accords TV du PGA Tour leur rapportent des centaines de millions de dollars etc. C’est une industrie et on n’est pas dans le même monde.

Ceci dit, force est de constater que des joueurs viennent aujourd’hui de tous pays pour jouer le circuit européen. Afrique du Sud, Australie, Nouvelle-Zélande, Chine… On pourra même  saluer l’arrivée du premier joueur Polonais en 2020. Et l’on joue toute l’année depuis qu’on se déplace en Afrique du Sud, en Asie, au Moyen-Orient. Le circuit européen s’est indéniablement renforcé au cours des 15 dernières années.

Quant aux joueurs, les résultats de la Ryder Cup ces 20 dernières années prouvent que l’Europe n’a pas à rougir de l’état de son golf face aux Américains ; on a d’abord eu les Ballesteros, Olazabal, Faldo, Woosnam, Harrington puis les Stenson, Poulter, Rose, Casey, McIlroy et maintenant les Molinari, Fleetwood…

Quant au golf pro asiatique masculin, on a parlé un peu vite de la Chine, d’autant que pour des raisons politiques, l’engouement a été calmé et ce n’est pas fini. Ils ont ainsi fermé 250 golfs ! Ils arriveront, mais prudence !

Et le golf français dans ce paysage ?

Pour parler du golf professionnel français, quand j’ai commencé en 1981 à la fédération, il y avait deux joueurs sur le circuit européen ! Aujourd’hui, on a une quinzaine de joueurs de haut niveau qui gagnent des épreuves du circuit européen. Cette année, quatre joueurs figurent dans les 30e premiers du classement européen  : c’est une belle génération qui va durer.

Le succès de la Ryder Cup en France a mis ce sport en première ligne et hommage doit être rendu une nouvelle fois à Pascal Grizot et aux équipes de la Fédération pour ce fantastique travail. Les présidents de la Fédération, à commencer par Philipe Martin, ont initié cet engouement pour un sport alors confidentiel. On a la chance d’avoir des directeurs comme Christophe Muniesa, lui-même ancien joueur du Challenge Tour,  pour assurer la défense et le développement du golf en France.

Ce qui nous manque, c’est l’exploit qui propulsera le golf parmi les sports favoris des Français : un Noah du golf qui gagne un tournoi majeur . N’oublions pas que Van de Velde, Levet ou Havret ont été à un fil de réaliser cet exploit. Mais voilà, ils ne l’ont pas fait et il reste à faire.
 

AdS chez lui à Arcangues

Quels sont vos regrets et vos satisfactions ?

Un seul regret : ne pas avoir trouvé un grand sponsor pour parrainer le circuit du Challenge Tour comme les Américains l’ont eu hier avec le Web.com ou le Korn Ferry aujourd’hui. Cela nous aurait donné la souplesse financière pour mener à bien des projets que j’avais encore dans les tiroirs.

La satisfaction, c’est simplement d’avoir mis en place un système qui marche et fait du Challenge Tour un vrai circuit professionnel, connu et reconnu, fort de 27 tournois cette année dont la Grande Finale de la Road to Mallorca que nous venons de disputer sur le parcours d’Alcanada..
 
Vous avez fréquenté beaucoup de champions en herbe, entre Koepka, Rose, Stenson, Kaymer mais aussi d’illustres inconnus : quels sont les champions que vous garderez en mémoire et pourquoi ?

On pourrait rajouter aussi Tommy Fleetwood ou Nicolas Colsaert parmi les plus connus.

Mais je voudrais d’abord me rappeler de tous les joueurs français qui sont passés sur le Challlenge Tour. La liste est longue : à vrai dire, elle contient quasiment tous les joueurs tricolores à l’exception de Wattel et Dubuisson !

Et puis, il y a tous ces joueurs inconnus qui sont venus se bagarrer pour se faire une place au soleil. De belles pages d’émotion, de défis personnels, de rencontres intéressantes, des souvenirs enrichissants. Certains joueurs n’avaient peut-être pas le talent pour passer à l’étage supérieur mais ont fait d’autres carrières, comme Robert Lee commentateur sur Sky. D’autres sont coach ou manager, ou directeur de fédérations.  J’ai bien sûr gardé de bons contacts avec certains joueurs parmi les 2 500 qui sont passés sur notre circuit au cours de toutes ces années et parmi les 450 qui sont montés sur le circuit européen !

Avant de partir vers de nouvelles activités moins contraignantes, quels conseils vous laisseriez à votre successeur ?

Mon successeur s’appelle Jamie Hodges, il est Anglais et travaille avec moi depuis quatre ans. Il est passionné par le Challenge Tour et c’est un élément fondamental. Je lui laisserai comme conseil : il faut batailler sans cesse et d’abord au sein de l’European Tour afin de recevoir les appuis nécessaires de la part de nos propres instances. Nous ne sommes pas un centre de profit. Le Challenge Tour doit être considéré comme une université du golf. Il faut donc se battre pour nos financements en permanence afin d’exister simplement en interne et l’extérieur. Le budget annuel n’est pas énorme mais il s’élève quand même à près de 6 millions qu’il convient de trouver. C’est le prix pour organiser 27 manifestations à l’international.

Par ailleurs, je lui dirais qu’il faut toujours rester fidèle aux partenaires historiques que sont les Fédérations nationales de golf , sans elles il n’y aurait probablement pas de Challenge Tour. Et enfin, ne jamais mettre de côté les relations humaines quand on parle aux joueurs.

Enfin, votre passion pour le golf est-elle la même tant d’années après ? Pourquoi continuez-vous à aimer autant ce sport  et cette culture ?

Love life, Love golf. J’aime le golf d’abord pour trois raisons principales : le contact permanent avec la Nature, les valeurs de ce jeu dont le sens de l’honnêteté et bien sûr les relations humaines.

Quel plaisir de se lever de bonne heure au soleil levant et d’aller installer des drapeaux avant un tournoi ! Un moment magique!
Je ne sais pas encore exactement ce que je vais faire après ces nombreuses années. Je sais que je donnerai davantage de mon temps au golf d’Arcangues dont je suis président de l’Association Sportive. Et puis si je peux redonner au golf français une petite part de tout ce qu’il m’a permis d’acquérir, ce sera avec plaisir !
 
Propos recueillis à Majorque par Roland Machenaud

Alain de Soultrait très sollicité par les médias, notamment britanniques, avant son départ

Mots-clés :
Challenge Tour
Dans la même catégorie
12 décembre 2019

Presidents Cup : les Internationaux mènent 4 à 1, seul Woods…

Surprise du côté de Melbourne : pour cette Presidents Cup suivie aux USA autant que la Ryder Cup, l’équipe américaine est largement menée 4 à […]

woods thomas presidents cup
12 décembre 2019

Video : Woods donne le ton

Le capitaine joueur de l’Equipe américaine de la Presidents Cup s’est élancé le premier jeudi matin en compagnie de Justin Thomas en Australie. Le but […]

11 décembre 2019

Émouvante session de handigolf pour Woods avant la Presidents Cup

Tiger Woods a participé à un concours d’approche à Melbourne avec des handigolfeurs. Le Tigre a le sourire à quelques heures de son premier match […]

11 décembre 2019

Woods / Thomas en ouverture : Le programme de la 1ère session

Tiger Woods ouvrira la 13e édition de la Presidents Cup en compagnie de Justin Thomas. Ils seront opposés en 4 balles au Chilien Niemann associé […]

logo golf+
11 décembre 2019

Le programme pour suivre la Presidents Cup sur Golf+

Disputée aux antipodes en Australie sur les parcours du Royal Melboune GC la Presidents Cup sera diffusée en intégralité sur Golf+. Elle va néanmoins vous […]

woods reed presidents cup
11 décembre 2019

Woods a parlé à Patrick Reed

Tiger Woods a révélé qu’il avait parlé avec Patrick Reed après que son coéquipier de la Coupe des Présidents ait été accusé de tricherie lors […]

11 décembre 2019

L’Open a rapporté 120 millions d’euros à l’Irlande du Nord

Une étude commandée par le R&A a révélé hier que l’Open organisé à Portrush avait été un très bel événement pour l’Irlande du Nord : d’abord […]

woods capitaine presidents cup
11 décembre 2019

Pourquoi Woods va nommer un capitaine temporaire

Lors de la Presidents Cup, l’équipe américaine pourrait techniquement avoir deux capitaines au Royal Melbourne – mais pas en même temps. Tiger Woods sera le […]

julien guerrier itw ready golf
11 décembre 2019

L’interview Ready Golf de Julien Guerrier : « J’ai accepté le fait d’avoir mal »

Julien Guerrier qui bénéficie d’une exemption médicale vient de signer son premier top 10 lors de sa 5e apparition depuis sa blessure au pouce qui […]

rolex nicklaus
10 décembre 2019

La Rolex de Jack Nicklaus aux enchères pour une bonne cause

La montre-bracelet en or sur le poignet de Jack Nicklaus est sur toutes les photos du Golden Bear depuis 1967. Cette montre inestimable sera mise […]

hole in one trou en un
10 décembre 2019

Le million… Des prix de valeurs pour un trou en un autorisés chez les amateurs

Le R&A et l’USGA ont décidé d’assouplir une règle datant de 2012 pour permettre aux joueurs amateurs auteurs de trou en un  de pouvoir remporter […]

reed penalité hero
10 décembre 2019

Patrick Reed est-il un tricheur ? Aurait-t-il dû être disqualifié ?

Sur les réseaux sociaux ainsi que dans les clubs de golf, la question a été mille fois posée : Patrick Reed est-il un tricheur ?  […]

9 décembre 2019

Classement mondial : Victor Perez est 46e !

Victor Perez n’a pas joué la semaine dernière mais comme prévu, il vient d’intégrer le top 50 mondial ! Il est ce lundi 9 décembre […]

9 décembre 2019

L’adieu à Denis Lalanne : voilà ce qu’il nous avait dit sur sa passion pour le golf

Denis Lalanne est mort à Biarritz dans la nuit de vendredi à samedi. Il avait 93 ans et aurait dû recevoir la semaine prochaine un […]

9 décembre 2019

Hommage à Denis Lalanne : trois amis journalistes témoignent dans Golf Planète

Pour rendre hommage à Denis Lalanne, nous avons demandé à trois journalistes de nous offrir quelques lignes en guise d’adieu à leur ami. Voici les textes […]

9 décembre 2019

Topgolf : les meilleures vidéos de ce phénomène qui vous a plu !

Vous avez été des milliers et des milliers à lire notre article sur le phénomène Topgolf paru la semaine dernière. Incroyable. Nous avons aussi reçu […]

9 décembre 2019

Aidons Jean-Pierre Marin à secourir les enfants abandonnés d’Agadir !

Golf Planète a répondu à l’appel de Jean-Pierre Marin, le créateur des Makilas, et a décidé de venir aider l’association caritative en faveur des enfants […]

8 décembre 2019

Les premières photos de l’expo 18 consacrée à Tiger Woods à voir dans 100 golfs français en 2020

En 2020, l’exposition 18 consacrée à Tiger Woods sera présentée dans une centaine de golfs en France.  Golf Planète vous livre en exclusivité quelques clichés […]

8 décembre 2019

Enfin un jeu quizz sur le golf : simple, complet, bon marché ! À vous de jouer….

Vous aimez le golf : alors notez bien que Guy Rechenmann, sportif, écrivain, homme de télé, a inventé pour vous un jeu de société qui […]

8 décembre 2019

Les vikings parlent aux vikings… le message de Thomas Björn à Rasmus Hojgaard

Le capitaine de la Ryder Cup 2018 à Paris Thomas Björn a tenu à envoyer un message de félicitation à son jeune compatriote Rasmus Hojgaard […]