Média

Full Swing : on a aimé, on n’a pas aimé. Alerte “Spoilers”

20 février 2023
Netflix © 2023

La rédaction de Golf Planète a visionné les huit épisodes de « Full Swing », la fameuse série Netflix inspirée du succès de Drive to Survive (F1) et qui dévoile les coulisses du circuit mondial masculin. Des birdies, des bogeys, voici ce qu’on a aimé et ce qu’on n’a moins aimé dans cette série documentaire plutôt “punchy”.

 

Eagle : l’envers du décor

S’il y a quelque chose de vraiment attrayant dans « Full Swing », c’est que l’on aperçoit vraiment l’envers du décor, la vie en dehors du circuit des joueurs professionnels, contrairement à la série “Break Point” censée montrer les coulisses du circuit mondial de tennis, mais dont les images “inside” sont très aseptisées.

Ici, on entre vraiment dans l’univers des champions. La vie de famille de Tony Finau et de Ian Poulter, la forte relation de Joel Dahmen et son caddie, l’amitié “potache” entre Justin Thomas et Jordan Spieth, les doutes de Brooks Koepka et le rôle de sa femme dans sa décision de partir sur le LIV Golf ou encore l’amitié et la solidarité des jeunes joueurs sud-américains Mito Pereira et Joaquin Niemann

Seul le dernier épisode avec Rory McIlroy évite soigneusement la vie privée du joueur. Il est “de facto” le plus décevant de ce point de vue.

Certaines scènes sont vraiment une plongée dans l’univers si particulier du joueur professionnel et de son entourage. Pour le côté intimiste, on retiendra l’épisode 5 qui nous immerge dans la victoire de Matt Fitzpatrick à l’US Open.

Le petit anglais de Sheffield est un obsessionnel du golf, qui note tous ses coups, toutes ses distances (même au practice !) depuis son plus jeune âge.

Vivre son sacre de l’intérieur, aux côtés de son frère, de ses parents et de son ami journaliste Dan Rappaport est vraiment captivant.

 

Matt Fitzpatrick compile inlassablement ses statistiques ©Netflix

 

Bogey : le dollar, le green en régulation

Jordan Spieth et Justin Thomas qui font des paris dans un jet privé, Ian Poulter, Brooks Koepka et Dustin Johnson qui justifient leur choix de rejoindre le LIV Golf pour des raisons financières alors qu’ils vivent déjà dans un grand luxe… Cela peut paraître indécent.

À chaque victoire d’un joueur en tournoi apparaît la somme en dollars qu’il a remportée. Cet aspect de la série est très américain. 

Ces stars du golf mondial vivent dans une bulle très éloignée du monde réel. On s’amuse presque à découvrir JT galérer à acheter des médicaments dans un supermarché pour soigner ses allergies. Voir le rookie Sahith Theegala faire ses propres lessives est presque une aberration…

On devine parfois la pression des entourages sur les revenus du joueur, notamment chez celle qui se prépare à être madame Koepka… Même si Rory McIlroy défend l’éthique de son sport, on comprend mieux pourquoi le LIV et ses gros sous saoudiens ont fait tant de mal au PGA Tour. Les billets verts transpirent partout dans “Full Swing”, qui aurait pu  s’appeler aussi “Full of Aces” (plein aux as).

Un autre détail ? Lorsque McIlroy et Scottie Scheffler s’élancent ensemble au Tour Championship dans la dernière partie, le commentateur note qu’ils sont habillés en vert. « Normal, avec 18 millions de dollars en jeu. » 

Justin Thomas et Jordan Spieth sont très complices dans l’épisode 1 © Netflix

Birdie : les « nice guys » du PGA Tour

Le choix des joueurs sur lesquels les caméras de Netflix ont pu se pencher est plutôt judicieux.

Certes, on s’ennuie un peu à suivre de près les Collin Morikawa, Scottie Scheffler, Mito Pereira, Joaquin Niemann et même les Dustin Johnson, aux personnalités plutôt lisses.

Mais on se régale à découvrir la vie et l’entourage de Tony Finau et de Joel Dahmen, deux des « nice guys » du circuit américain.

Le joueur d’origine samoane s’avère être un véritable “papa poule” auprès de ses cinq enfants et un mari aimant auprès de son épouse qui vient de perdre sa mère, comme ce fut le cas pour Tony 10 ans auparavant. Finau fait exception dans un univers où le golfeur est avant tout concentré sur sa petite personne. Cet épisode est sans doute le plus poignant.

Joel Dahmen a également perdu un être cher dans sa jeunesse. Il est parti de nulle part avec une confiance en lui très limité, mais il peut compter sur le soutien inconditionnel de son ami et caddie Geno Bonnalie et de sa femme. Le trio est vraiment très attachant car très éloigné du “star system” du PGA Tour.

Difficile de ne pas verser sa petite larme dans l’épisode 4, on vous prévient… Le jeune “rookie” Sahith Theegala mérite aussi une mention spéciale du gentil joueur que l’on a envie de voir gagner dans l’épisode 7.

 

Tony Finau le fabuleux papa poule de l’épisode 6 © Netflix 2023

 

Bogeys : les Chiliens ne lâchent rien

L’épisode consacré aux Chiliens Mito Pereira et Joaquin Niemann est franchement ennuyeux, et on ne dit pas ça parce que les deux copains d’enfance sont depuis partis sur le LIV.

Leurs interviews, leurs barbecues ensemble n’ont pas grand intérêt. Il y a comme un malaise à les voir parler en anglais entre eux  alors qu’ils sont hispanophones.

Le seul moment qui vaut le détour, c’est la phrase lâchée par Pereira a son caddie quand il expédie son drive dans l’eau au 72e trou du PGA Championship, alors qu’il compte un coup d’avance. « J’ai tout bousillé. Sur le dernier trou. » Il n’a pourtant pas encore perdu le tournoi, mais on sent que les digues ont lâché…

 

Joaquin Niemann lors de sa victoire chez Tiger Woods ©Netflix

 

Birdie : les états d’âme des champions

« Golf is hard », le golf c’est dur, répète plusieurs fois Rory McIlroy.

À plusieurs reprises, on découvre à quel point ces grands champions sont rongés par le doute. Ces “failles” ont le mérite d’humaniser des joueurs que l’on a l’habitude de considérer comme des monstres d’un point de vue mental.

La palme revient à Brooks Koepka, le joueur dominant dans les Majeurs de 2017 à 2019. Episode après épisode, on voit le colosse floridien se rapprocher du LIV, presque à son corps défendant.

Les blessures, le doute, l’absence de résultats, la pression de son entourage le rongent peu à peu. Son spleen va le conduire à prendre une décision douloureuse. Lui qui a une âme de champion, avide de victoires.

Dans son immense résidence luxueuse, le regard perdu dans ses sombres pensées il répond vaguement en se contentant de hochements de tête à sa futur femme Jena Sims qui lui parle de sa garde-robe.

Brooks qui déprime au bord de la piscine avec sa femme en bikini dans les bras, Brooks qui joue avec son chien pour oublier sa mélancolie, Brooks qui bosse son putting défaillant sur sa moquette… On devine à quel point ce jeu est exigeant et comme le succès reste fragile.

Le Floridien se laisse même aller à “jalouser” Scottie Scheffler qui enchaîne les victoires et vient d’accéder à la première place mondiale  : « Je suis sûr que si on lui demande à quoi il pense actuellement, il dira : « à rien». Les meilleurs ne pensent à rien... Pourquoi je le fais maintenant ? »  Édifiant.

Brooks a même du mal à répondre quand on lui demande l’identité du vainqueur du Masters qu’il a quitté par la petite porte après avoir manqué le cut. « C’est nul, je ne sais même pas qui a gagné à Augusta ? Mais si… Scottie Scheffler, il m’a fallu une minute… » 

Ian Poulter, Justin Thomas, Jordan Spieth, Collin Morikawa étalent eux aussi leurs doutes. A défaut d’être enthousiasmant, apprendre que le jeu des plus grands champions traverse lui aussi des hauts et des bas est d’une certaine façon rassurant pour le golfeur du dimanche.

 

Koepka, ici avec son coach de putting, déprime dans l’épisode 2. Netflix © 2023

 

Le par : Rory balance quelques “drives”

Populaire, spectaculaire, Rory McIlroy est pour beaucoup le digne héritier de Tiger Woods.

Le Nord-Irlandais est aussi devenu, d’une certaine façon, le porte-parole des anti-LIV et le principal défenseur des “valeurs” ancestrales du golf.

On attendait beaucoup de l’épisode qui lui est consacré. On a été un peu déçu.

Aucune image bouleversante ou surprenante de coulisses ne nous est offerte, pas même celle de sa déception à St Andrews où il a perdu le 150e Open britannique qui lui tendait les bras.

On assiste d’abord dans ce 8e et dernier épisode de la saison 1 à une succession de conférences de presse ou de conversations avec les officiels du circuit américain où il défend la “juste cause” du PGA Tour.

Puis viennent deux moments furtifs mais savoureux, quand même. D’abord quand il goûte le recul au classement mondial des joueurs partis sur le LIV. Au practice du Tour Championship, il blague sur la situation d’un certain Patrick Reed, son meilleur ennemi et ce bien avant l’histoire du teegate à Dubai le mois dernier. « Beautiful ! » 

Et puis quand il lâche sur la table de massage un « Fuck You Phil ! » dirigé vers celui qui est devenu un paria sur le circuit américain, Phil Mickelson. Une “private joke” qui aurait mérité d’être un peu expliquée…

 

Rory célèbre son 3e succès en FedEx Cup dans les vestiaires d’East Lake ©Netflix

 

Double Bogey : le montage et la traduction

On vous souhaite de maîtriser la langue de Shakespeare si vous voulez profiter pleinement de la série, car les sous-titres ont clairement été rédigés par un non-connaisseur français des choses du golf. Un petit lexique lui aurait été fort utile…

Un exemple parmi tant d’autres : le “Old Course” de St Andrews est traduit par “le vieux terrain”. Crime de lèse-majesté ! 

Pire encore les comédiens de la Version Française sont complètement perdus. Il n’y connaissent rien en golf, c’est terrible.

Quant au montage, notamment au niveau du son, il laisse à désirer. Plusieurs fois, les phrases lâchées par le public ou les commentaires des journalistes ne correspondent pas exactement à l’action… C’est également le cas pour les plans de coupe.

Dans le même ordre d’idées et puisque la série ne s’adresse vraiment qu’à des fans de golfs, on s’interroge sur l’utilité de rappeler plusieurs fois ce qu’est un “par”, le “match-play” ou le “cut”.

Agaçant. Mais supportable. Regardez « Full Swing », on vous promet que ça vaut un peu de votre temps…

 

Dans la même catégorie
Romain Langasque Photo by Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Classement mondial

Romain Langasque décroche sa meilleure place au classement mondial et permet à la France de remonter le temps !

Grâce à sa 3e place dans l’Open d’Ecosse, obtenue au terme d’un spectaculaire dernier tour (64), ils sont désormais trois tricolores à figurer dans le […]

Harry Hall Photo by Dylan Buell / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
ISCO Championship, Tour 4

L’Anglais Harry Hall remporte son premier titre sur le PGA Tour d’un chip rageur dans un play-off à 5, Saddier s’offre un top 20 !

L’Anglais de 26 ans, installé dans le Nevada, Harry Hall est le dixième nouveau vainqueur de la saison après sa spectaculaire victoire au terme d’un […]

Tournois pros

Matthieu Pavon, Victor Perez et Romain Langasque à The Open au programme de la semaine

Le gratin mondial se retrouve en Écosse pour le quatrième et dernier Majeur de la saison. Le PGA Tour et le DP World Tour proposent […]

Rouge et Or

Sergio Garcia gagne l’étape espagnole du LIV à Valderrama, son équipe Fireballs également vainqueur

Il était écrit que hier dimanche, Sergio Garcia devait gagner son premier tournoi LIV chez lui en Espagne : après la victoire de C. Alcaraz […]

Robert MacIntyre Photo by Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Gains

Combien chaque joueur a-t-il gagné au Scottish Open ?

Cette année comme l’an dernier les joueurs qualifiés pour les deux derniers tours de l’Open d’Ecosse se sont partagés un beau pactole de 9 millions […]

Genesis Scottish Open, Tour 4

A domicile, MacIntyre prend une revanche éclatante, Langasque et Perez brillent lors du dernier tour !

Robert MacIntyre a triomphé à domicile, devant son public, avec un birdie décisif sur le 72e trou qui sonne comme une revanche après sa 2e […]

Amundi Evian Championship

La faillite du top 15 mondial à Evian

Entre forfaits et méformes évidentes, les joueuses classées dans le top 15 mondial au départ de l’Amundi Evian Championship jeudi dernier sont toutes passées à […]

Ayaka Furue Franck Riboud Jacques Bungert Photo Philippe Millereau / KMSP
Majeur

Amundi Evian Championship : Combien ont-elles gagné ?

Avec un chèque de 1,2 million de dollars, Ayaka Furue engrange pour l’instant en 2024 2 444 717 dollars, soit 5 039 882 dollars en […]

Amundi Evian Championship, Tour 4

Ayaka Furue décroche son premier Majeur lors d’un finish complètement fou. Céline Boutier dans le top 40…

Leader après 36 trous, Ayaka Furue, 24 ans, remporte son premier Majeur grâce à une dernière carte sublime de 65 (-7) bouclée par trois birdies […]

Amundi Evian Championship, Tour 4

Céline Boutier : « Cela me donne envie de revenir pour gagner encore ! »

Tenante du titre, Céline Boutier a connu une semaine contrastée à Evian. Deux premiers tours solides puis un week-end plus difficile. A l’arrivée, la Française […]

Paris 2024

Nouvel épisode de la saga, Joost Luiten veut jouer les Jeux Olympiques ! Le Néerlandais a été placé sur la liste des réservistes en raison d’une erreur du comité de sélection

Le golfeur néerlandais Joost Luiten pourra-t-il représenter les Pays-Bas aux Jeux olympiques 2024 à Paris dans quelques jours ? C’est une question qui n’a toujours […]

Adrien Saddier Photo by Dylan Buell / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
ISCO Championship, Tour 3

Vaillant trébuche, Saddier déboule, Coody tiendra-t-il la distance dans le Kentucky ?

A l’issue du 3e tour, l’avance du leader Pierceson Coody s’est encore réduite et l’Américain, petit-fils du vainqueur du Masters 1971, va devoir contenir les […]

Genesis Scottish Open, Tour 3

Avant le dernier tour en Écosse, Åberg devance la meute, Rozner tout près de Troon !

Le Suédois Ludvig Åberg a conservé la tête du Genesis Scottish Open au terme d’un « Moving Day » très agité, sous la pluie. Le n°4 mondial […]

Amundi Evian Championship, Tour 3

Trois candidates pour une première en Majeur à Evian

Réunies en dernière partie ce dimanche, l’Australienne Stephanie Kyriacou (-14), l’Américaine Lauren Coughlin et la Japonaise Ayaka Furue (-13 toutes les deux) vont tenter d’ouvrir […]

Genesis Scottish Open, Tour 3

Règles : une distraction qui coûte cher, très cher pour l’un des leaders du Scottish Open

Parti en 11e position lors du 3e tour du Genesis Scottish Open, le Canadien Mackenzie Hughes a démarré sa journée avec deux coups de pénalité […]

Genesis Scottish Open, Tour 3

Rozner claque un eagle qui vaut de l’or !

En pleine bagarre avec les leaders lors du 3e tour du Scottish Open, Antoine Rozner a réussi un eagle sur le trou le plus difficile […]

Amundi Evian Championship, Tour 3

Céline Boutier, ce triple au 1 qui fait très mal !

Très attendue à Evian dans ce Moving Day après deux premiers tours très solides (69 et 68), Céline Boutier s’est hélas mise hors-jeu dès le […]

Alps de Las Castillas, Tour 3

La très belle troisième place de l’amateur Nathan Legendre

Le golf tricolore continue d’impressionner cette saison sur l’Alps Tour. Après la saison record de Benjamin Kedochim et les récentes victoires de Théo Boulet, c’est […]

Amundi Evian Championship, Tour 2

Furue s’offre deux coups d’avance avant le Moving Day. Delacour rejoint Boutier ce week-end

Deux cartes de 65 (-6) permettent finalement à la Japonaise Ayaka Furue de compter à -12 (130) deux longueurs d’avance sur l’Australienne Stephanie Kyriacou et […]

Antoine Rozner Photo by Harry How/Getty Images
Scottish Open, réaction

Déterminé, Antoine Rozner s’attend à souffrir mais le jeu en vaut la chandelle !

Antoine Rozner s’élancera ce samedi en dernière partie aux côtés de Ludvig Åberg dans le 3e tour de l’Open d’Ecosse au Renaissance Golf Club. De […]

Tom Vaillant Photo by ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
ISCO Championship, Tour 2

Pierceson Coody toujours aux commandes, Tom Vaillant réduit l’écart

Encore auteur d’une très belle journée, le Cannois Tom Vaillant a réduit l’écart avec le leader américain Pierceson Coody, désormais talonné par le jeune Belge […]

Rory McIlroy Photo by David Cannon/Getty Images
Genesis Scottish Open, Tour 2

McIlroy à la poursuite d’Åberg et de Rozner, Coussaud excellent 11e

Ce vendredi, les parties de l’après-midi n’ont pas permis aux « chasseurs » de rattraper Ludvig Åberg, le leader matinal, ni même son second, Antoine Rozner. Ces […]

Amundi Evian Championship, Tour 2

Le 2e tour stoppé par les orages et reporté à samedi matin…

Les prévisions météorologiques alarmantes tout au long de la journée de vendredi ont fini par se confirmer. Le jeu sur l’Evian Resort Golf Club a […]

Amundi Evian Championship, Tour 2

Céline Boutier, le plan de marche est pour l’instant respecté

Ses deux cartes très solides de 69 et 68 permettent à Céline Boutier, la tenante du titre, de conserver l’espoir de réaliser un inédit doublé […]

Genesis Scottish Open, Tour 2

Ludvig Åberg aux commandes à North Berwick, Antoine Rozner est tout près…

Dans des conditions de jeu clémentes comme la veille, Ludvig Åberg s’est emparé de la tête du Genesis Scottish Open au terme d’une démonstration de […]

Tom Vaillant Photo by ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
ISCO Championship, Tour 1

Auteur d’un final ébouriffant, Tom Vaillant brille dans le Kentucky !

Des sept joueurs tricolores présents à Nicholasville dans le Kentucky pour le tournoi “alternate” du DP World Tour et du PGA Tour, c’est Tom Vaillant […]

Ugo Coussaud Photo by Harry How/Getty Images
Scottish Open, réaction

Ugo Coussaud veut être l’un des leurs

Meilleur Français avec Antoine Rozner à l’issue du premier tour de l’Open d’Ecosse, le joueur de la St Laurent Golf Team, Ugo Coussaud, va tenter […]

Genesis Scottish Open, Tour 1

Justin Thomas en feu, Antoine Rozner et Romain Langasque dans le bon tempo

Dans les parties de l’après-midi, Justin Thomas a mis le feu au Renaissance Club, le sublime links de North Berwick. Le double vainqueur du PGA […]