US Open

Matthieu Pavon : « C’est une expérience de dingue ! »

17 juin 2024

Quelques heures seulement après sa superbe 5e place obtenue au 124e US Open de l’histoire, Matthieu Pavon nous a accordé un entretien téléphonique. Le Français, de nouveau 20e mondial ce lundi 17 juin, est revenu sur sa belle semaine à Pinehurst, sur ce dernier tour de folie en compagnie de Bryson DeChambeau, sur son amour pour le PGA Tour et sur les prochaines échéances, importantes, qui vont s’enchainer très bientôt. Interview sans langue de bois.

 

Propos recueillis par Lionel VELLA

GOLF PLANÈTE : Si vous ne deviez retenir qu’une seule image, un seul moment de cet US Open, qu’est-ce que ce serait ?

Matthieu PAVON : (Sans hésiter) La sortie de bunker-putt de Bryson (DeChambeau) au 18 !

G.P. : Vous étiez effectivement aux premières loges…

M.P. : (Rires) Oui, j’étais bien placé pour voir ce qui s’est passé. Faire ça à ce moment du tournoi, c’est exceptionnel.

G.P. : Justement, comment avez-vous vécu cette ambiance autour de vous dans ce dernier tour, ce public à fond derrière DeChambeau, les encouragements de Thomas Levet et de Victor Perez présents sur votre partie ?

M.P. : C’était génial. J’ai vu Thomas, on a pu échanger deux mots sur le parcours. On se croisait du regard aussi. C’était cool. Pour Victor, je savais qu’il était dans le coin mais je ne l’ai absolument pas vu de toute la partie. Il voulait vraiment rester discret et pas me perturber. D’avoir pu vivre une dernière partie avec un joueur américain à l’US Open, c’est une expérience de dingue. Sentir la foule pousser un joueur comme elle l’a fait, il n’y a pas de mot pour dire à quel point c’est incroyable. Honnêtement, ils ont été très fair (justes) avec moi. Bon, il y a aussi un peu de chambrage, des choses comme ça mais c’est vraiment une motivation supplémentaire pour moi. Le public américain a été fair-play de ce côté-là.

Si je rentre le putt au 16 et je fais birdie au 18, à peu de chose près je suis dans un play-off si Bryson DeChambeau ne fait pas cette superbe sortie de bunker. Pour moi, il ne manque pas grand-chose.

Matthieu Pavon

G.P. : Il est vraiment sympa Bryson DeChambeau ?

M.P. : Oui, très sympa. C’est un garçon très gentil, très respectueux. Je ne le connaissais pas du tout et il était venu me saluer au Masters pour me féliciter de ma victoire à Torrey Pines (fin janvier). Quand on a des petits mots, des petits gestes comme ça, cela fait vraiment plaisir. Et ça démontre toute l’humilité et la gentillesse du monsieur !

G.P. : A quel moment avez-vous compris que vous ne gagnerez pas cet US Open 2024 ?

M.P. : Je l’ai compris au 16 ou au 17, très honnêtement. Tout se joue jusqu’au dernier trou, on ne sait jamais ce qui peut se passer. A l’exemple de Rory McIlroy. Même à six coups de retard, rien n’est perdu. Même s’il reste quatre trous à jouer. On l’a vu récemment avec Sebastian Söderberg (au Scandinavian Mixed). Si je rentre le putt au 16 et je fais birdie au 18, à peu de chose près je suis dans un play-off si Bryson DeChambeau ne fait pas cette superbe sortie de bunker. Pour moi, il ne manque pas grand-chose. En tout cas, j’ai essayé de pousser jusqu’au dernier trou…

G.P. : Ce Golf Course n°2 de Pinehurst, est-ce le parcours le plus dur que vous ayez eu à défier depuis votre passage chez les professionnels ?

M.P. : (Il réfléchit) Non. Pour moi, le plus dur, c’était Shinnecock Hills à l’US Open 2018 et le Memorial il y a un peu moins de quinze jours.

Ma confiance est toujours intacte. C’est vous les journalistes qui pensaient que j’avais perdu confiance… En général, tout le monde pensait que, comme je joue mal pendant trois-quatre tournois, c’est la fin de ma saison…

Matthieu Pavon

G.P. : Était-ce plus dur qu’au Masters ?

M.P. : Je pense oui… Enfin, c’était différent. (Il se reprend) Je pense que ça se vaut.  

G.P. : Jeudi lors du premier tour, vous êtes entré dans l’histoire de Pinehurst pour avoir été le premier à réussir deux eagles dans le même tour. Au Masters, vous avez signé la meilleure performance de tous les temps d’un Français dans ce tournoi. Etes-vous attaché à ce genre de statistiques ?

M.P. : (Rires) Je m’en moque de ce genre de statistiques…

G.P. : Ces deux eagles dès ce premier tour vous ont-ils redonné confiance après ce passage difficile sur le PGA Tour depuis votre 12e place à Augusta ?

M.P. : Non, non, ma confiance est toujours intacte. C’est vous les journalistes qui pensaient que j’avais perdu confiance… En général, tout le monde pensait que, comme je joue mal pendant trois-quatre tournois, c’est la fin de ma saison… Mais cela arrive justement d’avoir des coups de mou, cela fait partie malheureusement de la carrière d’un golfeur. Il faut savoir encaisser tout ça, digérer et apprendre de ces moments pour pouvoir les rendre utiles par la suite.  

En Europe, il n’y a pas un seul parcours plus dur que ceux que je joue en ce moment sur le PGA Tour.  

Matthieu Pavon

G.P. : Vous vous étiez préparé à vivre cette petite zone de turbulences ?

M.P. : Oui… Le golf, on sait ce que c’est. On perd plus qu’on ne gagne. Je savais que cela allait arriver. Ce qu’il faut comprendre, c’est que les parcours sont tellement durs ici aux Etats-Unis, si on les compare à ceux que l’on peut rencontrer en France et en Europe. Un +5 au Memorial (à Muirfield Village) ou à Quail Hollow (au Wells Fargo Championship), il vaut largement un -2 sur un parcours de type européen où il n’y a pas de rough et où les greens sont tendres. Il faut juste avoir une analyse objective de la performance. C’est pour cela que le golf est un sport intéressant parce qu’on a vraiment des opportunités qui se présentent à nous chaque semaine.

G.P. : La dureté des parcours sur le PGA Tour, c’est ce qui fait la différence avec ceux du DP World Tour ?

M.P. : Je ne pense pas qu’il existe un parcours plus difficile sur le Tour européen que j’ai joué toutes ces dernières années si on compare ça aux parcours que j’ai enchaînés depuis le Masters. En Europe, il n’y a pas un seul parcours plus dur que ceux que je joue en ce moment sur le PGA Tour.  

G.P. : Robert MacIntyre, récent vainqueur du RBC Canadian Open, a souligné la difficulté pour un Européen de s’adapter au PGA Tour, présenté comme très individualiste. Vous confirmez ?

M.P. : C’est sûr que c’est différent. Après, est-ce que c’est dur de s’adapter ? Cela dépend. Moi, je prends tellement de plaisir chaque fois à aller jouer au golf sur le PGA Tour. Ce n’est pas une corvée. Mais si on n’aime pas être seul, si on n’aime pas cette culture américaine, je peux comprendre que cela puisse être plus difficile pour certaines personnes…

G.P. : La présence de Victor Perez sur le PGA Tour mais aussi de Paul Barjon et peut-être de Martin Trainer, est-ce un plus en termes d’adaptation accélérée quand on est Français ?

M.P. : Non. Paul Barjon, je ne l’ai vu qu’à l’American Express cette année (en janvier). Et à Hawaï aussi. Ce sont les deux seules fois où j’ai vu Paul. Et Victor, jusqu’à présent, on ne s’était quasiment pas vu non plus… On a chacun nos équipes, chacun des choses à faire. On ne peut passer trop de temps ensemble, malheureusement. C’est le monde de la compétition. Bref, cela n’a pas changé grand-chose qu’il y ait d’autres Français avec moi cette année sur le PGA Tour.  

Je suis dans une des meilleures phases de ma carrière. Le jeu est de mieux en mieux. Je me sens de plus en plus complet. Alors pourquoi pas cette année mettre une raclée au Golf National ?

Matthieu Pavon

G.P. : Vous serez sauf catastrophe nucléaire aux play-offs de la FedEx Cup puisque vous occupez la 11e place après cet US Open. Est-ce un objectif que vous vous étiez fixé en début de saison ?

M.P. : Je reste toujours concentré sur un objectif de moyen, des choses que j’ai à mettre en place avec mon équipe pour faire évoluer mon jeu. C’est ça qui m’importe. Si je fais bien mon travail, le résultat arrivera de lui-même. Je me concentre sur les points à améliorer et à gagner des tournois.

G.P. : Les Jeux olympiques vont arriver très vite. Comment appréhendez-vous tout cela, sachant que vous avez souvent répété que le parcours de l’Albatros et vous, vous n’étiez pas très copain tous les deux ?

M.P. : Oui, c’est un parcours que je n’aime pas trop. Alors attention, c’est un très beau parcours. Il est difficile et exigeant. Mais moi, je n’aime pas le jouer, je n’y prends pas beaucoup de plaisir. Malheureusement ! Mais bon, je suis dans une des meilleures phases de ma carrière. Le jeu est de mieux en mieux. Je me sens de plus en plus complet. Alors pourquoi pas cette année mettre une raclée au Golf National ?

G.P. : A partir de septembre, on vous reverra en Europe jusqu’aux Play-offs dans les Emirats ?

M.P. : Non… Enfin, je ne sais pas du tout. Je n’en suis pas là au niveau calendrier. Je suis d’abord sur ce qu’il va falloir faire cet été. On verra plus tard pour la rentrée. Je n’ai aucune idée de ce que je vais faire.

G.P. : Après le Travelers cette semaine, vous allez vous accorder du repos ?

M.P. : Tout à fait. Je vais rentrer chez moi en Andorre souffler un peu. Après, j’aurais des tests physiques et médicaux pour les Jeux olympiques avant de repartir en Ecosse pour le Scottish Open. Et The Open dans la foulée…

 

Photo : Logan Whitton/USGA

 

Dans la même catégorie
Genesis Scottish Open, Tour 3

Avant le dernier tour en Écosse, Åberg devance la meute, Rozner tout près de Troon !

Le Suédois Ludvig Åberg a conservé la tête du Genesis Scottish Open au terme d’un « moving day » très agité, sous la pluie. Le n°4 mondial […]

Amundi Evian Championship, Tour 3

Trois candidates pour une première en Majeur à Evian

Réunies en dernière partie ce dimanche, l’Australienne Stephanie Kyriacou (-14), l’Américaine Lauren Coughlin et la Japonaise Ayaka Furue (-13 toutes les deux) vont tenter d’ouvrir […]

Genesis Scottish Open, Tour 3

Règles : une distraction qui coûte cher, très cher pour l’un des leaders du Scottish Open

Parti en 11e position lors du 3e tour du Genesis Scottish Open, le Canadien Mackenzie Hughes a démarré sa partie avec deux coups de pénalité […]

Genesis Scottish Open, Tour 3

Rozner claque un eagle qui vaut de l’or !

En pleine bagarre avec les leaders lors du 3e tour du Scottish Open, Antoine Rozner a réussi un eagle sur le trou le plus difficile […]

Amundi Evian Championship, Tour 3

Céline Boutier, ce triple au 1 qui fait très mal !

Très attendue à Evian dans ce Moving Day après deux premiers tours très solides (69 et 68), Céline Boutier s’est hélas mise hors-jeu dès le […]

Alps de Las Castillas, Tour 3

La très belle troisième place de l’amateur Nathan Legendre

Le golf tricolore continue d’impressionner cette saison sur l’Alps Tour. Après la saison record de Benjamin Kedochim et les récentes victoires de Théo Boulet, c’est […]

Amundi Evian Championship, Tour 2

Furue s’offre deux coups d’avance avant le Moving Day. Delacour rejoint Boutier ce week-end

Deux cartes de 65 (-6) permettent finalement à la Japonaise Ayaka Furue de compter à -12 (130) deux longueurs d’avance sur l’Australienne Stephanie Kyriacou et […]

Antoine Rozner Photo by Harry How/Getty Images
Scottish Open, réaction

Déterminé, Antoine Rozner s’attend à souffrir mais le jeu en vaut la chandelle !

Antoine Rozner s’élancera ce samedi en dernière partie aux côtés de Ludvig Åberg dans le 3e tour de l’Open d’Ecosse au Renaissance Golf Club. De […]

Tom Vaillant Photo by ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
ISCO Championship, Tour 2

Pierceson Coody toujours aux commandes, Tom Vaillant réduit l’écart

Encore auteur d’une très belle journée, le Cannois Tom Vaillant a réduit l’écart avec le leader américain Pierceson Coody, désormais talonné par le jeune Belge […]

Rory McIlroy Photo by David Cannon/Getty Images
Genesis Scottish Open, Tour 2

McIlroy à la poursuite d’Åberg et de Rozner, Coussaud excellent 11e

Ce vendredi, les parties de l’après-midi n’ont pas permis aux « chasseurs » de rattraper Ludvig Åberg, le leader matinal, ni même son second, Antoine Rozner. Ces […]

Amundi Evian Championship, Tour 2

Le 2e tour stoppé par les orages et reporté à samedi matin…

Les prévisions météorologiques alarmantes tout au long de la journée de vendredi ont fini par se confirmer. Le jeu sur l’Evian Resort Golf Club a […]

Amundi Evian Championship, Tour 2

Céline Boutier, le plan de marche est pour l’instant respecté

Ses deux cartes très solides de 69 et 68 permettent à Céline Boutier, la tenante du titre, de conserver l’espoir de réaliser un inédit doublé […]

Genesis Scottish Open, Tour 2

Ludvig Åberg aux commandes à North Berwick, Antoine Rozner est tout près…

Dans des conditions de jeu clémentes comme la veille, Ludvig Åberg s’est emparé de la tête du Genesis Scottish Open au terme d’une démonstration de […]

Tom Vaillant Photo by ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
ISCO Championship, Tour 1

Auteur d’un final ébouriffant, Tom Vaillant brille dans le Kentucky !

Des sept joueurs tricolores présents à Nicholasville dans le Kentucky pour le tournoi “alternate” du DP World Tour et du PGA Tour, c’est Tom Vaillant […]

Ugo Coussaud Photo by Harry How/Getty Images
Scottish Open, réaction

Ugo Coussaud veut être l’un des leurs

Meilleur Français avec Antoine Rozner à l’issue du premier tour de l’Open d’Ecosse, le joueur de la St Laurent Golf Team, Ugo Coussaud, va tenter […]

Genesis Scottish Open, Tour 1

Justin Thomas en feu, Antoine Rozner et Romain Langasque dans le bon tempo

Dans les parties de l’après-midi, Justin Thomas a mis le feu au Renaissance Club, le sublime links de North Berwick. Le double vainqueur du PGA […]

Amundi Evian Championship, Tour 1

Un trio inattendu en tête. Céline Boutier fait le job…

L’Ecossaise Gemma Dryburgh, la Suédoise Ingrid Lindblad et la Thaïlandaise Patty Tavatanakit ont pris le meilleur départ ce jeudi à Evian avec un impressionnant 64 […]

Genesis Scottish Open, Tour 1

Vidéo : l’incroyable coup de malchance de Ludvig Åberg !

Au trou n°8 du premier tour du Genesis Scottish Open, Ludvig Åberg a été victime d’une incroyable déveine qui s’est transformée en bogey. Le coup […]

Amundi Evian Championship, Tour 1

Vidéo : Le trou en un au 16 à Evian et la voiture en prime pour Jodi Ewart Shadoff

Malgré une carte de 75 (+4) lestée notamment d’un triple et d’un double et une place en queue de leaderboard après dix-huit trous, Jodi Ewart […]

Amundi Evian Championship, Tour 1

Adela Cernousek : « J’aurais signé tout de suite pour ce 71… »

Encore amateure, la n°1 universitaire NCAA a lancé son Evian Championship 2024 avec une solide carte de 71 (par) malgré deux doubles concédés aux trous […]

Genesis Scottish Open, Tour 1

Départ canon pour Ugo Coussaud et Rory McIlroy à North Berwick !

Ugo Coussaud a pris un départ idéal dans le Genesis Scottish Open en jouant 31 sur son aller et en scorant un superbe 65, ce […]

Technique

Comment et pourquoi Matthieu Pavon a opté pour le grip inversé autour des greens, le champion français s’explique

Invité du Podcast Ping, le numéro 1 français Matthieu Pavon est revenu sur les raisons qui l’ont conduit à opter pour le grip inversé lorsqu’il […]

Scottish Open

En bon Ecossais, Robert MacIntyre prend une décision forte pour la saison prochaine !

Comme beaucoup d’Européens à leur début sur le PGA Tour, le vainqueur de l’Open du Canada, Robert MacIntyre, reconnait avoir souffert de la solitude loin […]

Amundi Evian Championship

Céline Boutier : « Le parcours est plus difficile que l’an passé… »

L’actuelle n°6 mondiale, tenante du titre du trophée, s’attend à une semaine tout sauf simple sur un tracé qui devrait se défendre un peu plus […]

Nelly Korda Douglas P. DeFelice/Getty Images/AFP
Amundi Evian Championship

Nelly Korda, les Jeux de Paris déjà en ligne de mire…

Si le tournoi de golf olympique féminin est programmé du 7 au 10 août, l’Américaine Nelly Korda, incontestable n°1 mondiale, se prépare à défendre sa […]

Amundi Evian Championship

Adela Cernousek, l’avenir lui appartient

N°1 universitaire NCAA, Adela Cernousek, 20 ans, dispute cette semaine son premier Amundi Evian Championship. Issue d’une famille de sportifs tchèques, comme Nelly Korda, la […]

Scottie Scheffler Photo by Brennan Asplen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
PGA Tour

Pourquoi Scottie Scheffler va peiner à égaler les 9 victoires sur une saison de Tiger Woods et Vijay Singh ?

Scottie Scheffler ne sera pas au départ du Genesis Scottish Open cette semaine et ses apparitions programmées d’ici la fin de l’année se comptent sur […]

Amundi Evian Championship, Tour 1

Céline Boutier à 12h36 jeudi avec Minjee Lee et Brooke Henderson

Tenante du titre, Céline Boutier va partager ses deux premiers tours de l’Amundi Evian Championship 2024 avec deux anciennes lauréates, l’Australienne Minjee Lee (en 2021) […]