OPEN 2019 : SHANE LOWRY, ROI D’IRLANDE ET DU GOLF

21 juillet 2019 par Roland Machenaud

DEMAIN L’ANALYSE ET LE COMMENTAIRE DE DENIS LALANNE
DANS GOLF PLANÈTE

La victoire de Shane Lowry lors de cet Open 2019 dégage des parfums subtils qui inondent de plaisir les amoureux du golf. 

D’abord, un Irlandais gagne en Irlande malgré l’invasion d’une armée américaine super puissante, prête à tout écraser sur le parcours de Portrush. L’Irlandais du sud, républicain, fut aussi attaqué par une autre armée, celle de Britanniques venus ici en terrain conquis.

Lowry, un Astérix aux allures d’Obélix, qui aurait été plongé, tout jeune, dans une barrique de Guinness, 1,85 m pour 110 kilos, a maitrisé ses émotions, admirablement aidé par son caddie aux allures de père naturel. Un Irlandais du Nord conseille un autre Irlandais et ils gagnent ensemble. Exit le Brexit ; l’île est d’abord un temple sans frontières pour golfeurs qui croisent le fer paisiblement. Le sport est au-dessus de la politique et de la religion : c’est beaucoup plus sérieux !

Quelle maitrise chez ce Shane Lowry !

On ne peut pas parler d’expérience : il avait raté les quatre derniers cuts à l’Open ! Alors quoi ? C’était sa semaine tout simplement. 
Afin de venger l’affront fait à Rory, ce seigneur irlandais blessé à mort dès le premier trou du premier jour. Cruel sport qui ne donne jamais une seconde chance. 
Afin aussi de profiter de la bagarre entre Américains et Anglais et de s’intercaler entre les Goliaths du golf actuel. Molinari, le champion en titre, aurait pu être celui-là : mais il était écrit qu’un Irlandais devait rester roi en Irlande. À 32 ans, Lowry, magique lors du moving day, a été un gestionnaire habile lors du dernier tour. Le 33e joueur mondial a même avoué en conférence de presse : « Dès que j’ai tapé mon coup de départ, je savais que je ne pouvais pas perdre… Une des clés a été ce premier trou : je fais un merveilleux bogey, et Fleetwood rate le birdie. Si cela s’était passé autrement, peut-être le résultat aurait pu changer… J’ai bien joué les derniers trous…  Bo, mon caddie, m’a toujours parlé pour que je ne craque pas… Et puis, il y a eu le support de la foule : juste incroyable…« .

Quelle journée ! Difficile à cause du vent, des averses, des greens plus lents, de la pression omniprésente… Koepka, lui-même a craqué, un peu moins que les autres. Il termine 4e et confirme son statut de leader mondial. Tony Finau se rappelle à tous : 5e au Masters, il est troisième de l’Open. Il gagnera bientôt. Fleetwood parti en flèche n’a pas su concrétiser ses envies. Comme paralysé par son copain de jeu qui ne faisait pas de faute. Westwood n’a toujours pas trouvé de putter.

« Le par ne fait pas de mal à Portrush« , répétait au micro Jean Van de Velde, qui il y a 20 ans se baladait du côté de Carnoustie. Il avait raison, notre ami landais. Mais pour vaincre le gaillard du coin, il fallait faire plus : or tous, presque, jouaient au-dessus du par. Et le temps défilait inexorablement pour eux.

Le sourire de Shane Lowry pouvait s’épanouir sur son visage sympathique alors qu’il s’avançait vers le green du 18. La messe était dite depuis longtemps.

Et nos représentants tricolores ? Ben Hébert termine à une honorable 41e place à +2 et Romain Langasque, qui a craqué le dernier jour (78), se retrouve à la 63e place à +5. Les deux ont admis que les efforts fournis lors du Scottish et de l’Open les avaient fatigués. Voilà leur réaction : 

Benjamin Hébert : « Je suis fier du travail accompli dans le vent et la pluie. J’ai pris beaucoup de plaisir à jouer avec Paul Casey. De me mesurer à un Top Player. Pour mon avenir, je dois dire que je suis très content de mon nouveau staff dont tous les membres s’entendent bien. De mon coach Franck Lorenzo-Vera, de mon nouveau caddie… Mes objectifs pour aller plus loin : améliorer mon putting et gagner en régularité« .

Romain Langasque : « La dernière journée a été compliquée à cet Open. Je me suis battu avec ce que j’avais. J’étais fatigué… J’ai fait des bons coups et j’ai pourtant accumulé des bogeys… ».

CLASSEMENT FINAL : PGA

Les prochaines éditions de l’Open se dérouleront à :

  • Royal Saint George (2020)
  • Old Course Saint-Andrews (2021)
  • Royal Liverpool (2022)

CE QU’IL Y AVAIT DANS LE SAC DE SHANE LOWRY :

  • Driver : Srixon Z 585 (Mitsubishi Diamana White 70X), 9.5 degrees
  • Bois 3 : TaylorMade M4, 15 degrees
  • Fers :  (2-3): Srixon Z U85; (4-5): Srixon Z 585; (6-PW): Srixon Z 785
  • Wedges : Cleveland RTX 4 (51, 58 degrees)
  • Putter : Odyssey EXO 2-Ball Stroke Lab
  • Balles : Srixon Z-Star XV

La vidéo des meilleurs moments du dernier tour :

Partagez cet article

Formigolf Thailande Aout 2019 20190825 / 20190801
Cleveland CBX2 aout 2019 20190825 / 20190823
Bannière recrutement 01 20190825 / 20190808
Dans la même catégorie
24 août 2019

Scandinavian Invitation : Van Rooyen en tête, Alexander Levy dans le top 5 !

Moving Day bien négocié pour Alexander Levy  ! Avec une troisième carte de 66 (-4), Levy gagne cinq places au […]

24 août 2019

Challenge Tour : Van Driel l’emporte, trois Français dans le top 15

Darius Van Driel était “on fire” aujourd’hui au Golf Club de Genève. Avec six birdies, un eagle et un bogey le […]

24 août 2019

Photos nus pour le magazine ESPN : Brooks Koekpa se fait « chambrer » pas ses adversaires

Brooks Koepka est au centre de toutes les attentions cette semaine et pas que pour ses performances au […]

24 août 2019

Tour Championship : Koepka/Thomas avec McIlroy, Schauffele et Casey en arbitres

Ils sont venus, ils sont tous là… Les meilleurs golfeurs du monde sont à East Lake, la patrie […]

23 août 2019

Tour Championship : la bagarre est lancée dès le premier tour !

À East Lake, près d’Atlanta, la bagarre est lancée dès le premier tour de ce dernier tournoi des […]

Pro-Am RCF Golf Consulting Septembre 2019 20190825 / 20190821
22 août 2019

Oh my god ! Brooks Koepka pose nu pour le journal ESPN

Avant le Players Championship, Brooks Koepka avait révélé avoir perdu 10 kilos en moins de cinq mois. Une […]

21 août 2019

Adam Scott : « Le driver ? le club le plus facile à jouer ! »

Je ne demande pas aux architectes de construire des parcours de golf plus longs :  je les mets au défi d’inventer des parcours plus intelligents.

20 août 2019

Tour Championship : voici ce qui va changer cette année !

 Nous arrivons à l’épilogue d’une saison sur le PGA Tour qui aura, encore cette année, apporté son lot […]

18 août 2019

Ben Hébert à Golf Planète : « Mes performances actuelles, c’est un travail d’équipe »

Mens sana in corpore sano. Cette devise illustre parfaitement la personnalité de Benjamin Hébert, mêlant force mentale et […]

18 août 2019

Fedex Playoffs : Justin Thomas partira en tête du Tour Championship à Atlanta

IL A GAGNÉ DIMANCHE LE BMW À MEDINAH DEVANT CANTLAY ET MATSUYAMA

Bannière recrutement 03 20190825 / 20190808