US Open

Romain Langasque : « Je ne suis pas à Los Angeles pour seulement passer le cut »

13 juin 2023

Conscient de très bien jouer au golf depuis deux mois maintenant sur le Tour européen, Romain Langasque, qui s’élance ce jeudi pour son second US Open après sa 34e place à Winged Foot (New York) en septembre 2020, affiche ses ambitions.

 

Propos recueillis par Lionel VELLA

Il s’est envolé vers la Californie via Londres le samedi 3 juin au matin pour une découverte totale de Los Angeles et surtout de ce North Course (par 70 de 6 785 mètres) du Los Angeles Country Club, hôte du 123e US Open de l’histoire. Ne voulant surtout pas brûler toutes ses cartouches avant le grand départ jeudi, Romain Langasque, qui s’élancera à 21h37 heure française avec le Canadien Taylor Pendrith et l’amateur sud-africain Aldrich Potgieter, a décidé d’effectuer ses reconnaissances à chaque fois sur neuf trous, « afin de ne pas rester trop de temps au golf et d’économiser ainsi mon énergie. » « Je vais être dans ma bulle », ajoute l’Azuréen qui sera l’un des cinq Français engagés dans ce 3e Majeur de la saison.

Golf Planète : Début mai, l’US Open était tout sauf un objectif avoué pour vous. Un mois plus tard vous voilà au départ à Los Angeles…

Romain LANGASQUE : C’est vrai. J’avais fait le choix de ne pas aller aux qualifications de l’US Open à Walton Heath (16 mai) afin de bien me préparer pour le KLM Open et le Porsche European Open et mettre un maximum de chances de mon côté après cette 2e place à l’Italian Open. A l’arrivée, cela a payé puisque je fais 15e et 10e sur les deux derniers tournois du DP World Tour. Mais c’est vrai que cet US Open n’est vraiment devenu une réalité que le dimanche à Hambourg. Jusque-là, si ça se passait mal, je pouvais être éjecté. Si Maximilian Kieffer gagnait le Porsche et que Julien Guerrier finissait seul deuxième, c’est eux qui partaient pour Los Angeles. Il y avait toujours cette probabilité, même très faible, que je n’aille pas à l’US Open. Là, j’y suis. C’est super cool !

G.P. : Que saviez-vous du Los Angeles Country Club avant de vous envoler vers la Californie ce samedi 3 juin ?

R.L. : J’en ai un peu discuté avec les gens qui l’ont joué, j’ai un peu regardé les différents trous sur le site de l’US Open, j’ai vu un vidéo sur la Walker Cup qui s’est disputée là-bas en 2017… Bref, j’ai pris quelques informations avant de m’en rendre compte par moi-même.

Les greens sont déjà relativement fermes et très rapides. Durant le tournoi, ils seront je pense en béton. Ce sera la difficulté première de ce tracé.

Romain Langasque

G.P. : Et alors ? Vos impressions sur ce North Course ?

R.L. : Le parcours est canon. J’ai marché les neuf premiers trous (dimanche) et j’ai joué les neuf autres… Globalement, il n’est pas stressant du tee, au niveau des mises en jeu. En revanche, ça va être important de prendre un maximum de fairways et d’avoir un bon driving. Quand c’est le cas, la balle gagne en distance et cela vous permet d’avoir des clubs pour courts car ce parcours est quand même long. Au sujet des greens, ils sont déjà relativement fermes et très rapides. Durant le tournoi, ils seront je pense en béton. Ce sera la difficulté première de ce tracé. Les roughs sont très irréguliers. A des endroits, quand vous avez un mauvais lie, vous devez vous recentrer, mais à d’autres endroits, vous avez la possibilité d’aller au green. Mais ce sera des lies avec un flyer à la sortie et très peu de spin, donc si les greens sont fermes, ce sera très dur d’arrêter la balle. Il faudra par conséquent arriver à prendre un peu de recul et à se mettre dans des zones wedges qui seront assez intéressantes. Mais à première vue, ce sont les greens qui vont être la difficulté de la semaine… J’ai souvent été bon sur les parcours durs. On verra !

G.P. : Y voyez-vous des similitudes avec Winged Foot ?

R.L. : C’était un peu plus vert, avec de vrais roughs… Quand on prenait les greens, il y avait moyen de faire le birdie. Même chose quand on prenait les fairways. Mais quand on ratait les fairways, c’était très dur. Là, j’ai l’impression que ça ne va pas être uniquement le fait de prendre les fairways qui va être la clé mais aussi de prendre les bonnes zones, de rester du bon côté… Ce qui est le point commun avec tous les US Open, c’est d’abord la difficulté du parcours.

Je n’ai pas d’objectif de résultat. Je veux d’abord respecter mon process. Cela fait un mois et demi, deux mois que je joue bien au golf.

Romain Langasque

G.P. : Pour votre seul et unique US Open joué en 2020, qu’aviez-vous retenu en priorité ?

R.L. : J’avais fait des bogeys en faisant de très bons coups… J’avais commencé par trois bogeys sur mes premiers trous sans avoir tapé un mauvais coup. C’est ce qui ressort peut-être comme ça trois ans après…

G.P. : Quel objectif vous êtes-vous fixé cette semaine sur un tournoi que l’on présente très souvent comme le test ultime ?

R.L. : Je n’ai pas d’objectif de résultat. Je veux d’abord respecter mon process. Cela fait un mois et demi, deux mois que je joue bien au golf. Que j’enchaîne les cuts, les bonnes performances, les tops 10, les tops 15. Si je continue à faire ce que je contrôle, je pense que ça peut le faire. Je ne suis pas à Los Angeles pour seulement passer le cut.

Je pense que le PGA Tour ne pouvait pas éternellement concurrencer avec le PIF… Plutôt que de les avoir en ennemi, ils ont préféré des avoir en ami.

Romain Langasque

G.P. : Un résultat digne de ce nom peut-il modifier la suite de votre saison ? On pense notamment à The Open par exemple…

R.L. : Cela peut effectivement m’ouvrir les portes de The Open. Cela peut aussi conforter ma place à la Race to Dubaï par rapport aux dix places en fin d’année pour le PGA Tour… Oui, forcément, il y a des gros points à distribuer dans ce genre d’événements, notamment mondiaux. Beaucoup d’argent aussi en jeu…

G.P. : Quel sera votre calendrier après l’US Open ?

R.L. : Je vais aller jouer le BMW International Open à Munich (22-25 juin). A l’issue de ce tournoi, les cinq meilleurs non exemptés du top 20 de la Race se qualifient pour The Open. Je vais donc me laisser une chance supplémentaire en Allemagne. Ensuite, je n’irai pas au British Masters (29 juin-2 juillet) et j’enchaînerai avec le Danemark (6-9 juillet), le Scottish (13-16 juillet) et peut-être le British (20-23 juillet)…

G.P. : Impossible de ne pas vous demandez votre avis sur l’accord qui a été conclu le 6 juin dernier entre le PGA Tour, le DP World Tour et le Fonds d’investissement public (PIF) d’Arabie saoudite. Qu’en pensez-vous ?

R.L. : C’est le résultat d’une fausse guerre qui existait depuis deux ans. Je pense que le PGA Tour ne pouvait pas éternellement concurrencer avec le PIF… Plutôt que de les avoir en ennemi, ils ont préféré des avoir en ami. Financièrement, pour le PGA Tour mais aussi pour le Tour européen, c’est top. Après, je comprends que certains joueurs vont grincer des dents. Pour l’avenir du golf, c’est ce dont on avait besoin. Cela va être rassurant pour beaucoup de monde. Encore plus pour nous sur le DP World Tour car on sait qu’il y a cette sacrée machine de guerre (Ndlr, le PIF affiche près de 620 milliards de dollars d’actifs) qui va nous assurer des dotations tout le temps. On ne sait pas encore sous quelle forme cela va se traduire. On ne sait pas non plus si le LIV Golf va continuer… Personnellement, je suis très content. On va gagner plus d’argent, on va avoir de plus gros tournois et avoir de plus grosses opportunités.

 

Photo : Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP

Dans la même catégorie
Matthieu Pavon ©The Masters
The Masters

Les 5 clés de la performance de Matthieu Pavon à Augusta

Pour son premier Masters, Matthieu Pavon a réussi une performance de premier plan en terminant au 12e rang, le meilleur résultat d’un Français à Augusta. […]

Tour 4

Le top 5 des plus beaux coups de la dernière journée du Masters

On vous a sélectionnés les cinq plus beaux coups de la dernière journée du Masters 2024. Coups de fers laser, chip et sortie de bunker […]

BoutierWInMaybank Yong Teck Lim Getty AFP
Tournois pros

Boutier et Delacour au Chevron Championship, Pavon finalement seul français au RBC Heritage … Tout le programme de la semaine

Cette seizième semaine de l’année s’annonce tout aussi alléchante que la dernière ! C’est au tour des féminines de disputer leur premier Majeur de la […]

Paroles de champion

Scottie Scheffler : « J’aime toujours autant la compétition »

Victorieux pour la deuxième fois en trois ans à Augusta, Scottie Scheffler confirme son statut de n°1 mondial. Bientôt papa pour la première fois, il […]

Top chef'

Scottie Scheffler, béni de Dieu

En s’adjugeant son 2e Masters, Scottie Scheffler assoit un peu plus encore son écrasante domination sur le golf mondial. Le futur père de famille n’est […]

Matériel

Dans le sac de Scottie Scheffler, vainqueur du Masters d’Augusta

Impérial ce dimanche pour enfiler sa deuxième veste verte, Scottie Scheffler a pu s’appuyer sur un sac mixte. S’il est équipé en majorité par son […]

Tour 4

Scottie Scheffler s’offre une deuxième veste verte en trois ans !

En difficulté sur les trous de l’aller, Scottie Scheffler a fait la différence sur le retour tout en bénéficiant du naufrage de ses adversaires directs, […]

Tour 4

Matthieu Pavon : « Top 15, ça reste une bonne semaine ! »

Quelque peu frustré de ne pas avoir battu le parcours sur quatre tours, Matthieu Pavon dresse néanmoins un bilan très positif de sa première expérience […]

Tour 4

Tiger Woods, une 100e au goût amer

Auteur de son plus mauvais tour dans un Masters la veille (82), Tiger Woods a fait un peu plus illusion ce dimanche à Augusta. Mais […]

Terre Blanche Ladies Open, Tour 3

Sara Brentcheneff, 16 ans, deuxième à Terre Blanche

L’amateure Sara Brentcheneff a frôlé la victoire ce dimanche à Terre Blanche. La Suédoise Anna Magnusson s’est emparée de la mise grâce à une belle […]

Météo

Pas de vent, du soleil… Ça va envoyer du lourd aujourd’hui à Augusta

Les rescapés du cut vendredi espéraient enfin vivre une telle journée ! Du soleil, de la chaleur et, surtout, pas de vent. De quoi s’en […]

Tour 4

Le top 5 des enjeux pour Matthieu Pavon avant la dernière journée à Augusta

Matthieu Pavon aborde le dernier tour du Masters à une excellente 16e place. Pour sa première participation, il pourrait battre quelques records en cas de […]

Tee times

Matthieu Pavon avec Sepp Straka pour un dernier tour qui promet…

Matthieu Pavon, pour son premier Masters, aura partagé ses quatre tours avec trois membres de la dernière équipe européenne de Ryder Cup à Rome. L’Anglais […]

Tour 3

Scheffler prend une toute petite option. Pavon en quête d’un historique top 10

Ultra grand favori de ce Masters 2024, Scottie Scheffler confirme son statut en prenant seul à -7 (209) les commandes du tournoi avant le dernier […]

Tour 3

Matthieu Pavon : « J’aimerais juste finir ce tournoi sous le par… »

Auteur d’une carte de 74 (+2), Matthieu Pavon recule à la 16e place du Masters. A +1 (217), le Français n’est qu’à deux coups du […]

Tour 3

Le top 5 des coups du 3e jour à Augusta

La troisième journée du Masters a été un véritable « Moving Day » avec de nombreux changements de leadership mais aussi, à l’image de Scottie Scheffler et […]

Tour 3

Rory McIlroy et Jon Rahm, en panne sèche

Deux des nombreux favoris à la victoire cette semaine à Augusta n’ont plus aucune chance de l’emporter avant même le dernier tour ce dimanche. Rory […]

Dotation

Combien vont-ils gagner ?

Combien va gagner le vainqueur du Masters ? Le tournoi est doté au total de 20 millions de dollars. Découvrez la répartition des gains pour […]

Tour 3

Danny Willett, l’improbable vainqueur en 2016, est dans le coup pour la gagne

Opéré de l’épaule juste après le BMW PGA Championship à la mi-septembre 2023, son absence devait osciller entre 12 et 18 mois. Présent cette semaine […]

Météo

Le vent va encore souffler ce samedi à Augusta…

Si on ne renouera pas avec les cadences infernales de la veille, le vent sera une fois encore une clé importante de ce Moving Day […]

Tour 2

Le vent les a rendus fous : Viktor Hovland manque 10 cm !

Les rafales de vent qui ont balayé l’Augusta National toute la journée de vendredi ont eu parfois raison des nerfs des champions, à l’image de […]

Tour 2

Le top 5 des coups du 2e jour à Augusta

La deuxième journée du Masters s’est jouée dans des conditions dantesques, avec un vent violent. Les champions ont souffert à Augusta, mais certains ont quand […]

Tee times

Pavon en très belle compagnie ! Les parties du 3e tour à ne pas manquer

Un petit air de Ryder Cup Europe flottera au-dessus de la paire Ludvig Åberg-Matthieu Pavon ce samedi Augusta. Le Suédois et le Français sont associés […]

Tour 2

Jeu de massacre à Augusta. Homa, DeChambeau et Scheffler résistent. Pavon aussi…

Le 2e tour du Masters 2024 s’est achevé quasiment à la tombée de la nuit. Dans des conditions de jeu très difficiles en raison d’un […]

Tour 2

Tiger Woods, un nouveau cut pour entrer dans l’histoire du Masters

Après avoir joué 73 (+1) ce vendredi matin, Tiger Woods a enchaîné avec un bon 72 (par) malgré des conditions de jeu rendues difficiles par […]

Zone mixte

Matthieu Pavon : « Je m’aligne toujours pour gagner le tournoi… »

Malgré un vent omniprésent et tourbillonnant ce vendredi à Augusta, Matthieu Pavon, après un 70 (-2) bouclé dans la matinée, a signé une carte de […]

Open PGA de Mont-de-Marsan

Augustin Holé s’impose à Mont-de-Marsan

Auteur d’un excellent 65 (-6) ce vendredi, Augustin Holé a remporté l’Open PGA de Mont-de-Marsan en play-off face à Pep Angles Ros et Théo Boulet. […]

Tour 1

Jordan Spieth se saborde avec un quadruple bogey

Quadruple bogey… Jordan Spieth a commis un quadruple bogey sur le trou n°15 de son premier tour du Masters. Une mésaventure qui rappelle celle qu’il […]