Exclusif Interview

Tom Vaillant : « Monter sur le DP World Tour, un rêve d’enfant »

8 novembre 2023

Qu’il s’agisse de monter successivement deux divisions pour rejoindre l’élite à seulement 21 ans ou de débriefer ses nouveaux faits d’armes à la grande finale du Challenge Tour, Tom Vaillant ne perd pas de temps. Avant d’étrenner son nouveau statut de membre du DP World Tour sur le plateau de Golf + le Mag sur Canal + où il était invité ce mardi pour revenir sur ses exploits du week-end dernier, le jeune prodige tricolore a accordé un entretien à Golf Planète.

 

Propos recueillis par Dimitri MARTIN

Qu’est-ce que l’on ressent en tant que nouveau joueur du DP World Tour après une semaine pareille, conclue par une deuxième place à la grande finale du Challenge Tour ?

Je n’imagine toujours pas que je suis sur le Tour. En tout cas, c’est difficile de se le dire toujours à l’heure actuelle… Quand la saison va se lancer, tout va s’enchainer mais avant, quand je me projette un peu, jouer Wentworth par exemple ça serait incroyable. Quand je jette un œil au calendrier j’ai envie de tout jouer, chacun des tournois, chaque semaine. C’est un rêve de gosse qui se réalise de monter sur le DP World Tour.

Racontez-nous cette fameuse scène à la sortie du 18, où vous tombez dans les bras de votre coach Jean-François Lucquin…

Je suis super ému. Pour être honnête, je ne me souviens plus de grand chose. Juste Jeff qui me dit : « Ça y est, on va pouvoir aller à Crans Montana ensemble, et tu vas pouvoir embrasser ma plaque là-bas (Ndlr, là où il gagnait le titre sur le Tour Européen en 2008 devant Rory McIlroy) ».

 

 

Revenons un peu sur votre semaine à Majorque. Vous êtes 33e de la Road au départ. Quel est votre objectif numéro 1 avant ce dernier tournoi de la saison ?

Je voulais vraiment gagner le tournoi. J’ai joué plusieurs fois la gagne cette année sur le Challenge Tour, j’ai gagné les Championnats de France Professionnel au Médoc, donc comme tous les tournois, je voulais gagner. En plus, il n’y avait que 45 joueurs. Je n’étais pas en mode, il faut que je fasse juste 2e ou 3e.

Avec mon coach, on a validé étape par étape. C’était d’abord faire la carte, ensuite jouer la finale et après jouer la montée. Mais au fur et à mesure de la saison, je n’ai jamais trop pensé à la montée. Si j’avais le niveau pour monter alors ça allait se faire tout seul.

Pour que cette montée en puissance se confirme tout au long de la saison, il a fallu dompter un parcours d’Alcanada ultra compliqué, dans des conditions de jeu dantesque…

C’était tellement dur que je n’ai pas vraiment eu le temps de penser à autre chose qu’au golf. Les greens ont énormément accéléré et étaient beaucoup plus fermes de jour en jour. On ne comprenait pas. Tous les joueurs se plaignaient auprès des arbitres. Personne ne se rendait compte à quel point c’était dur.

J’avais deux semaines entre la Chine et la finale. J’ai fait une semaine off et une semaine d’entraînement. J’ai eu de la chance d’ailleurs parce qu’il y avait énormément de vent. Je suis tombé aussi sur une semaine où il y avait tempête à la finale et ça faisait déjà une semaine que j’étais dedans, donc pour varier les coups c’était moins compliqué.

 

 

Malgré cela, à Majorque, vous avez été l’un des quatre seuls joueurs à jouer sous le par, aux côtés notamment de Marco Penge, le futur vainqueur de la finale et de l’ordre du mérite…

On se tirait la bourre. Quand on est aussi peu de joueurs sous le par, c’est qu’on fait les choses plutôt pas mal et qu’on se tire vers le haut. Il y avait une bonne ambiance avec Marco, on avait déjà joué quelques fois ensemble cette saison. On mangeait ensemble le soir aussi avec Matteo Manassero… C’était cool. Le 3e tour, on a bien rigolé ensemble, et puis s’était tellement dur le parcours cette semaine que dès qu’on faisait un truc vraiment bien, on se félicitait tout de suite.

Votre caddie d’expérience a aussi joué un rôle dans cette réussite. En quoi a-t-il été important de l’avoir sur le sac cette semaine ?

Mon caddie (Ndlr, Yann Vandaele) a été bien, il m’a gardé dans le moment présent. Il m’a aidé dans les décisions, même si je suis assez autonome sur le parcours. Il m’a rappelé certaines choses, sans me les imposer. Nous fonctionnons de la manière suivante : je lui décris ce que je vais faire, et la plupart du temps il me confirme ce que je lui dis.

Pendant trois jours vous avez semblé à votre aise sur le parcours notamment sur les greens. Mais à l’aube du dernier jour, la pression est montée d’un cran. Comment aborde-t-on un dernier tour aussi important dans une jeune carrière ?

La veille d’un dernier tour comme ça avec autant d’enjeux, c’est très compliqué. On dort très mal voire pas du tout. Il y avait pas mal de tension au petit-déjeuner quelques heures avant de prendre le départ. Comme je suis fan de comédie française, mon coach a mis OSS 117 sur le téléphone pour détendre l’atmosphère. Ça a fonctionné, et après une fois arrivé sur le parcours, je suis rentré dans ma routine et ça j’en ai l’habitude.

J’ai des modèles comme Tiger Woods et Rafa Nadal, donc je ne lâche jamais.

Le début de partie a été compliqué le dimanche, avec notamment quelques trois putts pour la première fois de la semaine… C’est la pression qui se fait sentir d’entrée ?

C’est surtout que j’ai très mal putté. Quand j’y repense, je n’ai eu quasiment que des putts en descente avec le vent. Le putting green n’allait pas du tout à la même vitesse, donc on arrivait un peu dans l’inconnu au début. Je commence à ne pas perdre la vitesse sur les petits putts, je suis plus hésitant, c’était moins franc. Mais je me suis habitué et le plus important c’était la réaction. Dans l’ensemble, c’était trop rapide pour être offensif, alors que les autres jours, quand les greens étaient lents je pouvais attaquer plus.

Vous vous êtes ensuite accroché, le mental a été votre force durant ces quatre tours. Cela vous a-t-il aidé à rester concentré sur l’objectif de montée le dimanche ?

J’ai des modèles comme Tiger Woods et Rafa Nadal, donc je ne lâche jamais. Et oui, sur le parcours, tous les 3-4 trous, il y avait des leaderboards, donc je savais où j’en étais par rapport au classement. Mais il n’y avait pas les projections pour la Road to Mallorca. A un moment, il parait que j’étais même en dehors du top 20. Jeff m’a dit que j’étais 3e ex aequo projeté 22e. C’est là où les gens peuvent se rendre compte du stress que ça peut se représenter. Un joueur devant moi, Brandon Robinson Thompson, sort du 18, sa famille l’arrose de champagne pour le féliciter, et en fait il termine premier non qualifié.

Je n’arrivais pas à me dire que je l’avais fait. Que j’étais sur le Tour. Et encore maintenant.

Heureusement, ça s’est bien terminé pour vous. Quand avez-vous compris que ça allait le faire ?

Quand ma balle était sur le green au 18. Dans le public, quelqu’un qui parlait français m’a dit : « C’est bon, tu peux respirer Tom« . Je lui ai répondu : « Viens jouer à ma place et tu verras si tu vas respirer » (rires).

Une fois que la balle est dans le trou du 18, qu’est ce qu’on se dit ?

Je n’arrivais pas à me dire que je l’avais fait. Que j’étais sur le Tour. Et encore maintenant. Si je vais jouer demain avec Antoine Rozner et Romain Langasque, je vais me dire « waouh trop stylé » mais après je sais que quand le premier tournoi va arriver je ne vais pas être là pour les regarder.

A vôtre âge les frères Højgaard ont déjà gagné plusieurs fois sur le Tour européen. Peut-on aussi se dire qu’on monte pour gagner directement ?

Je n’arrive pas pour être le petit nouveau qui regarde tout le monde. J’aime tellement jouer la gagne sur les tournois que pour moi il n’y a aucune raison de monter juste pour observer. Si j’ai le niveau de jeu pour gagner, je gagnerai. Là, j’ai le niveau pour monter, donc je monte. Mais quand j’y serai, le but sera bien sûr de m’imposer. Je ne serai pas là pour les applaudir le dernier tour parce que j’ai manqué le cut, ça c’est hors de question.

Je ne suis pas Hulk, par contre je suis conscient de mes forces.

Cette montée est toute fraîche, mais avez-vous déjà eu le temps de penser à la suite du programme ?

Je vais me reposer et reprendre le sport fort, parce que sur le Challenge Tour il n’y a pas trop d’infrastructures, donc il faut que je me remette à niveau. Je suis conscient de mes forces. Je ne suis pas Hulk mais je pense être dans le fourchette haute du Challenge Tour question longueur. Quand je vois les classements de distance des Langasque ou autre avec qui je joue souvent et où je me trouve par rapport à eux, je me dis que je ne fais pas la course contre la distance. La longueur c’est important, avec l’âge et l’entraînement je vais prendre de la distance mais ce n’est pas mon objectif premier.

Tout s’est enchainé très vite, la montée, le retour en France… Avez-vous quand même eu le temps de fêter tout cela ?

Non pas encore. Je n’ai pas encore eu le temps de rentrer chez moi. Mais je ne suis pas forcément quelqu’un qui fait trop la fête. Je vais passer du temps avec mon staff pour débriefer parce que le but, c’est progresser. Si je reste à ce niveau-là, ce n’est pas suffisant. La finalité, ce n’est pas seulement de monter sur le Tour.

 

 

Photo : Angel Martinez/Getty Images

Dans la même catégorie
Pro Golf Tour

La victoire pour le Slovaque Tetak. Jean Bekirian deuxième et plus que jamais en route vers le Challenge Tour

Leader après deux tours au Fairway Labs Open, Jean Bekirian a calé ce mercredi en Allemagne pour l’emballage final, ne postant qu’une carte de 71 […]

Joueur pro

Victor Dubuisson en visite au Golf de Biarritz

Ce mardi, Victor Dubuisson était présent au Golf de Biarritz pour le Pro-AM de la traditionnelle Biarritz Cup (by C&S Partners) qui fête cette année […]

JO Paris 2024

La flamme olympique en visite au Golf National…

Patricia Meunier-Lebouc, Gwladys Nocera, Jean Van de Velde, Thomas Levet et Grégory Havret, cinq des golfeuses et golfeurs français les plus illustres, ont porté la […]

jambe Tiger Woods Photo by Raj Mehta / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Photos

Pour la première fois depuis son accident, Tiger Woods dévoile les stigmates de ses blessures

A chacune de ses sorties en short, que ce soit pour suivre son fils Charlie ou en partie d’entrainement, Tiger Woods avait recouvert sa jambe […]

AIG Women's Open

De peur de ne plus être à la hauteur, Laura Davies décide de ne pas jouer à St Andrews

A bientôt 61 ans, Laura Davies ne sera pas au départ du AIG Women’s Open dans un mois à St Andrews (22-25 août). L’Anglaise, plusieurs […]

Matériel

Dans le sac de Xander Schauffele, vainqueur de The Open

Le driver AI Smoke et toute la gamme Callaway ont enregistré une nouvelle victoire en majeur cette année avec le titre de Xander Schauffele lors […]

Xander Schauffele
OWGR

Classement mondial : Schauffele, dauphin de Scheffler. Pavon recule à la 23e place

Magnifique vainqueur de The Open à Troon, Xander Schauffele remonte à la 2e place du classement mondial avec une moyenne de 11,1330 points devant Rory […]

golf-pga-tour-barracuda-championsiop-nick-dunlap ©AFP/GETTY
Barracuda Championship, Tour 4

Deuxième historique pour Nick Dunlap à Lake Tahoe, Adrien Saddier recule dans le dernier tour

Victorieux en début d’année de l’American Express avec le statut d’amateur, Nick Dunlap est cette fois reparti avec le chèque promis au vainqueur du Barracuda […]

Paul Barjon Photo © Alex Slitz / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Tournois pros

Martin Trainer et Paul Barjon en mission survie au programme de la semaine

Si les deux circuits européens principaux font une pause pour quelques semaines, le PGA Tour et le LPGA seront, eux, en action, respectivement dans le […]

Dana Open, Tour 4

Chanettee Wannasaen résiste et s’offre un second succès en deux ans

Grâce à un ultime putt pour birdie sur le green du 18, la Thaïlandaise Chanettee Wannasaen coiffe sur le fil la Sud-Coréenne Haeran Ryu. La […]

The Open, Tour 4

Xander Schauffele : « Ce dernier tour ici est le meilleur que j’aie jamais joué. »

Deux mois presque jour pour jour après sa victoire au PGA Championship, Xander Schauffele a décroché un second Majeur, sur l’un des parcours les plus […]

Xander Schauffele Photo © Luke Walker/R&A/R&A via Getty Images
The Open, Dotation

Combien chaque joueur a-t-il gagné dans The Open à Troon ?

En milieu de semaine, le R&A a annoncé que la dotation pour l’édition 2024 de The Open à Troon allait être portée à 17 millions […]

Euram Bank Open, Tour 4

Frank Kennedy gagne, Martin Couvra fait la bonne affaire avec son podium

Le jeune Anglais Frank Kennedy remporte l’Euram Bank Open en devançant de deux longueurs Martin Couvra, qui a vraisemblablement déjà sécurisé à 21 ans sa […]

Dutch Ladies Open, Tour 3

Grande première pour Jana Melichova, Perrine Delacour dans le top 5

Grâce à la défaillance de la leader Kim Métraux, Jana Melichova (photo) a remporté son premier titre sur le Ladies European Tour. Perrine Delacour a […]

Shane Lowry ANDY BUCHANAN / AFP)
The Open, Tour 3

Shane Lowry remonté contre le R&A coupable d’avoir rendu le parcours trop dur samedi

La mine déconfite, le leader après 36 trous, Shane Lowry, a tenté d’expliquer son 77 du 3e tour. Pour l’Irlandais, la façon dont les organisateurs […]

Adrien Saddier Andy Lyons/Getty Images/AFP
Barracuda Championship, Tour 3

Adrien Saddier tout près du top 10

Seul Français qualifié pour les deux derniers tours du Barracuda Championship à Lake Tahoe, Adrien Saddier a profité de la journée de samedi pour opérer […]

Dana Open, Tour 3

La Thaïlandaise Chanettee Wannasaen prend une sérieuse option…

Déjà leader à -11 après 36 trous, Chanettee Wannasaen a fait un pas supplémentaire vers une seconde victoire sur le LPGA. A -16, la Thaïlandaise […]

The Open, Tour 4

Matthieu Pavon en matinée, les prétendants à la victoire en début d’après midi … Tous les tee times du dernier tour de The Open en heure française…

Dans le très dur samedi avec une carte de 77 (+6), Matthieu Pavon va s’élancer ce dimanche à 9h45 avec le Sud-Coréen Jeunghun Wang. Leader […]

Dutch Ladies Open, Tour 2

Perrine Delacour bien placée, Kim Métraux s’envole

La Suissesse Kim Métraux a pris une belle avance à l’aube du dernier tour. Perrine Delacour jouera sa chance pour un deuxième titre cette saison. […]

MoryEBOT3 Aurélien Meunier Getty AFP
Euram Bank Open, Tour 3

Félix Mory s’invite à la fête aux côtés du solide Martin Couvra

Après la carte de 63 de Julien Sale vendredi, c’est au tour de Félix Mory de s’illustrer à l’Euram Bank Open en signant un énorme […]

Adrien Saddier Photo Isaiah Vazquez / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Barracuda Championship, Tour 2

Adrien Saddier seul rescapé à Lake Tahoe

Des sept tricolores présents à Lake Tahoe, seul Adrien Saddier est parvenu à se qualifier pour le week-end. Déjà à son avantage la semaine dernière […]

Dana Open, Tour 2

Linn Grant vise le doublé. Agathe Laisné stoppe enfin l’hémorragie…

Si la Thaïlandaise Chanetee Wannasaen trône seule en tête à -11, la Suédoise Linn Grant (photo), tenante du titre, n’est qu’à une longueur derrière. Auteure […]

The Open

Matthieu Pavon en début d’après-midi, deux parties de poids lourds made in america… Tous les tee times du 3e tour à Troon en heure française

Comme lors des deux premiers tours, Matthieu Pavon jouera le « Moving Day » de l’Open britannique en compagnie de l’Américain Russell Henley. La dernière partie est […]

Dutch Ladies Open, Tour 1

Camille Chevalier une nouvelle fois dans le bon wagon

Aux Pays-Bas, Camille Chevalier s’est positionnée dans le top 5 en ouverture du tournoi. Agathe Sauzon, Perrine Delacour et Nastasia Nadaud suivent de près.   […]

SaleEBOT2 Aurélien Meunier Getty AFP
Euram Bank Open, Tour 2

Julien Sale explose le parcours pour rejoindre Martin Couvra dans le top 10

Auteur d’un exceptionnel deuxième tour de l’Euram Bank Open avec une carte de 63, Julien Sale rejoint dans le top 10 Martin Couvra, qui signe […]

Adrien Saddier Photo by ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Barracuda Championship, Tour 1

Adrien Saddier sur sa lancée à Lake Tahoe

Dans un décor montagneux qui ne doit pas manquer de lui rappeler sa Haute-Savoie natale, le Français Adrien Saddier (photo) a signé un bon premier […]

Dana Open, Tour 1

Hye-Jin Choi prend le pouvoir dans l’Ohio. Adela Cernousek très solide…

Dans le top 10 final à Evian il y a quelques jours, la Sud-Coréenne Hye-Jin Choi enchaîne avec une excellente entame au Dana Open, suffisante […]

The Open

Victor Perez de bon matin, Matthieu Pavon en milieu d’après-midi… Tous les tee times du 2e tour à Troon en heure française

Deuxième à -5 après dix-huit trous, l’Irlandais Shane Lowry, victorieux de la Claret Jug en 2019 au Royal Portrush, s’élance ce vendredi à 10h47, plus […]