Ryder Cup

Pourquoi la Ryder Cup est en danger

4 juillet 2022
Ryder Cup

Alors que la guerre entre le LIV Golf, le PGA Tour et le DP World Tour s’intensifie, les motifs d’inquiétude sont nombreux pour la Ryder Cup.

 

Tous les chemins ne mènent pas à Rome…

Pas de panique pour les amoureux de la plus grande compétition par équipes de golf : la Ryder Cup 2023 se disputera bien à Rome, sur le Marco Simone Golf & Country Club, fin septembre 2023. Il ne s’agit pas là d’écrire que la tenue de l’événement est menacée. La compétition biennale aura bien lieu. Mais son intérêt sportif est vacillant.

Il y a fort à craindre que les équipes européennes et américaines soient amoindries, par le jeu des suspensions déjà annoncées et celles à venir pour les dissidents du LIV. Et c’est presque une certitude, la situation ne va faire que s’aggraver. Même si les événements sont très « mouvants » dans cet affrontement qui oppose les circuits historiques au nouvel El Dorado du golf mondial.

Oui, de grands noms de la Ryder Cup ne seront pas en Italie. Beaucoup de grand noms.

 

L’équipe américaine sera belle, quand même

Rien n’est encore acté mais il est très probable, à ce stade du conflit, qu’aucun joueur américain parti sur le LIV ne jouera la Ryder Cup 2023. Ni même plus aucune Ryder Cup dans le futur, quand bien même le circuit LIV devait un jour attribuer des points mondiaux.

Zach Johnson, le capitaine américain, a été très clair sur ce sujet lors du John Deere Classic. « Pour être sélectionnable, vous devez accumuler des points via la PGA of America. Pour engranger ces points, vous devez être membre de la PGA of America. Or nous sommes membres de la PGA of America via le PGA Tour. »

La liste des principaux joueurs à la bannière étoilée ayant cédé aux sirènes des billets verts saoudiens est, dans l’ordre du prestige de leur palmarès : Phil Mickelson, Brooks Koepka, Dustin Johnson, Patrick Reed, Bryson DeChambeau, Kevin Na, Matthew Wolff

Il y a des noms clinquants et mêmes des légendes de la Ryder Cup. Mais pour la plupart, ce sont des joueurs plutôt en toute fin de carrière (Mickelson), dans la deuxième partie de leur carrière (DJ, Reed) ou en difficulté depuis plusieurs mois sur le plan physique (Koepka, BDC). Surtout, ils présentent tous un profil ultra-individualiste qui ne s’est pas toujours bien marié avec l’esprit d’une compétition par équipes. On ne va pas se mentir, les USA font plutôt une bonne affaire en se débarrassant des problèmes d’intégration des Mickelson, Reed, DeChambeau, et aussi avec le conflit larvé entre Koepka et DJ.

D’une certaine façon, la situation facilite presque le travail du capitaine Zach Johnson et de la PGA of America. Avec Scottie Scheffler, le n°1 mondial actuel, Collin Morikawa, Justin Thomas, Patrick Cantlay, Xander Schauffele, Jordan Spieth, Tony Finau, des jeunes joueurs qui s’entendent très bien entre eux, le noyau dur de « team USA » est déjà impressionnant sur le papier. Avec l’arrivée probable de « rookies » tels Sam Burns, Will Zalatoris ou Max Homa, on n’est pas inquiet pour l’équipe américaine. Elle aura fière allure et sera très largement favorite à Rome…

 

L’Europe, un monument en péril

Difficile d’en dire autant de la future équipe européenne déjà sèchement battue l’an passé à Whistling Straits. Vainqueur de 12 des 18 dernières éditions, l’équipe du Vieux continent s’est forgée un collectif avec des grandes victoires, légendaires parfois (Medinah en 2012). Des succès inoubliables qui ont aidé à bâtir un état d’esprit solidaire et conquérant devenu la marque de fabrique d’une équipe rarement favorite sur le papier.

Cette immense passion bleue et jaune pour l’épreuve a été transmise de générations en générations à leurs pairs par d’immenses champions (Ballesteros d’abord, Faldo, Olazabal, Langer, Montgomerie, Garcia ensuite). Cette unité, ce désir ardent de jouer et gagner ensemble, les Américains l’ont longtemps jalousé… Mais voilà désormais que tout semble partir en lambeaux.

Le CEO du DP World Tour, Keith Pelley, n’a pas encore pris les mêmes sanctions que son homologue du PGA Tour, Jay Mohanan. Les rebelles européens ne sont pas suspendus définitivement, mais pour quelques tournois seulement. Pour le moment car à terme, on semble aller tout droit vers une logique identique.

Le DP World Tour, déjà très fragile économiquement et délesté de beaucoup de grands joueurs, doit se protéger. Le rapprochement « calendaire » avec le PGA Tour va dans ce sens. Il semble presque inéluctable que Pelley soit forcé de s’aligner sur les décisions prise outre atlantique…

Le problème, c’est que sportivement, cela s’apparente à un retour en arrière dans l’histoire de la Ryder Cup. N’oublions pas qu’avant l’arrivée des joueurs continentaux, la compétition se résumait à un affrontement entre les USA et la Grande-Bretagne et l’Irlande et se soldait presque immanquablement par des victoires écrasantes du premier camp. Si les Européens du LIV sont privés de Ryder Cup, on va tout droit vers ce genre de scénario sportif…

Non seulement, la dernière édition dans le Wisconsin en 2021 (victoire des Etats-Unis 19 à 9) a montré à quel point la jeune génération des joueurs européens souffrait de la comparaison avec celle des Américains, en termes de talent et de nombre. Mais voilà que les vieilles gloires, qui pouvaient encore rendre des services aux Bleus et Jaunes en tant que joueur ou transmettre leur ferveur en endossant le costume de capitaine, ont opté pour les pétrodollars… Au risque de dire adieu à l’épreuve qu’ils ont tant chérie.

C’est fou à quelle vitesse on peut perdre tout respect pour quelqu’un que l’on a pourtant admiré toute sa vie

Robert MacIntyre

Des héros devenus zéros

Le plus grand pourvoyeur de points de l’histoire de la Ryder Cup, Sergio Garcia, véritable talisman de son équipe depuis 20 ans ? Parti pour le LIV. Ian Poulter, le rageux de Medinah, le « postman » ? Parti pour le LIV. Lee Westwood, 11 participations, un profil idéal de rassembleur pour devenir un jour capitaine ? Parti pour le LIV. Tout comme Paul Casey, Graeme McDowell ou Martin Kaymer, ces deux derniers ayant un jour marquant de leur vie inscrit le point décisif de la victoire de leur équipe.

L’Europe risque donc de devoir se passer d’eux, de leur passion, de leur expérience, de leur leadership…

Ce simple constat est déjà inquiétant. Mais il y a aussi plus grave. Ce « joli » collectif de rebelles a décidé de traîner devant la justice le DP World Tour pour contester les sanctions prises à leur encontre (suspensions de tournois, amendes).

Certains jeunes joueurs qui considéraient ces héros, devenus zéros, ont été choqués par leurs réactions et par le procès intenté à « leur » circuit. On parle ainsi d’une colère monstrueuse de Sergio Garcia lors du BMW International Open en Allemagne quand l’Espagnol a appris sa suspension. Ce qui expliquerait ce tweet sibyllin de l’Ecossais Robert MacIntyre

 

 

Il se murmure aussi que Rory McIlroy, principal défenseur de l’ordre établi, n’a que peu apprécié ses échanges avec ses (ex) coéquipiers de Ryder Cup sur leurs choix d’aller voir ailleurs pour, citons-les, « l’avenir de leur famille et le développement du golf mondial. »

Jon Rahm, lui, a publiquement exprimé son inquiétude. « J’espère que l’on ne va pas perdre l’essence même de la Ryder Cup, qui est le tournoi de golf le plus attractif du monde. » Des craintes exprimées en amont du dernier US Open. Depuis, on l’a dit, les choses se sont aggravées.

 

Ô capitaine, mon capitaine

Bref, l’Europe a déjà perdu gros. En joueurs, en expérience, en unité. Et ce pourrait être pire. Les départs risquent de se multiplier et pourraient concerner des joueurs plus jeunes (c’est déjà le cas pour l’Autrichien Bernd Wiesberger, «rookie» en 2021, les Anglais Sam Horsfield et Laurie Canter, les Espagnols Pablo Larrazabal ou Adrian Otaegui).

On peut d’ores et déjà être inquiets pour la compétitivité de l’équipe européenne à Rome. Certes, il y aura sans doute Rory McIlroy, Jon Rahm, Viktor Hovland, Shane Lowry, Matthew Fitzpatrick (en Ryder Cup, le dernier vainqueur de l’US Open compte zéro point en six matchs…) Mais après ? Francesco Molinari, dont la forme est chancelante depuis de nombreux mois mais qui doit rêver de jouer devant son public ? Justin Rose, Tyrrell Hatton, Thomas Pieters ? Tous ces profils manquent a priori de leadership.

Cerise sur le gâteau, ces derniers jours et même ces dernières heures, les rumeurs envoient vers le LIV un certain… Henrik Stenson désigné capitaine du vaisseau européen en mars dernier. Le Suédois est sans doute coincé aujourd’hui mais son nom fut un des premiers à circuler avant même que les LIV Golf Invitational Series ne soient lancées et n’a jamais démenti.

S’il partait, il devrait évidemment rendre son brassard de « skipper », ce qui pourrait ressembler à de la haute trahison. Mais l’attitude du vainqueur de The Open 2016 sera scrutée de près dans les semaines à venir. Que fera-t-il après la Ryder Cup ? Que pense-t-il de « la bande à Greg Norman » dans laquelle se complait son ami Ian Poulter ? Comment se positionne-t-il pour défendre les intérêts de son circuit, de son équipe donc ? On n’est peut-être pas au bout de nos (mauvaises) surprises.

Il y a tout de même une bonne nouvelle dans ce « maelström » qui secoue le golf mondial. Les places dans l’équipe européenne vont être plus faciles à aller chercher pour ceux qui sont restés fidèles au DP World Tour. Une chance à saisir pour la jeune génération montante. Les résultats de l’Ecossais Robert McIntyre et des frères Danois Rasmus et Nicolai Højgaard pour ne citer que les plus prometteurs vont être suivis avec attention. Tout comme ceux des Français, Victor Perez en tête.

Sur le DP World Tour donc. Et s’il vous plait, pas sur le circus show pathétique orchestré par Greg Norman qui piétine les ancestrales valeurs morales et de “sportsmanship” du sport que nous aimons.

Ces mêmes valeurs qui ont contribué à faire de la Ryder Cup l’une des plus belles compétitions au monde, tous sports confondus.

 

 

Dans la même catégorie
KLM Open, Tour 3

Mikko Korhonen, chassé par de nombreux prétendants à Amsterdam

Auteur d’une carte de 70 (-1) ce samedi à Amsterdam, Mikko Korhonen conserve néanmoins les commandes du KLM Open après 54 trous. A -11 (202), […]

ParryOdBT3 Aurélien Meunier / Getty / AFP
Blot Open de Bretagne, Tour 3

John Parry en patron, Benjamin Hébert s’accroche au top 10

L’Anglais John Parry, meilleur joueur au classement de la Road to Mallorca présent cette semaine, prend logiquement la tête du Blot Open de Bretagne avant […]

Santander Golf Tour – Avila

Une amateure rentre dans l’histoire du LETAS avec trois victoires consécutives

Au Santander Golf Tour – Avila, la jeune Allemande Helen Briem a remporté un troisième tournoi consécutif sur le LETAS. La Française Ariane Klotz suit […]

DP World Tour

Vidéo : Quand un index 18 bat les pros au KLM Open…

Le par 3 du trou n°11 de l’International Course d’Amsterdam, hôte cette semaine du KLM Open, offre la possibilité à des joueurs amateurs de battre […]

KPMG Women's PGA Championship, Tour 2

La surprise Schmelzel, Boutier dans le coup, Korda explose !

Sensation au deuxième tour du KPMG Women’s PGA Championship avec la sortie de route de la grandissime favorite Nelly Korda, qui a explosé sur le […]

Travelers Championship, Tour 2

Énorme réaction de Matthieu Pavon, Tom Kim sur sa lancée

Le deuxième tour du Travelers Championship est venu confirmer la tendance entrevue la veille. Cette semaine sera placée sous le signe de l’offensive avec des […]

BenHebertOdBT2 Aurélien Meunier / Getty / AFP
Blot Open de Bretagne, Tour 2

Benjamin Hébert reste dans le coup derrière les Scandinaves

Björn Åkesson a atomisé le parcours de Pléneuf-Val-André avec une carte de 62 pour se propulser en tête du Blot Open de Bretagne après 36 […]

KLM Open, Tour 2

Mikko Korhonen garde le rythme. Vaillant, Ravetto et Lorenzo-Vera passent le cut

Co-leader avec l’Italien Matteo Manassero jeudi soir, Mikko Korhonen (photo), 43 ans, s’empare seul de la tête du KLM Open à Amsterdam. Le Finlandais, de […]

Paris 2024

Wyndham Clark estime que les Jeux olympiques sont plus importants que la Ryder Cup

Le vainqueur de l’US Open 2023 a surpris son monde en affirmant que les Jeux olympiques étaient plus importants que la Ryder Cup dans la […]

KPMG Women’s PGA Championship, Tour 1

Céline Boutier : « Il faut être assez conservatrice »

Sur le parcours du Sahalee Country Club à l’esprit européen, Céline Boutier (4e) est parfaitement rentrée dans le KPMG Women’s PGA Championship avec sa carte […]

KPMG Women's PGA Championship, Tour 1

Céline Boutier bien partie à Seattle, Lexi Thompson leader

Céline Boutier a bien débuté la troisième levée du Grand Chelem de la saison. La n°1 française occupe la 4e place à l’issue du 1er […]

Tom Kim Photo by Michael Owens / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Travelers Championship, Tour 1

Derrière l’étincelant Tom Kim, le bon début de Victor Perez, Matthieu Pavon tire la langue

Les événements d’envergure se succèdent à un rythme effréné en ce mois de juin sur le PGA Tour. Après le Memorial Tournament, puis l’US Open, […]

Interview

Alexander Levy : « Envie de regoûter au DP World Tour et à la victoire »

Troisième de la Road to Mallorca avant d’aborder le Blot Open de Bretagne qu’il n’a plus joué depuis 2012, Alexander Levy a retrouvé de la […]

KLM Open, Tour 1

Manassero et le revenant Korhonen prennent les commandes. Les Français distancés…

Revenu directement de Pinehurst où il n’a pas passé le cut, Matteo Manassero (photo) partage le commandement du KLM Open à -7 (64) avec le […]

hebertOdBT2 Johan Rynners/Getty Images)
Blot Open de Bretagne, Tour 1

Benjamin Hébert à trois coups des co-leaders

Parti en trombe avec trois birdies sur ses cinq premiers trous, Benjamin Hébert pointe au sixième rang après le premier tour du Blot Open de […]

Omega European Masters

Les jumeaux Højgaard confirment leur présence au Crans-sur-Sierre Golf Club

Vainqueur en 2021 de l’Omega European Masters, Rasmus Højgaard sera au départ de la 77e édition du tournoi prévue du 5 au 8 septembre dans […]

Autopsie d'un crash

Pour l’ancien coach de Tiger Woods, avec un autre caddie sur le sac, Rory McIlroy aurait gagné l’US Open à Pinehurst

Pour Hank Haney, ancien coach de Tiger Woods de 2004 à 2010, la présence d’un caddie de grande expérience, tel le Néo-Zélandais Steve Williams, célèbre […]

Haut Niveau Amateur

Dans les traces de son père, Charlie Woods se qualifie pour l’US Junior Amateur

Aux prises avec les joueurs de sa catégorie d’âge, Charlie Woods, 15 ans, vient de prouver qu’il était dans les temps pour rivaliser avec les […]

Exception

Le conseil d’administration du PGA Tour approuve l’exemption spéciale de Tiger Woods

L’immense aura que lui confère sa carrière hors du commun se lit aujourd’hui dans chacune des actualités liées à Tiger Woods. Cette fois, son statut […]

Nelly Korda Douglas P. DeFelice/Getty Images/AFP
KPMG Women's PGA Championship

Korda en favorite, Boutier et Delacour en quête d’un coup d’éclat dans la banlieue de Seattle

Le Sahalee Country Club, dans l’Etat de Washington, accueille cette semaine le KPMG Women’s PGA Championship, 3e tournoi Majeur féminin de la saison. L’immense favorite […]

Bryson DeChambeau Photo by ANDY LYONS / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Majeur

US Open : Les audiences TV en forte hausse

Le duel épique au 124e US Open à Pinehurst opposant sur les derniers trous Bryson DeChambeau à Rory McIlroy a permis une explosion des audiences […]

Jordan Spieth Photo by Harry How / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Jurisprudence Jordan Spieth

Un joueur aura désormais un délai de 15 minutes supplémentaires pour modifier sa carte après l’avoir signée

Il faudra désormais l’appeler « la règle Jordan Spieth ». Le PGA Tour a en effet modifié ses règles pour permettre à ses joueurs de corriger une […]

Fédération française de golf

Licences, écologie, sportif… Pascal Grizot fait le bilan de son premier mandat et évoque l’avenir du golf international

Le Président de la Fédération française de golf (FFG) se représente à la fin du mois de décembre pour un second mandat de quatre ans. […]

Blot Open de Bretagne

Ça va swinguer sur la côte bretonne !

Première épreuve de la saison du Challenge Tour en France, le Blot Open de Bretagne propose une inédite semaine golf et musique pour faire swinguer […]

Rory McIlroy Photo by Jared C. Tilton / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
US Open

McIlroy prend la parole et annonce une pause : « Je suis résilient »

Parti précipitamment de Pinehurst, sans assister à la cérémonie des récompenses et sans s’exprimer, Rory McIlroy a pris la parole sur les réseaux sociaux pour […]

Matériel

Dans le sac complètement fou de Bryson DeChambeau

Depuis plusieurs années, Bryson DeChambeau n’a plus de contrat avec un équipementier. Découverte de son sac pas comme les autres.   N.C. Tous les golfeurs […]

Championne de France Dames

Valentine Delon titrée Championne de France au bout du suspense

Valentine Delon a dû ferrailler 36 trous pour se défaire de Camille Min-Gaultier en finale du championnat de France individuel.   Valentine Delon (Chantilly) et […]

Jeux olympiques

On connaît (presque) les 60 joueurs qui disputeront les JO

L’épreuve olympique de golf, qui se déroulera sur le tracé de l’Albatros au Golf National du 1er au 4 août, devrait voir de grands noms […]