Ryder Cup

Les 5 raisons pour lesquelles l’Europe va gagner (et vice et versa)

23 septembre 2021
ryder trophy_5 raisons FRANCK FIFE / AFP

Voici cinq bonnes raisons qui vont conduire l’Europe (et cinq pour les Etats-Unis) à la victoire. Choisissez votre camp.

 

Les 5 raisons pour lesquelles l’Europe va gagner

Les Bleus ont plus d’expérience

Avec une moyenne d’âge bien plus élevée (34,5 ans contre 29,8), avec seulement trois rookies dans ses rangs contre six chez les Américains, avec le recordman de points marqués Sergio Garcia qui comptabilise à lui seul le total de points inscrits par les 12 joueurs des USA (25,5 points), l’Europe joue la carte de l’expérience (voir la présentation détaillée de l’équipe). La Ryder Cup est peut-être l’épreuve de golf où la pression est la plus forte, où les débutants ont les jambes qui tremblent le plus. Les Garcia, Westwood, McIlroy, Casey et autres Poulter ont très souvent gagné sous le maillot bleu. Des bons souvenirs qui ne demandent qu’à se répéter…

 

Il va y avoir du vent

C’est le vice-capitaine Graeme McDowell qui le dit, le choix de jouer à Whistling Straits sur un parcours de type « links » est peut-être une erreur des Américains. D’autant que du vent assez fort est annoncé pour les trois jours de compétition. Evidemment les Européens et à plus forte raison les Britanniques sont rompus à ces conditions de jeu façon « so Brisitsh ». Shane Lowry et Rory McIltroy ont gagné « The Open », Lee Westwood, Ian Poulter et Sergio Garcia ne sont pas passé loin de la Claret jug…

Chez les Américains, les Texans aiment aussi le vent. Jordan Spieth et Collin Morikawa ont également remporté le British. Mais le collectif bleu semble plus aguerri que le rouge pour dompter les caprices d’Eole.

Les Européens adorent être ensemble

Chaque année, ou plutôt tous les deux ans (les trois cette fois), c’est la même chose : les médias s’interrogent sur ce qui fait la force des Européens, cette alchimie qui leur permet le plus souvent de battre leurs rivaux américains plus forts sur le papier. Chaque fois, le constat est le même : même s’ils sont Anglais, Espagnols, Italiens, Suédois, Danois, et même Autrichien cette année, les hommes du Vieux continent adorent être ensemble et jouer en équipe.

Les Américains, plus individualistes par culture, ont du mal à créer ce même état d’esprit. Les premières images venues du Wisconsin montrent que chez les Bleus, c’est toujours le grand amour et le plaisir de jouer sous la même tunique. Cette camaraderie a forcément un impact positif sur les fairways…

La passion est toujours là

Des vidéos, des déclarations, des attitudes, la passion des Européens pour la Ryder Cup suinte de partout. Le Tour européen a une nouvelle fois fait fonctionner la fibre bleue à plein régime avec une vidéo qui donne la chair de poule en rendant hommage aux 164 joueurs qui ont défendu les couleurs de l’Europe.

Cette passion pour l’affrontement biennal est un peu moins palpable dans le camp adverse, qui a en plus tout à perdre. L’Europe a remporté sept des neuf dernières éditions. La passion est bleue, la pression est rouge…

Harrington fait le job

On pensait « Paddy » un peu distant des joueurs, on le croyait davantage préoccupé par sa carrière de joueur que par son capitanat. Mais depuis quelques mois, l’Irlandais aux trois titres majeurs se révèle comme un vrai leader rassembleur. Il s’est entouré de cinq vice-capitaines, dont le dernier en date, Henrik Stenson, semble une bonne pioche tant le Suédois à l’humour potache participe depuis plus d’une décennie à la cohésion de l’Europe.

Harrington devra bien sûr réussir à former des « pairings » performants avec notamment des individualités fortes comme celle de Rahm ou avec des joueurs en petite forme comme Hatton ou Fitpatrick. Mais il semble en tout cas investi de sa mission.

 


Les 5 raisons pour lesquelles les Etats-Unis vont gagner

    Ils ont la meilleure équipe de l’histoire de la Ryder Cup

La moyenne du classement mondial des 12 joueurs américains est de 8,92, ce qui en fait l’équipe la plus forte de l’histoire depuis l’instauration du World Golf Ranking (voir présentation détaillée de l’équipe). Scottie Scheffler, 21e mondial, est le moins bien classé. Il figurerait au 5e rang de l’équipe européenne s’il était dans l’autre camp. La moyenne du classement mondial des Européens dépasse 30.

Il n’y a pas photo sur le papier, même si le n°1 mondial est Jon Rahm.

 

Les stars individualistes sont moins nombreuses

Sans Tiger Woods et Phil Mickelson, qui ont des statistiques négatives en double en Ryder Cup, l’équipe américaine semble paradoxalement plus forte. Au Golf National, les deux légendes avaient déçu pour ce qui restera sans doute comme leur dernière apparition dans l’épreuve. Les nouveaux leaders du golf américain semblent plus faciles à intégrer dans un collectif. Et l’absence de Patrick Reed, peu apprécié par quelques joueurs US, est finalement un plus pour la cohésion du team de l’Oncle Sam.

Seule la relation entre Bryson DeChambeau et Brooks Koepka reste un problème que Steve Stricker paraît avoir résorbé.

Le parcours va leur convenir

Débarrassé des roughs inextricables du Golf National, les bombardiers américains devraient s’en donner à cœur joie pour martyriser Whistling Straits et ses 6750 mètres. Plus longs au driving que les Européens, les Américains ont volontairement rendu les fairways un peu plus larges et ont réduit la hauteur du premier rough, inexistant ou presque. Bryson DeChambeau avait souffert mille maux sur l’Albatros. Il va préférer le parcours de Mr Kohler. Même si Graeme McDowell pense le contraire…

 

Le public va jouer son rôle

Le public américain sera chaud, très chaud, pendant les trois jours de compétition. Le Wisconsin n’est pas réputé pour être l’état des USA où les fans de sport sont les plus « raisonnables ». De plus, les conditions sanitaires vont limiter la présence des supporters européens. Les « USA USA » vont résonner aux quatre coins du parcours, mais on peut peut craindre des refrains moins glorieux.

Les Européens vont devoir gérer au mieux cette hostilité. Ils ont bien joué le coup pendant les parties d’entraînement en se déguisant aux couleurs locales de l’équipe de football, mais ce petit clin d’œil ne devrait pas suffire à éviter des débordements….

 

Stricker, le vrai captain America

En écartant Phil Mickelson et Patrick Reed de ses wild-cards, en privilégiant la carte de la nouvelle génération, en anticipant très en amont le problème DeChambeau-Koepka, le placide Steve Stricker a déjà marqué des points dans son capitanat. Rigoureux, rassembleur, le skipper des USA va sûrement s’appuyer sur des doubles sûrs tels Schauffele-Cantlay et Spieth-Thomas. On ne serait pas étonné qu’il trouve aussi de bonnes formules avec des « pairings » qui pourraient permettre à des rookies de s’exprimer pleinement (on pense à Johnson-Morikawa ou DeChambeau-English).

Quelque chose nous dit que le meilleur capitaine américain depuis longtemps, ce pourrait bien être lui…

Dans la même catégorie
Seonghyeon Kim Pénalité
CJ Cup, 4e tour

L’étonnante pénalité de Seonghyeon Kim

Tout heureux de voir sa balle tomber toute seule dans le trou au 18, le Sud-Coréen Seonghyeon Kim a vite déchanté après une pénalité un […]

McIlroy Win Cj Cup
CJ Cup, tour 4

Rory McIlroy remporte son 20e titre sur le PGA Tour

Rory McIlroy signe sa 20e victoire sur le PGA Tour en remportant la CJ Cup avec un score de -25, un coup de mieux que […]

brun happy interview
Challenge Tour, Empordà Challenge, réaction

Julien Brun : «Très heureux d’avoir réussi à finir le boulot»

La chemise encore détrempée par le Champagne, le Français réagit à cette deuxième victoire sur le Challenge Tour décrochée à Emporda avec son père à […]

Collin Morikawa
Tournois pros

Le PGA Tour au Japon au programme de la semaine

Le monde du golf sera polarisé cette semaine. D’un côté, le PGA et le LPGA s’exporteront respectivement au Japon et en Corée du Sud, de […]

fitzpatrick ©european tour
European Tour, Andalucia Masters Tour 4

Fitzpatrick retrouve les sommets, Langasque des couleurs

A 27 ans Matthew Fitzpatrick a su faire preuve de patience dimanche en Andalousie pour remporter sa 7e victoire sur l’European Tour. Animateur des deux […]

Championnat de France par équipes Dames 1ère Division

Saint-Nom-la-Bretèche crée la surprise et remporte la Golfer’s !

Emmenée par une impressionnante Charlotte Liautier l’équipe de Saint-Nom-la-Bretèche a dominé les tenantes du titre toulousaines en finale sur le parcours de Saint-Germain Personne ne […]

Julien Brun Photo by Octavio Passos / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Challenge Tour, Empordà Challenge, Tour 4

Julien Brun de bout en bout à Emporda !

En tête depuis le premier jour, Julien Brun a remporté dimanche à Girona sa deuxième victoire de la saison sur le Challenge Tour validant ainsi […]

rachel rohanna ©LPGA
Symetra Tour

En dépit d’une pénalité de 4 coups à cause d’un club oublié par sa fille, elle décroche sa carte sur le LPGA

Une golfeuse professionnelle a réussi à surmonter une pénalité de quatre coups pour obtenir un droit de jeu sur le LPGA l’an prochain. après que […]

Fowler CJCup T3
CJ Cup, 3e tour

Rickie Fowler s’empare de la tête devant Rory McIlroy

L’Américain Rickie Fowler passe en tête de la CJ Cup après 54 trous devant Rory McIlroy, auteur de la plus belle carte du jour.   […]

Aramco Team Series New York, 3er tour

Charley Hull crée la surprise, Pauline Roussin-Bouchard 7e

Grâce à un excellent dernier tour, l’Anglaise Charley Hull a décroché la victoire à New York pour ce troisième Aramco Team Series. Au milieu de […]

Emilia-Romagna Alps Tour Grand Final 2021

Deux tricolores obtiennent leur droit de jeu sur le Challenge Tour !

Si cette dernière épreuve n’a pas souri aux tricolores, Paul Elissalde et pour l’instant Paul Margolis, ont tout de même assuré l’essentiel en conservant leur […]

Romain Langasque Photo by ANGEL MARTINEZ / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
European Tour, Andalucia Masters Tour 3

Langasque cède la tête mais reste au contact

Moins en réussite que lors des deux premières journées Romain Langasque ne prendra pas le départ en dernière partie dimanche en Andalousie. Sur ce tracé […]

julien brun ©Challenge Tour emporda
Challenge Tour, Empordà Challenge, Tour 3

A la veille du dernier tour Julien Brun toujours co-leader à Emporda !

Le Français Julien Brun et l’Anglais Andrew Wilson ne se lâchent plus. Associés en dernière partie samedi à Girona, les deux hommes ont rendu une […]

mc ginley ©Photo by David Fitzgerald/Sportsfile
Ryder Cup

Les solutions proposées par Paul McGinley afin de préparer les joueurs européens à la Ryder Cup

Interrogé sur la large défaite des Européens en Ryder Cup, l’Irlandais espère que le board de l’European Tour va mettre en place les actions nécessaires […]