La chronique de Philippe Hermann

Tom Weiskopf, grand talent tout en discrétion

3 mai 2021
tom weiskopf architecte golf

195 centimètres sous la toise, Thomas Daniel Weiskopf est, sans aucun doute, le plus grand architecte du golf contemporain… Quant à ses parcours, nombre d’entre eux sont à la hauteur sans faire de bruit. Ça nous change.

 

Touring pro dans les années 60/70, c’est un sérieux client face à Nicklaus, Player, Miller, Trevino ou Palmer pour les titres majeurs.

Surnommé « Tour Infernale », très imbu de sa personne, Tom Weiskopf pète souvent les plombs, mais se forge un palmarès enviable (25 titres).

 

Vainqueur de The Open en 1973, quatre fois second du Masters, manquant la veste verte d’un rien en 1975 au 72e trou abordé sur un drive d’une incroyable longueur, après une bagarre sans nom face à Nicklaus et Miller.

 

weiskopf nicklaus trevino miller

 

Second encore de l’US Open 1976, un podium au PGA Championship et le trophée de l’US Senior Open 1995, mettant quatre coups dans la vue de « golden bear »… avant de tirer sa révérence aux tournois.

 

Une fidèle compagne

 Longtemps Tom Weiskopf n’était pas en odeur de sainteté auprès de la presse et des autorités un peu coincées, sans doute parce qu’il ne leur portait que peu de considération.

Puis, à peine sorti du dernier trou, il filait à l’anglaise retrouver une fidèle compagne, la bouteille d’alcool dont il abusait jusqu’à plus soif, c’est sûr.

Invétéré solitaire, j’ai alors apprécié de travailler en groupe

Mais il ne se mettait jamais dans un état second sur le parcours jusqu’à ce 2 janvier 2000 où, un bout de lucidité retrouvée sans raison précise, il lâchait la bouteille, enfin conscient de l’inutilité de son état.

 

weiskopf the open 1973

 

Nouveau millénaire, nouvelle vie

Cette légende du golf devient enfin sage, l’est toujours et porte joliment ses 79 ans aujourd’hui.

Pour ses 42 printemps, enfin sous contrôle, il imagine son avenir dans la conception de parcours, ne sachant alors que les tutoyer de ses clubs. «Je n’avais rien à perdre. Sans réussite au bout d’une année ou deux, je pouvais toujours revenir en tournoi. Mais j’ai beaucoup aimé. Invétéré solitaire, j’ai alors apprécié de travailler en groupe. Depuis, j’ai signé près de 80 parcours.»

 En 1985, sollicité pour produire ses premiers dix-huit trous en Arizona, et se trouvant trop juste, il s’associe à Jay Morrish, longtemps au studio Jack Nicklaus.

 

Talent imprévu

En une douzaine d’années, ce binôme éclabousse le Top 100 mondial d’un talent rappelant les maîtres Mackenzie et Ross.

 

tom weiskopf

 

Sur sa carte de visite, Weiskopf épingle l’Olympic Club de San Francisco, le TPC Scottsdale et, en 1993, Loch Lomond (Ecosse) canonisé “No 1 inland parkland course” du Royaume Uni.

 Jay Morrish, emporté par une crise cardiaque en 2015, Tom Weiskopf s’associe à Phil Smith passé par les studios des Jones, Fazio et Nicklaus.

 

Parcours pas compliqués mais malins

Depuis, marqué par une démarche sérieuse sans poudre aux yeux dans ses conceptions, la recherche constante de la qualité, le total respect du site, Tom Weiskopf signe une vingtaine de parcours des plus réussis, aussi divers que Pinnacle et Monument à Troon North près de Phoenix, The Dunes (Chine), Castiglion del Bosco, un bijou en Toscane.

Quel plaisir d’entendre ses avis, ses idées ou ses positions tranchées sur nombre de sujets touchant au golf, exprimés de façon simple, sans la langue de bois habituelle de cette profession.

Je n’ai jamais supporté la médiocrité

 Tom… Un titre majeur, de nombreux succès internationaux, deux Ryder Cups victorieuses, des podiums à profusion, et vous n’êtes encore pas intronisé au “Hall of Fame”, le panthéon du golf. Vous fait-on la gueule un peu à votre façon dans le temps?

«Je n’ai jamais supporté la médiocrité, ce que j’ai pu exprimer avec émotion et une certaine véhémence à une autre époque. Mes victimes n’ont pas la mémoire courte. A mon âge apaisé, revenir sur cette piteuse attitude pour la corriger est impossible. Idem pour mes grossières erreurs comme le rejet d’une sélection en Ryder Cup 1977, lui préférant une partie de chasse en Alaska, une connerie parmi d’autres que je regrette».

 

Cette image infernale, l’avez-vous introduite dans la conception de vos parcours?

«Non, je suis plutôt conservateur. 90% des golfeurs ne battent pas 90 sur dix-huit trous et deux tiers d’entre eux rarement 100. Cela laisse un tout petit nombre jouant 80 ou moins. Le golf est très difficile à manier et j’en tiens compte. C’est pour cela que nous en sommes captifs dès qu’un drive, un trou, un parcours, un tournoi nous réussit, nous faisant croire que la quadrature du cercle est réalisée. Dans cet esprit, je ne complique pas, mais fais appel – comme MacKenzie ou Ross avant moi – à des subterfuges, des détails qui interrogent et donnent un profil à part à chacun de mes parcours.»

un 19e trou proche du club-house, un court Par 3 pour disputer un play-off

 «Par exemple, j’introduis le plus souvent un “driveable hole”, un par 4 de 270 à 300 mètres qui peut être atteint sur un coup parfait du départ. Une gageure. Autre originalité, je pousse à la création d’un 19e trou proche du club-house, un court Par 3 pour disputer un play-off ou jouer l’apéritif. Un vrai succès! » dit-il. Et quand on s’étonne de ne pas voir son nom cité plus souvent aux premières loges des classements après de tels grands parcours, il sourit. « Je suis très heureux d’être second. Pourquoi être obnubilé par la victoire quand est second? J’adore être second.»

 

Photo credit: Aidan Bradley, TW, ph.M. Newman

 

Mots-clés :
chronique
Dans la même catégorie
Percherancier_Hermann_Une
La chronique de Philippe Hermann

Rencontre du 3ème type : Quand une visite amiable débouche sur une jolie découverte inattendue

Passé au Golf & Country Club de Bossey pour revoir le beau parcours de Robert Trent Jones Jr au pied du Mont-Salève dominant le Canton […]

Herb Kohler ©Sam Greenwood/Getty Images via AFP
Ryder Cup

Herb Kohler l’autre vainqueur de la Ryder 2021 !

Avant même que la compétition ne s’achève, le propriétaire du parcours de Whistling Straits, Herbert Kohler Jr. a déjà décroché la timbale en recevant la […]

La chronique de Philippe Hermann

Partenaire de cœur et d’or

Le remarquable succès de Rasmus Højgaard, vingt ans, à l’Omega European Masters disputé à Crans-Montana, a boosté la communication de la célèbre marque horlogère suisse […]

Portrait

Jean-Claude Forestier, l’entrepreneur qui a attrapé la maladie du golf : « La beauté du jeu réside dans le fait qu’il est universel »

Le golf du Vaudreuil est revenu aux premières places du golf français : le parcours dessiné par Fred Hawtree en 1962 a retrouvé ses lettres de […]

Entretien avant Women's Augusta

Pauline Roussin-Bouchard : « Être un athlète de haut niveau dans une université américaine est un vrai privilège »

La Varoise Pauline Roussin-Bouchard n’a que 20 ans mais a déjà marqué l’histoire du golf français. Numéro 1 mondiale amateur, avec un sac déjà rempli […]

GOLF ART

Hubert Privé : expositions itinérantes dans les golfs régionaux et projets toujours fous !

Hubert Privé est cet artiste passionné de golf dont les oeuvres formidables célèbrent avec talent, humour et beauté son amour toujours en fusion pour ce […]

Partenariat

Michel Rivière, un des premiers sponsors de Victor Perez, nous parle du champion, de golf et de son entreprise

Victor Perez va accomplir un rêve cette semaine : fouler le parcours d’Augusta, les clubs à la main, et jouer un Masters pour la première […]

ENTRETIEN

Christian Ledan nous livre ses souvenirs, ses projets, ses leçons de vie au moment de son départ de Canal+

Christian Ledan quitte Canal+ pour prendre sa retraite professionnelle. Autant le dire tout de suite, il va manquer comme des centaines de témoignages, lui rendant […]

ENTRETIEN

Paul Armitage, directeur des opérations de Open Golf Club auprès de Laurent Boissonnas : il nous dit ses objectifs

Laurent Boissonnas, président de Open Golf Club, vient de renforcer singulièrement son staff en faisant venir auprès de lui Paul Armitage et en le nommant […]

ENTRETIEN EXCLUSIF

Adrien Toubiana nous dit tout sur son quotidien à Golf+, sa formation et son amour du sport

Sa voix rythme, depuis maintenant deux ans, les tournois que vous regardez chaque week-end sur Golf +. Dernier arrivant dans l’équipe et venant du ballon […]

St Laurent Golf Team Servat Demory Perez Linard Hebert Lacroix Pavon
COULISSE

La St Laurent Golf Team : une success story française

Créée il y a 5 ans, la St Laurent Golf Team est aujourd’hui un modèle de réussite, avec dans ses rangs Victor Perez et Ben […]

lucquin chassende lespinasse pros confinement paca bretagne aquitaine
PGA

Bretagne, Pays basque, PACA : trois pros enseignants nous racontent leur confinement

Golf Planète, toujours proche du monde du golf français, et d’abord de ses pros enseignants, continue à se balader dans l’hexagone (par téléphone !) pour […]

Confinement

Terre Blanche attend avec espoir la reprise le 11 mai

Jean Marie Casella, le directeur du grand resort de luxe français de Terre Blanche et vice-président de l’ADGF nous explique comment la problématique Covid va […]

PGA FRANCE

Élisabeth, Frédéric et David : trois pros enseignants racontent leur vie de confinement, loin de leurs élèves…

Tous les pros enseignants PGA de France sont aussi à l’arrêt. Eux dont la vie est contacts, relations humaines, pédagogie, échanges, apprentissage d’une passion… Tout […]