Insolite

On a retrouvé la 2e balle de Shepard sur la Lune !

11 février 2021
shepard lune balle
©Andy Saunders

A l’occasion du 50e anniversaire de la mission Apollo 14 un spécialiste de l’imagerie astronomique a reconstitué, à partir de plusieurs sources, une photo qui montre la balle “perdue” du commandant Alan Shepard mettant fin au débat des passionnés sur la distance parcourue par celle-ci !

 

Si on savait que la première balle avait fini sa course dans un cratère à proximité, le résultat du second coup frappé par Shepard restait mystérieux. Celui-ci avait affirmé avoir fracassé la balle « à des kilomètres et des kilomètres » mais rien ne pouvait appuyer les propos finalement assez classiques d’un golfeur enthousiaste !

C’est le 6 février 1971 qu’Alan Bartlett Shepard Jr., connu pour être le premier Américain à voyager dans l’espace lors du programme Mercury en 1961, devient le cinquième homme à marcher sur la Lune lors de la mission Apollo 14, en 1971. C’est le troisième alunissage réussi par les États-Unis et après avoir collecté plusieurs kilos d’échantillons rocheux lors de leur deuxième sortie, Shepard décide de se faire un petit plaisir.

Il veut jouer au golf sur lune. Il sort deux balles de sa poche et un club rudimentaire fabriqué avec la tête d’un fer 6, qu’il avait glissée à bord dans une chaussette, fixée sur un manche télescopique conçu pour ramasser des morceaux de roches lunaires.

 

Copyright USGA, JOHN MUMMERT club exposé dans le musée de l’USGA dans le cadre de l’exposition Moon Shot

 

De la théorie à la pratique

La seule séquence vidéo qui existe est une vidéo granuleuse mais Andy Saunders a pu travailler sur les récentes numérisations haute résolution du film original auquel il a ajouté d’autres séquences vidéo 16 mm des lieux prises par l’équipe.

C’est ainsi qu’il a non seulement réussi à trouver la deuxième balle, dont personne ne savait ce qu’elle était devenue, mais il a également déterminé la distance réellement parcourue.

En théorie, grâce à la faible gravité sur la Lune Bryson DeChambeau, pourrait par exemple faire voler sa balle 1 min 22 secondes et atteindre une distance de 5,5 km !

 

Alors, jusqu’où Shepard a-t-il réussi à frapper sa balle?

Compte tenu de l’emplacement connu de la caméra de télévision, des empreintes de bottes de Shepard identifiées, Saunders explique qu’il a pu calculer la distance réalisée par les deux balles.
«Nous pouvons maintenant déterminer assez précisément que la balle numéro un a parcouru 22 mètres et la balle numéro deux 36,5 mètres»,  confie celui qui travaille avec l’USGA (United States Golf Association) à l’occasion de cet anniversaire.

 

 

«Les combinaisons pressurisées limitaient considérablement les mouvements et, en raison des visières de leur casque, ils avaient du mal à voir leurs pieds.

«Je mets au défi n’importe quel golfeur du dimanche d’aller sur son parcours et d’essayer de frapper un fer 6, d’une seule main, avec un quart de swing dans un bunker.»

Alors imaginez avec un casque, des gants épais, et une faible gravité qui rend la tête de club très légère au moment de la renvoyer vers la balle ! Avoir réussi à taper deux fois la balle est déjà un exploit !

 

Les précisions de Georges Jeanneau Historien du golf 

Lorsqu’il fut pressenti pour participer à l’expédition lunaire Apollo XIV, l’Américain Alan B. Shepard, formula auprès de la NASA « son » souhait. La coutume était déjà établie que tout astronaute pût personnellement commémorer son instant interstellaire ( Neil Armstrong avait emporté deux paires de boutons de manchette et en offrit une au Président des Etats-Unis).

Mais lorsque Shepard, passionné de golf et handicap 15, manifesta le désir de frapper une balle de golf sur la lune, il y eut bien des réticences et des hésitations : l’accord fut finalement donné et pour des raisons logistiques on fabriqua un fer 6 au shaft téléscopique*.

 

Le clin d’oeil du R&A

Mais pour compléter ce moment extraordinaire une conclusion s’impose : L’histoire pourrait s’arrêter auprès de cette balle qui s’est immobilisée à environ 36 mètres, mais l’anecdote interplanétaire s’accompagne de deux leçons. La première sous forme d’un télégramme de félicitations que le Royal & Ancient de St Andrews, gardien sourcilleux des règles terriennes, adressa à l’astronaute en ajoutant, non sans malice : « Avant de quitter un bunker, le joueur doit absolument effacer les traces de son passage. » Joli clin d’œil aux règles et à l’étiquette.

Cette boutade empreinte d’un humour typiquement britannique n’est pas un épilogue car plus belle morale est signée de l’astronaute : obstinément et jusqu’à son dernier souffle en 1998, Shepard refusa de divulguer la marque des balles qu’il joua et qui sont restées sur le sol lunaire…
Vous imaginez le coup de pub ?

 

 

Copyright NASA, JSC, ASU, ANDY SAUNDERS, STEPHEN SLATER

Dans la même catégorie
Histoire par Philippe Palli

La saga Vagliano (3 / 3) : Lally Vagliano – de Saint Sauveur – Segard (1921-2018)

Le 4 avril dernier, Lally aurait fêté ses 100 ans. L’occasion de terminer en beauté cette chronique Histoire écrite par Philippe Palli et consacrée à […]

Equipement

Pourquoi les balles ont-elles des numéros ?

Vous vous en doutez, même si, avouez-le, vous vous êtes déjà posé la question : que signifient les numéros inscrits sur nos balles ? Autant […]

©sony pictures maurice flitcroft
Portrait

La vie de Maurice Flitcroft, le pire golfeur de l’Histoire, adaptée au cinéma !

L’incroyable destin de Maurice Flitcroft, auteur de la pire partie de golf de tous les temps chez les professionnels, est adaptée au cinéma sous le […]

Une chronique de Philippe Palli

La saga Vagliano (2 / 3 ) : Barbara Allen Vagliano 1897-1950

Une chronique Histoire du Golf par Philippe Palli       (contact : ph.palli@orange.fr)   Barbara Frances Allen épouse Vagliano est née en France à Pau, […]

La rubrique Histoire de Philippe Palli

La saga VAGLIANO ( 1 / 3 ) : André Marino Vagliano 1896 – 1971

Une chronique de Philippe Palli, que Golf Planète remercie pour son travail d’expert si apprécié.   Depuis 1931, le nom de Vagliano est associé à […]

PGA Tour

6 octobre 1996 : Tiger Woods remporte son premier tournoi pro

Il y a 25 ans jour pour jour, Tiger Woods décrochait sa première victoire sur le PGA Tour. Depuis, il a engrangé 81 autres victoires […]

Histoire

Le jour où le golf à la télé a basculé

Consacré dans les années 1950, le mariage entre la télé et le golf a précisément été scellé en 1957 à cause d’une intervention extérieure, survenue […]

Bel ouvrage

Effet Ryder Cup : les ventes du beau livre sur Seve s’envolent

Dans l’ombre de leurs mentors Ballesteros et Olazabal, les Espagnols Rahm et Garcia ont brillé à Whistling Straits lors de cette Ryder Cup 2021… Phénomène […]

Histoire du golf

Histoire et collections : Biarritz à travers les cartes postales

La rubrique Histoire de Golf Planète fait appel, cette semaine, à la riche collection de cartes postales  de notre ami Stéphan Filanovitch pour revivre les […]

Tourisme

Les golfs centenaires (1/2) : balade à Wimereux, Dieppe et Valescure

On trouve une trentaine de golfs centenaires en France. LeClub Golf a la chance d’en compter quelques uns. Parmi eux, les golfs de Wimereux, Dieppe, […]

Un entretien avec Robert Salmon

Histoire : il y a 50 ans, la création du Trophée Lancôme

Le Trophée Lancôme fut, à coup sûr, une des plus grandes manifestations de golf organisées en France. Alors qu’on célèbre aujourd’hui les 50 ans de […]

La chronique de Philippe Hermann

Le trou en un, un Graal accessible

Un sourire fat lui fendant la figure, les yeux pétillants d’un orgueil mal rentré, la bouteille de Moët à portée de sa flûte, entouré, choyé, […]

Le Golf dans l'Art

Histoire et Collections : les gravures de golf

Dans notre dernière chronique, nous avions parlé de tableaux de golf, et plus particulièrement des tableaux du golf de Pau. Ces tableaux atteignent de très […]

Histoire du golf

Célébration du 200e anniversaire de la naissance de Old Tom Morris

La semaine prochaine, sur le beau parcours du Royal Dornoch au nord de l’Écosse, sera célébré le 200e anniversaire de la naissance de Old Tom […]