La chronique d'Ivan Morris

DJ : La veste verte lui va si bien !

16 novembre 2020
(Photo by Jamie Squire/Getty Images)

Ivan Morris, notre ami journaliste et écrivain de golf irlandais, a réagi à chaud à la victoire de Dustin Johnson.

Il met en valeur l’équilibre de DJ, entre décontraction et concentration, qui lui a offert une victoire incontestable.

DJ : La veste verte lui va si bien !,     

par Ivan Morris


La marque incontestée du n°1 mondial


(Photo by Patrick Smith/Getty Images)

Dépouillé de sa flore printanière flamboyante et des acclamations des fans s’échappant à travers les pins pour encourager les joueurs et faire battre leur cœur, j’étais certain, avant que la première balle ne soit frappée, que Augusta 2020 serait incapable de recréer la passion et l’atmosphère qu’il dégage normalement lors des neuf derniers trous du dimanche.

À première lecture, il peut même sembler qu’une marge gagnante de 5 coups et un score record de 20 sous le par reflètent un parcours de golf sans défense et un terrain surclassé. Et pourtant, c’est loin d’être le cas : dimanche, grâce à leur jeu exceptionnel, les deux galants finalistes, Sungjae Im et Cameron Smith, auraient terminé premiers ces dernières années avec un score de 15 sous le par.

Petit à petit, la capacité précise de Dustin Johnson à contrôler les approches lui a permis de s’échapper de ses poursuivants. Pas tellement en jouant sur les conditions de terrain moins fermes que d’habitude, mais plutôt en imprimant sa marque de n°1 incontesté au monde. Il était alors surprenant d’apprendre que cela faisait 18 ans qu’un n° 1 mondial ne s’était imposé à Augusta.


Les dieux du golf ne pardonnent pas la vantardise


(Photo by Jamie Squire/Getty Images)

Gagner peut sembler facile APRÈS. DJ a réussi uniquement parce qu’il a trouvé la sagesse et la concentration pour jouer serré jusqu’au bout. Hormis les bogeys des difficiles 4e et 5e trous, il n’a jamais laissé à personne la chance de le rattraper, encore moins de le dépasser. Et à la fin, un Dustin souriant a marché vers la Butler Cabin pour réclamer sa part de destinée à un gracieux Tiger Woods, qui semblait vraiment heureux de lui remettre la veste verte tant convoitée.

Mais qu’il était stupide de la part de Bryson DeChambeau, le favori excité d’avant tournoi, de prétendre que le «vrai par» du parcours était de 67 ! Un tel manque de respect a dû le hanter même s’il devait être prouvé qu’un score final de – 20 était un objectif réaliste. Les dieux impitoyables du golf tolèrent rarement une telle vantardise. La malchance a poursuivi Bryson tout au long du tournoi jusqu’à ce que l’indignité finale se produise lorsque le big Californien a perdu inexplicablement sa balle de golf sur le court par 4 du 3 au deuxième tour, pour un triple bogey…  sur le trou où il avait annoncé de faire eagle au moins une fois en atteignant le green avec un bois 3 de parcours !


Visualiser le vol de la balle puis jouer rapidement


(Photo by Patrick Smith/Getty Images)

Maintenir un équilibre permanent entre décontraction et concentration, perturbé par un minimum de pensées techniques ou autres, telle est la façon dont DJ joue au golf. Pour l’instant, il est un n°1 mondial intouchable. DJ garde intacte sa propre routine : il prépare chaque coup en visualisant le vol de la balle dans sa tête puis en tapant son coup le plus rapidement possible. En comparaison, il prend un temps excessif pour étudier ses putts : mais le putting est un jeu dans un jeu, avec des procédures différentes.

Continuez ainsi M. Johnson, et en avril lorsque (espérons-le) les foules et les fleurs seront de retour, et que le parcours sera plus sec et beaucoup plus rapide, tout se passera bien.

J’imagine que pour son dîner des champions à la veille du tournoi 2021, DJ imposera une tenue décontractée et organisera un barbecue en plein air, style cow-boy. Un tel côté décontracté conviendrait à son éducation acquise en Caroline du Sud. Il a peut-être commencé à y penser et à le planifier après avoir coupé en deux le fairway du 18 avec son dernier drive.
Mais pas avant, je peux vous l’assurer !

Ivan Morris

 

(Photo by Jamie Squire/Getty Images)

 

 

 

Dans la même catégorie
La chronique d'Ivan Morris

Masters 2021 : un parcours trop artificiel ? un DeChambeau trop sûr de lui ? un Rory qui a besoin de repos ? et un Japonais enfin vainqueur !

La Chronique d’Ivan Morris Augusta 2021. Parlons d’abord du parcours. Dans ma vie, j’ai eu la chance d’assister deux fois au Masters : en 1966 […]

Chronique Masters 2021

Un demi dieu tout en maîtrise et retenue, par Christian Ledan

Christian Ledan a bien voulu livrer, en exclusivité pour les lecteurs de Golf Planète, ses impressions sur ce Masters 2021. À lire sans modération : […]

La Chronique de Ivan Morris

Le cas Rory : la course à la distance est un jeu dangereux

Le cas Rory : la course à la distance est un jeu dangereux Une chronique de Ivan Morris Nous devons accorder tout notre crédit à Rory […]

reed getty SIMON BAKER / AFP / Getty
Chronique de Philippe Hermann

Patrick Reed, plus naïf que tricheur ?

Courte leçon de choses… Déplacer sa balle ne serait-ce d’un millimètre au golf, sans le dire, et c’est la honte. Rapporté au quotidien de chacun […]

Rory McIlroy Christian Petersen/Getty Images/AFP
Une chronique de Ivan Morris

Distance : désolé, Rory, votre analyse est fausse !

Comme nous l’avons lue la semaine dernière dans Golf Planète, Rory McIlroy a critiqué les efforts déployés par les organes dirigeants du golf mondial pour […]

Les leçons d'un confinement

La Chronique de Ivan Morris : les 18 raisons de ma passion pour le golf

Les 18 raisons de ma passion pour le golf Une chronique de Ivan Morris Moi qui vit en Irlande, le deuxième confinement qui nous a […]

Ffgolf

Christophe Muniesa : pros, jeunes et nouveaux joueurs au coeur de notre projet fédéral

Dans un long entretien à Golf Planète, Christophe Muniesa, directeur général de la Fédération Française de Golf, évoque la situation de la filière golf en […]

La voix du golf

Repose en paix, Peter Alliss ! par Ivan Morris

Je ne pardonnerai jamais au R&A d’avoir mis fin à son accord annuel avec la BBC pour diffuser une couverture télévisée en direct de The […]

UNE TRIBUNE DE IVAN MORRIS

La technologie a rendu le jeu trop facile pour les meilleurs pros : limitons le vol de la balle !

Dérouté par ce qui s’est passé à l’US Open, et juste avant le Masters, notre ami irlandais Ivan Morris nous invite aujourd’hui à réfléchir sur […]

LA CHRONIQUE D'IVAN MORRIS

Deux seniors parlent de la longueur des parcours… et trouvent une solution !

Conversation entre deux septuagénaires, fous de golf et qui ont bien du mal à trouver le chemin de la sagesse, jusque dans leur carte de […]

TRIBUNE LIBRE

Pollution sonore sur les golfs : la réponse raisonnée et vécue des intendants qui sont en première ligne

Nous avons publié la semaine dernière la tribune libre d’un de nos lecteurs qui portait, de manière autant réaliste qu’humoristique, sur le pollution sonore sur […]

TRIBUNE LIBRE

La balle de golf : ici est le mal, là est la solution, par Ivan Morris

Ivan Morris est une légende vivante du golf irlandais : voilà plus de 50 ans qu’il possède un handicap à 1 chiffre (un record ?) et […]

TRIBUNE LIBRE

Pollution sonore sur les golfs : décibels ou qualité, faut-il choisir ?

Suite à la parution de notre dossier « Golf et Environnement », un des fidèles amis de Golf Planète, M. Henri Bataille, nous a envoyé une tribune […]

TRIBUNE

Préparation mentale : l’hypnose au secours du golfeur (1ère partie)

Il y a quelques mois, Golf Planète avait publié un long article sur Golf et Psychanalyse signé par Sandrine Vialle-Lenoël. Il avait été lu et […]