Masters

Pourquoi l’Augusta National a failli ne jamais exister ?

5 avril 2022
Club House augusta national Photo by JEFF HAYNES / AFP

L’un des golfs les plus connus au monde n’aurait jamais dû sortir de la terre d’Augusta qui a autrefois servi de pépinière. En effet, un immense projet hôtelier devait voir le jour en 1927…

 

L’histoire fait frissonner plus d’un amateur de golf : l’Augusta National Golf Club, théâtre du Masters, a failli ne jamais exister ! La faute à un projet pharaonique du promoteur hôtelier J. Perry Stoltz. Visionnaire, il avait jeté son dévolu en 1925 sur cette douce partie de Georgie dont il prévoyait le quadruplement de la population en un quart de siècle.

 

Mais au fait, il y avait quoi avant ?

En préambule à ce récit d’épouvante, il est indispensable d’aborder le passé horticole du terrain. En 1854, le rédacteur en chef de la revue The Southern Cultivator, Dennis Redmond utilise le site de 148 hectares pour cultiver des arbres fruitiers. Il y fait construire plus tard une maison – l’une des premières du Sud en ciment – qui constitue aujourd’hui le noyau central du club-house d’Augusta.

 

Une plantation de fruits, d’azalées et de magnolias

L’affaire périclite et Redmond est obligé de céder le terrain en 1857 à un baron belge, Louis Berckmans. Avec son fils Prosper, horticulteur, ce médecin botaniste crée la Fruitland Nurseries pour développer les espèces d’arbres fruitiers mais aussi ornementaux. Ils plantent notamment une allée de magnolias qui allait devenir la fameuse Magnolia Lane… L’entreprise est un succès : la pépinière est la plus florissante du Sud des Etats-Unis, grâce notamment aux cultures de pêchers et d’azalées.

 

La mort de Prosper Berckmans conduit à la vente

Les décès successifs de Louis en 1883 puis celui de son fils Prosper en 1910 fragilisent l’entreprise. L’héritage prévoit de séparer le terrain en deux parties. L’une pour ses trois fils qui se désintéresseront petit à petit des lieux et l’autre pour sa seconde épouse. Celle-ci exploitera la maison comme un grand salon de… thé. Laissé en gérance de 1919 à 1925, la pépinière est finalement vendue à notre J. Perry Stoltz en question.

 

Le Commodore souhaite reproduire son hôtel de Miami

Laissé plus ou moins à l’abandon pendant quelques années, le terrain est donc racheté en septembre 1925 par J. Perry Stoltz qui aime se faire appeler le « Commodore ». Imbu de lui-même, ce promoteur a fait fortune dans la fabrication de l’ancêtre du flipper avant de faire construire à Miami l’imposant Fleetwood Hotel. Moche !

 

Un hôtel de 15 étages avec une tour de 30 mètres

Nous sommes au début des Années folles, tout est démesure. Stoltz compte non seulement investir à Augusta mais aussi dans le Tennessee et en Caroline du Nord ! Trois projets hôteliers identiques à celui déjà réalisé à Miami : 15 étages abritant 300 chambres et une tour de 30 mètres pour y planter une antenne radio. Bigre !

L’inauguration de l’hôtel Fleetwood, dont le coût est estimé à 2 millions de dollars, est prévue pour 1927. Et la maison doit servir de bureau pendant les travaux avant d’être détruite. Ah non !

 

Un hôtel resort équipé d’un… golf !

Parmi les nombreux équipements de loisirs en projet, la construction d’un parcours de golf. Mais le Commodore n’envisage pas d’en faire son vaisseau amiral. Pour lui, il ne s’agit que d’un simple équipement d’appoint dont la conception est d’ailleurs confiée au maître d’oeuvre de l’hôtel. Allons bon !

 

Un projet mort-né par l’ambition démesurée de Stoltz

Si les premières dalles de béton de l’hôtel sont coulées, les travaux n’iront pas plus loin. Mener la construction de 3 hôtels en même temps est une entreprise bien audacieuse, surtout sans les fonds suffisants. En janvier 1926, il abandonne le projet. Et l’ouragan qui s’abat sur Miami en septembre, ravageant son hôtel, éteint définitivement tout espoir. Ouf !

 

La crise de 1929 empêche tout autre projet, jusqu’à…

Propriétaire du terrain, la société Washington Heights Developpement tente bien de monter un autre projet hôtelier moins ambitieux, mais l’argent manque et la crise de 1929 complique davantage les choses… 

Deux ans plus tard, en 1931, un certain Bobby Jones et son partenaire Clifford Roberts font une offre 60 % moins élevée que le prix établi en 1925. La première bonne affaire du duo qui allait placer le Masters et son parcours d’Augusta sur le toit du monde. Mais ça, c’est une autre histoire bien moins effrayante.

 

Dans la même catégorie
louis tellier arnaud massy la boulie
US Open 2022

Louis Tellier, le Français qui termina au pied du podium de l’US Open de 1913

Dans une chronique histoire, Philippe Palli nous avait éclairé sur l’histoire du pro Louis Tellier, le premier français à avoir remporté au début du siècle […]

Un vrai cadeau à moins de 20 euros

Fêtes des pères : offrez les Miscellanées du Golf de Georges Jeanneau !

Il est encore temps d’avoir un bonne idée de cadeau pour son papa golfeur. Pour la fête des pères, offrez lui le dernier livre de […]

PGA Tour

Le jour où… Roger Maltbie remporta en 1976 la 1ere édition du Memorial

Vainqueur de la première édition du Memorial Tournament, l’Américain Roger Maltbie n’est pas le plus illustre des champions figurant au palmarès de ce tournoi créé […]

PGA Championship Southern Hills Country Club Photo by Scott Halleran / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA Championship

Southern Hills, l’endroit du PGA Championship pas si tranquille…

Le très privé Southern Hills Country Club accueille cette année le 104e PGA Championship non sans une certaine appréhension au regard de son histoire, jalonnée […]

Rich Beem Photo by ROBERTO SCHMIDT / AFP
PGA Championship

Il y a 20 ans, Rich Beem s’imposait devant Tiger Woods…

L’une des plus grandes surprises de l’histoire du PGA Championship demeure la victoire en 2002 de Rich Beem. Ce joueur obscur du PGA Tour va […]

Une saga familiale depuis 40 ans

Patrick Schmidlin : “Chez Golf Plus, le service est toujours la priorité n°1”

Cette année, Golf Plus fête ses 40 ans. Le temps pour Golf Planète de rendre hommage à la famille Schmidlin qui est à l’origine de […]

Éditions Plon

Réédition du Dictionnaire Amoureux du Golf, de André-Jean Lafaurie

S’il y a un livre que tous les golfeurs et les golfeuses doivent avoir en permanence sur leur table de chevet ou de salon, c’est […]

Une enquête Golf Planète

Construction de golfs en France (2ème partie) : quelles régions sont saturées ?

Le thème de cette deuxième partie de l’enquête de Golf Planète sur la construction des golfs en France porte sur la saturation éventuelle de certaines […]

morgan-hoffmann ©Getty/AFP
Belle histoire

Morgan Hoffmann manque le cut mais retrouve la lumière

Même s’il n’a pas franchi le cut et que la perspective de conserver un droit de jeu s’éloigne, Morgan Hoffmann a quitté Harbour Town rassuré […]

Chantilly la Forêt et Cameyrac

Direction des golfs : place aux jeunes ! Avec Théo et Damien…

Golf Planète et LeClub Golf ont eu le plaisir de faire un tour des golfs de France et à vous présenter leurs directeurs. Manière de […]

la Chronique de Philippe Palli

Jeannine Gaveau (1903-1950) : la championne française au swing pur

Gaveau ! Janine, Jeanine ou Jeannine ? Dans le registre des naissances, le prénom enregistré est : Jeannine. Alors allons-y avec cette orthographe ! Jeannine Marguerite […]

numbers augusta chiffres
The Masters

Chiffres et petites phrases à retenir du 1er tour du Masters d’Augusta

Retour en chiffres et en déclarations sur cette première journée à Augusta. Les enseignements à tirer et les réactions des joueurs à l’issue d’un premier […]

Bobby Jones AFP PHOTO/JEFF HAYNES
The Masters

Bobby Jones n’a jamais eu l’ambition de créer le Masters !

En prenant possession du terrain à Augusta en 1931, Bobby Jones n’envisageait absolument pas la création d’un tournoi, a fortiori le Masters. Mais les difficultés […]

Mark Alexander ou l’art de photographier l’âme des parcours de golf

Photographier des golfs n’est pas chose facile. Saisir un parcours dans son essence, dans sa singularité, capter son originalité et son meilleur visage nécessitent non […]

The Masters

Deux ou trois choses à savoir sur Bobby Jones et le Masters

Une chronique de Ivan Morris Bobby Jones n’a jamais révélé exactement pourquoi il s’est retiré de la compétition à l’âge de 28 ans après avoir […]

Légende

Lorena Ochoa entre au très select Hall of Fame de la LPGA

En décidant de changer ses critères d’admissions, la LPGA a annoncé l’intronisation au sein du Hall of Fame de la LPGA la Mexicaine Lorena Ochoa, […]

PGA Tour

Le Valero Texas Open a 100 ans !

Créé en 1922, le Valero Texas Open s’est toujours déroulé dans la même ville de San Antonio. Un siècle de présence qui a occasionné de […]

ENQUÊTE GOLF PLANÈTE 

Où en est la construction des golfs en France ? (1ère partie)

Où en est la construction des golfs en France ? Golf Planète inaugure une série d’articles que vous retrouverez régulièrement tout au long de cette année […]

National Golf Week

Hubert Privé, l’Ukraine et la National Golf Week…

Hubert Privé sera naturellement présent cette semaine à la National Golf Week, lui l’auteur du trophée des Trophées du Golf et l’artiste passionné dont les […]

jan-stephenson-pinup-starlette-trump-lpga
Portrait

Jan Stephenson, la 1ère pin-up du golf qui sauva le LPGA

Toutes les Paige Spiranac du golf et autres blogueuses, influenceuses, animatrices et… joueuses peuvent remercier l’Australienne Jan Stephenson qui, au milieu des années 1970, a […]

Tiger Woods Nick O'Hern Photo Scott Halleran / Getty Images North America / Getty Images via AFP
WGC Match Play

L’erreur d’inattention fatale qui coûta à Tiger Woods une seconde défaite face à l’obscur Nick O’Hern

Après 7 titres consécutifs au cours de la saison 2007, Tiger Woods fut stoppé net lors d’un 3e tour homérique perdu contre l’Australien Nick O’Hern […]

Lu Liang-huan AFP PHOTO/Paul Lakatos/UBS
Portrait

Mr. Lu, vainqueur de l’Open de France 1971, est mort

Le Taïwanais Lu Liang-huan, surnommé affectueusement « Mr. Lu » est décédé le 15 mars dernier à 85 ans. Le monde du golf l’avait découvert en 1971 […]

Hal Sutton Photo Donald Miralle / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA Tour

Le jour où… Hal Sutton bat en 2000 l’imbattable Tiger Woods au Players

Tiger Woods aborde en 2000 le Players avec une confiance inébranlable qu’un revenant de 41 ans – Hal Sutton – va ébranler le temps du […]

En partenariat avec LeClub Golf

REFERENCE et EMOTION : Kempferhof et Omaha Beach, premières nouvelles récompenses LeClub Golf

LeClub Golf qui regroupe plus de 170 golfs en France (et près de 800 dans le monde !), vient de créer 2 labels qui récompensent […]

PGA TOUR

Le jour où… John Daly s’est cru dans « Tin Cup » au Arnold Palmer Invitational

Théâtre du Arnold Palmer Invitational depuis 1974, le parcours du Bay Hill à Orlando accueille un étang qui a valu des moments inoubliables comme le […]

Mark Calcavecchia Photo by Marc Serota / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA TOUR

Le jour où… au Honda Classic, le caddie Mark Calcavecchia lança sa carrière

Le Honda Classic fête cette année ses 50 ans d’existence. Parmi les nombreux exploits qui ont jalonné son histoire, celui de l’Américain Mark Calcavecchia en […]

directrices-lamalou-Naxhelet
Une enquête LeClub Golf/Golf Planète

Aurélie et Caroline, directrices de golf en Languedoc et en Belgique…

Golf Planète, en association avec LeClub Golf, continue ses visites des golfs français sous des angles insolites. Après avoir mis en valeur ces couples qui […]

Pierre-André Uhlen UGOLF

Pierre-André Uhlen : L’acquisition de Bluegreen par Ugolf consolide et développe le marché du golf

Depuis quelques jours, l’information circulait et c’est ce lundi matin 14 février que le Groupe Duval, déjà propriétaire de Ugolf, vient de confirmer l’acquisition de […]