Une saga familiale depuis 40 ans

Patrick Schmidlin : “Chez Golf Plus, le service est toujours la priorité n°1”

14 mai 2022

Cette année, Golf Plus fête ses 40 ans. Le temps pour Golf Planète de rendre hommage à la famille Schmidlin qui est à l’origine de cette formidable réussite et qui a ainsi participé activement au développement du golf en France.

 

Nous avons rencontré la fratrie – Patrick, Laurence et Claude – ainsi que la jeune génération qui reprend les commandes, Alexis et Charlotte.

 

Trois articles feront un tour du passé, du présent et des perspectives d’avenir afin de peindre cette saga familiale, bel exemple à connaître quand on aime le golf et l’entreprise.

Ce qui frappe tout de suite chez les Schmidlin, c’est leur calme, leur détermination, leur amour du sport, leur sens de l’autre et donc de la solidarité et du service, leur recherche de la qualité, leur discrétion.

Le succès qui se traduit par 31 magasins proposant 500 marques, 6 centres de fitting, 110 employés et un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros (avec les Golf Plus Outlet) aurait pu les entrainer à se diversifier, à voir plus grand ou à parader. Rien de cela chez eux qui sont et demeurent d’abord des sportifs de haut niveau, dirigeant leur entreprise comme on descend une piste noire dans les Alpes, comme on joue un parcours du Grand Chelem ou comme on passe le Cap Horn en voilier. Avec lucidité, raison et connaissance.

Patrick qui est aux commandes depuis le départ impressionne par son calme, sa vision, sa cohérence dans un projet faisant appel aussi bien à l’accueil qu’à la technique ou au choix du bon prix.

Lors de notre entretien, en bon patron, il a insisté sur son équipe qui l’entoure et qui participe chaque jour à la bonne marche de Golf Plus.

Voilà ce que ce chef d’entreprise né nous a déclaré en ce printemps 2022 au moment de souffler les 40 bougies de son entreprise.

Golf Planète est heureux de partager, avec ses nombreux et fidèles lecteurs, ce long entretien avec un patron exemplaire du monde du golf qui, par discrétion naturelle, s’exprime peu souvent.

Roland Machenaud

 

 


Nos clients veulent le top du top… au meilleur prix


 

Golf Planète : Est-ce que vous jouiez au golf dans la famille ?

Patrick Schmidlin : Oui, dans notre famille, tout le monde joue au golf. C’est même une longue histoire : notre grand-père a été, dans les années 70, à l’origine de la création du golf de Royan où il avait une agence immobilière. Ce golf était un golf municipal qui avait reçu l’appui du maire d’alors, Jean de Lipkowski. Nous passions nos étés à Royan et partagions nos journées familiales entre le golf et la plage.

Nos parents jouaient également au golf : notre mère était même en première série et a créé l’école de golf du Racing La Boulie qui réunit aujourd’hui plus de 200 enfants. Pourtant, à l’époque, ce projet n’avait pas eu beaucoup d’écoute et elle avait dû se battre pour mener à bien la création de cette école à tel point que quand le président du club lui disait « Françoise, vous allez arrêter de me parler de votre école ? », elle répondait du tac au tac : « Non, président, je n’arrêterai jamais car si vous ne la créez pas, tous les jeunes et leurs familles vont déserter votre club… ».
Mon frère Claude a été un bon joueur avec un index entre 2 et 3 et ma sœur Laurence a collectionné de nombreux titres dont une dizaine de Golfer’s, compétition féminine nationale à laquelle elle a participé une bonne trentaine de fois… Elle a été sélectionnée en équipe de France junior, adulte et senior.

Nos enfants sont aussi très sportifs, Alexis un excellent skieur, hockeyeur et golfeur, Charlotte a gagné 9 fois les championnats de France par équipe et actuellement 0 d’index. Mais également mes neveux Olivier et Antoine, pros et champions bien connus.

Olivier vient d’ailleurs de créer un sport études la « Rozner Academy » qui permet de tout mettre œuvre pour faire évoluer les enfants en golfeurs de haut niveau.

 

Et vous, quels furent vos débuts dans ce sport ?

Jusqu’à l’âge de 14 ans, j’ai habité au Maroc, à Casablanca où mon père dirigeait la filiale d’une entreprise suisse dans l’agroalimentaire. J’ai toujours de formidables souvenirs de cette période où notre mère venait nous chercher à l’école à 11h30, nous emmenait à la plage pour se baigner ou faire du vélo avant de revenir à 14h à l’école. Je continue d’ailleurs à me rendre régulièrement dans ce pays que j’aime particulièrement.

C’est au Maroc, à Mohamedia, que j’ai touché mes premiers clubs. Notre apprentissage au golf se poursuivait alors en Suisse, à Crans-sur-Sierre où nous passions nos vacances avant d’aller à Royan. J’y ai attrapé la fièvre de ma deuxième passion, le ski, que je pratique maintenant souvent à Val-d’Isère avec mes enfants et mes deux petites-filles.

Mais c’est en rentrant en France que nous avons pu véritablement nous adonner à notre passion en s’inscrivant au club de La Boulie. Je n’ai pas atteint un grand niveau – index 5 – mais j’ai été toujours passionné par le golf.

Je n’ai pas eu beaucoup de moyens pour démarrer

Comment est arrivée la passion du commerce ?

Après ma scolarité à Janson-de-Sailly, j’ai fait une école de commerce à Paris et très vite, j’ai souhaité créer ma propre entreprise avec l’idée de concilier travail et passion.

Un stage dans une grosse entreprise pharmaceutique m’avait confirmé dans mon rêve de monter ma société.

Problème, je n’avais pas beaucoup de moyens pour démarrer. Autant dire qu’il fallait gérer les stocks au plus près avec des crédits fournisseur à 60 ou 90 jours. Autre problème : quand j’ai commencé le golf en France, notre pays comptait 150 parcours et 30 000 licenciés.

J’ai démarré, en 1981, par une toute petite boutique rue Dulong dans le 17e arrondissement qui proposait des articles de sport -ski, tennis, planches à voile et golf – principalement à destination des comités d’entreprises, avec des prix très bas. Cette première étape s’est très bien passée car la concurrence n’existait pas. Mais très rapidement, la passion du golf m’a repris entièrement et Sports Plus est devenu Golf Plus un an après la création de l’entreprise, en 1982. D’autant qu’à ce moment-là, les grandes enseignes comme Décathlon ou Intersport se battaient férocement en proposant des produits de tennis ou de ski à prix coûtant alors que le golf ne les intéressait pas au premier chef.

 

Le premier magasin !

 

Que trouvait-on dans ce premier magasin ?

Je déménage pour le boulevard Pereire où le magasin s’ouvre à un public de plus en plus nombreux à se porter vers le golf. La concurrence était concentrée sur quelques boutiques, plutôt luxueuses, pratiquant des prix très élevés. J’avais un créneau libre pour des clubs, des balles et des vêtements de bonne qualité avec des prix bien plus bas. On vendait alors beaucoup de demi-séries, généralement de la marque Dunlop… où travaillait mon frère Claude. Il est à noter que la plupart des grandes marques de l’époque n’existent pratiquement plus aujourd’hui : Dunlop mais aussi McGregor, Slazenger, Ben Hogan…

Le succès a été rapidement au rendez-vous : nos acheteurs se sont vite rendus compte qu’on leur vendait des bons produits aux bons prix, que la passion, le conseil et le service étaient là !

 

Et quelle a été votre communication pour vous faire connaître ?

Nous avons communiqué d’abord avec de petites insertions publicitaires dans des magazines spécialisés qui, eux aussi, ont disparu comme France Golf et Golf Européen. Et puis, notre chance a été que le bouche à oreille s’est vite développé dans le monde du golf qui n’est pas très grand. Enfin, le choix de nous implanter dans l’ouest de Paris a été un très bon choix, le marché étant à proximité de notre magasin.

Ensuite, j’ai pris des stands à l’Open de France et lors de différents tournois.

Au-delà de la communication, notre succès est venu aussi de nos conseils jugés très pros à juste titre mais aussi à une décision commerciale jamais vue : nous avons été les premiers à proposer des clubs à l’essai.

 

Peut-on dire que votre priorité n°1 a toujours été le service ?

Oui, avec un autre objectif : offrir toujours le meilleur prix.

Le service, c’est effectivement mon souci permanent. Aujourd’hui encore, les contrats et les services Golf Plus que nous proposons s’inscrivent dans cet esprit. Ainsi, un golfeur ou une golfeuse qui veut acheter un nouvel équipement peut nous confier son ancien matériel qui est évalué selon une cote Argus que nous avons nous-même mis en place. Golf Plus reprend vos vieux clubs et s’engage à être les moins chers : on rembourse la différence si vous trouvez moins cher ailleurs. Et enfin, notre contrat 31 jours prévoit que si vous n’êtes pas content de vos clubs au bout d’un mois, on vous les reprend. Cela arrive très peu souvent et généralement, quand le client se surestimant a pré-choisit des clubs sans tenir compte de conseils avisés.

À Golf Plus, le service reste notre priorité : nos clients le savent bien qui sont naturellement exigeants quand ils franchissent notre porte. Ils veulent le top du top, de l’accueil au service après-vente ; et ils l’obtiennent !

 

 

Avez-vous regretté de ne pas avoir été plus loin dans votre développement ? À l’international par exemple…

À vrai dire non, parce que quand je regarde en arrière, j’avoue que je ne pensais pas ouvrir tant de magasins après celui de Paris. Je n’avais pas imaginé cette réussite. C’est le succès qui a entrainé notre développement : l’ouverture de plusieurs dizaines de points de vente en France et en Belgique, la création de notre propre marque Green’s.

Je dois dire que cette réussite doit beaucoup aux supers collaborateurs qui m’ont accompagné, que ce soit à la direction commerciale, à la DRH, au marketing, au digital, à la direction financière et au service Web ;

Golf Plus, en 2022, c’est plus de 100 personnes réparties entre notre siège à Orgeval, le boulevard Pereire et les autres sites.

Je préfère être le numéro 1 en France que d’aller m’éparpiller ailleurs

Quel est le poids de la concurrence sur le web ? Comment l’appréhendez-vous ?

Il faut d’abord constater qu’il y a pas mal de villes en France où il n’y a pas de magasins de golf. Les golfeurs sont donc amenés naturellement à aller sur internet pour consommer, aussi bien des clubs, que des chaussures ou des vêtements. J’ai eu la chance, là aussi, de ne pas prendre de retard et d’être en phase avec ma clientèle réelle et potentielle. Depuis plus de 20 ans, Olivier Leguen s’occupe chez nous de la création et du développement des sites tels que Golf Plus, Golf Plus Outlet, Chaussuresdegolf.com… Cette activité représente 10% de notre chiffre d’affaires, soit un gros magasin. Elle devrait doubler dans les années à venir.

 

N’avez-vous pas eu envie d’aller vous battre sur des marchés étrangers, comme le Royaume-Uni par exemple ?

Non, d’abord parce qu’ils ne nous attendent pas. Ensuite parce que ces marchés sont assez agressifs. Et enfin, parce que dans le commerce, il convient, en premier lieu, de bien connaître son marché. Je préfère être numéro 1 en France que d’aller m’éparpiller sur d’autres marchés. Mieux approfondir ma terre de prédilection et asseoir ma position que de partir à l’aventure sans connaissance particulière d’un espace inconnu.

Ceci étant dit, peut-être que mes enfants ne feront pas le même choix, en s’inspirant à juste titre de notre succès à Waterloo en Belgique.

 

Et en dehors du golf ?

Mes autres passions en dehors du golf sont le ski et les sports en général.

J’aime partager ces passions avec ma femme et mes petits-enfants. Et du reste ma petite fille ainée de 6 ans qui est déjà bien mordue en golf et en ski.

C’est du pur bonheur de partager ces moments en famille.

Et lorsque j’ai un peu de temps pour lire, je me plonge volontiers dans des livres d’actualité politique.

 


Dans l’album souvenir


Quelques photos de l’album souvenir de Patrick Schmidlin. On y retrouve Tiger Woods, Jean Garaialde, Greg Norman, Bernhard Langer etc…

 

 


Laurence Schmidlin : Antoine est un bon moteur pour les jeunes et un bon ambassadeur pour Golf Plus


 

Laurence a été la plus performante de la fratrie au niveau sportif. Comme rappelé par son frère Patrick plus haut, elle a raflé titres et récompenses sur le circuit national et européen et a naturellement transmis cette passion à ses fils, Antoine et Olivier.

Golf Planète lui a demandé de nous dévoiler le rôle du golf dans sa vie personnelle, sportive et professionnelle.

Dans le développement de l’entreprise familiale, vous avez joué, et vous jouez toujours, un rôle important notamment sur l’aspect sportif. Quelle a été la place du golf dans votre vie personnelle et professionnelle ?

Laurence Schmidlin : Nous avons baigné dans le golf depuis notre plus jeune âge. Après 14 ans passés au Maroc, mes parents ont souhaité rentrer en France où nous avons rejoint le Racing Club de France La Boulie, notre deuxième « maison ». À ma sortie d’étude en école de commerce, j’ai intégré aux cotés de Philippe Ploujoux, la société Piguy Sport de 1983 à 1986 pour ensuite rejoindre Golf Plus et travailler aux côtés de mon frère Patrick, puis de mon autre frère Claude. Cela fait donc maintenant 36 années que je suis aux côtés de Patrick et depuis quelques années maintenant avec ma nièce Charlotte et mon neveu Alexis. Vous l’aurez compris le golf est un sport de famille, un amour du golf en compétition et travailler dans le domaine de sa passion sont les bons ingrédients pour un bon épanouissement. Actuellement j’ai le plaisir de transmettre toutes mes connaissances de la société, du matériel mais également je ne manque pas de transmettre mes connaissances sur l’histoire du golf, les joueuses, les joueurs, les tournois ….

 

Votre fils Antoine Rozner a atteint le plus haut niveau du golf français : dans quelle mesure cette réussite apporte-t-elle sa pierre dans la construction de l’entreprise Golf Plus de demain ?

Nous sommes fiers de son évolution et de ses performances. Depuis le début de sa carrière Golf Plus l’a toujours soutenu en lui apportant tous les services nécessaires pour son équipement. Que ce soit pour le matériel, les réglages de ses clubs et son équipement de manière général.

Golf Plus est aux services des golfeurs depuis 40 ans maintenant et soutien aujourd’hui plusieurs jeunes joueurs professionnels pour les aider en début de carrière avec la création de la Team Golf Plus. Antoine est un bon moteur pour ces jeunes joueurs et un bon ambassadeur pour la société. Lors des passages d’Antoine dans les magasins, il échange avec toutes les équipes de vendeurs, fitters… sur son expérience, ses tests de matériel, les parcours….

 

Quelles sont les valeurs familiales qui portent la société depuis 40 ans ? Quel est, dans cet esprit, votre meilleur souvenir ?

L’empathie, la patience et le service. Notre rôle a toujours été de servir les clients et de les satisfaire au mieux. Un vrai plaisir de transmettre à ceux qui me le demandent, mon expérience de joueuse, et de feeling pour le matériel. Le lundi matin, nous débriefons sur les résultats du WE, sans oublier le LPGA… et les nouveaux clubs joués par les pros, nous sommes à l’affût de toutes les nouveautés mises dans les sacs des joueurs.

 

À l’aune de votre expérience, quelles leçons aimeriez-vous vous retenir et proposer à des jeunes qui se lanceraient soit dans une carrière sportive soit dans un projet professionnel aujourd’hui ?

Il est primordial d’être un vrai sportif avant d’être un golfeur. Mes conseils sont de faire plusieurs sports avant de se consacrer uniquement au golf. La pratique de différents sports apportera la coordination, si importante dans le swing.

Pour une carrière sportive, je dirai un minimum de bagage universitaire pour savoir rebondir en cas de blessure ou d’échecs. Et bien sûr une équipe solide autour du joueur tant pour la préparation physique, mentale, que technique.

Pour un projet professionnel je dirais que l’épanouissement dans le domaine d’activité dans lequel on évolue est primordial. C’est important de venir travailler en ayant le sourire et l’envie.

 


Claude Schmidlin : Mon frère est droit, réfléchi et courageux


Retiré des affaires depuis quelques années, avec maintenant de fortes attaches au Pays basque après avoir passé l’essentiel de sa vie sur la Côte d’Azur, Claude a tenu, lors de notre rencontre, à rendre hommage à son frère dans des termes élogieux. Écoutons-le !

« Après 9 ans passés chez Dunlop, j’ai rejoint l’entreprise familiale en créant le magasin Golf Plus à Cannes, sur la Côte d’Azur. Cela n’a pas été toujours facile mais je dois rendre hommage à mon frère Patrick qui a toujours été là quand il le fallait… Contrairement à moi qui suis plus extraverti et plus empressé, il est plus réservé et plus réfléchi. Et notre sœur Laurence est un bon mix de nous deux. Patrick a toujours gardé un côté suisse, type « lentement mais surement ». C’est un homme droit, carré, franc et courageux…

Nous avons su mettre en avant nos valeurs familiales qui se résument dans la solidarité et le fairplay que nous a inspiré la pratique d’un sport à bon niveau…

Golf Plus vend du rêve et du plaisir et pour cela, il doit d’abord obtenir la confiance de nos clients. Service et professionnalisme sont la clé de son succès. En dehors du talent, du travail et de la rigueur de Patrick… »

 

 

Prochain article : présentation des magasins et des produits Golf Plus

 

Dans la même catégorie
BMW PGA Championship Wentworth Golf Club Photo © Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Argent, règles, parcours, LIV, PGA...

Les dérives du golf au rendez-vous de Wentworth : B. Pascassio et I. Morris prennent position

Le tournoi BMW de Wentworth dans la banlieue chic de Londres aura, cette semaine, une saveur particulière. Outre le débat sportif sur le parcours d’Harry […]

SECHERESSE GOLF GREEN DEPART FAIRWAY SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART ©Armin Weigel / dpa / AFP
Interview

Alejandro Reyes : « Une des solutions passe par le développement génétique de nouvelles graminées » (2/2)

Alors que la sécheresse sévit sur toute l’Europe et que la France du golf est touchée de plein fouet par cette situation catastrophique, la suite […]

alejandro-reyes-Lara-Arias-tas ©DR
Interview

Alejandro Reyes : « Une trentaine de golfs français nous consultent » (1/2)

Que devient Alejandro Reyes ? Le superintendant du Golf National pour la Ryder Cup 2018 est aujourd’hui un des consultants les plus demandés en matière […]

louis tellier arnaud massy la boulie
US Open 2022

Louis Tellier, le Français qui termina au pied du podium de l’US Open de 1913

Dans une chronique histoire, Philippe Palli nous avait éclairé sur l’histoire du pro Louis Tellier, le premier français à avoir remporté au début du siècle […]

Un vrai cadeau à moins de 20 euros

Fêtes des pères : offrez les Miscellanées du Golf de Georges Jeanneau !

Il est encore temps d’avoir un bonne idée de cadeau pour son papa golfeur. Pour la fête des pères, offrez lui le dernier livre de […]

PGA Tour

Le jour où… Roger Maltbie remporta en 1976 la 1ere édition du Memorial

Vainqueur de la première édition du Memorial Tournament, l’Américain Roger Maltbie n’est pas le plus illustre des champions figurant au palmarès de ce tournoi créé […]

PGA Championship Southern Hills Country Club Photo by Scott Halleran / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA Championship

Southern Hills, l’endroit du PGA Championship pas si tranquille…

Le très privé Southern Hills Country Club accueille cette année le 104e PGA Championship non sans une certaine appréhension au regard de son histoire, jalonnée […]

Rich Beem Photo by ROBERTO SCHMIDT / AFP
PGA Championship

Il y a 20 ans, Rich Beem s’imposait devant Tiger Woods…

L’une des plus grandes surprises de l’histoire du PGA Championship demeure la victoire en 2002 de Rich Beem. Ce joueur obscur du PGA Tour va […]

Éditions Plon

Réédition du Dictionnaire Amoureux du Golf, de André-Jean Lafaurie

S’il y a un livre que tous les golfeurs et les golfeuses doivent avoir en permanence sur leur table de chevet ou de salon, c’est […]

Une enquête Golf Planète

Construction de golfs en France (2ème partie) : quelles régions sont saturées ?

Le thème de cette deuxième partie de l’enquête de Golf Planète sur la construction des golfs en France porte sur la saturation éventuelle de certaines […]

morgan-hoffmann ©Getty/AFP
Belle histoire

Morgan Hoffmann manque le cut mais retrouve la lumière

Même s’il n’a pas franchi le cut et que la perspective de conserver un droit de jeu s’éloigne, Morgan Hoffmann a quitté Harbour Town rassuré […]

Chantilly la Forêt et Cameyrac

Direction des golfs : place aux jeunes ! Avec Théo et Damien…

Golf Planète et LeClub Golf ont eu le plaisir de faire un tour des golfs de France et à vous présenter leurs directeurs. Manière de […]

la Chronique de Philippe Palli

Jeannine Gaveau (1903-1950) : la championne française au swing pur

Gaveau ! Janine, Jeanine ou Jeannine ? Dans le registre des naissances, le prénom enregistré est : Jeannine. Alors allons-y avec cette orthographe ! Jeannine Marguerite […]

numbers augusta chiffres
The Masters

Chiffres et petites phrases à retenir du 1er tour du Masters d’Augusta

Retour en chiffres et en déclarations sur cette première journée à Augusta. Les enseignements à tirer et les réactions des joueurs à l’issue d’un premier […]

Bobby Jones AFP PHOTO/JEFF HAYNES
The Masters

Bobby Jones n’a jamais eu l’ambition de créer le Masters !

En prenant possession du terrain à Augusta en 1931, Bobby Jones n’envisageait absolument pas la création d’un tournoi, a fortiori le Masters. Mais les difficultés […]

Club House augusta national Photo by JEFF HAYNES / AFP
Masters

Pourquoi l’Augusta National a failli ne jamais exister ?

L’un des golfs les plus connus au monde n’aurait jamais dû sortir de la terre d’Augusta qui a autrefois servi de pépinière. En effet, un […]

Mark Alexander ou l’art de photographier l’âme des parcours de golf

Photographier des golfs n’est pas chose facile. Saisir un parcours dans son essence, dans sa singularité, capter son originalité et son meilleur visage nécessitent non […]

The Masters

Deux ou trois choses à savoir sur Bobby Jones et le Masters

Une chronique de Ivan Morris Bobby Jones n’a jamais révélé exactement pourquoi il s’est retiré de la compétition à l’âge de 28 ans après avoir […]

Légende

Lorena Ochoa entre au très select Hall of Fame de la LPGA

En décidant de changer ses critères d’admissions, la LPGA a annoncé l’intronisation au sein du Hall of Fame de la LPGA la Mexicaine Lorena Ochoa, […]

PGA Tour

Le Valero Texas Open a 100 ans !

Créé en 1922, le Valero Texas Open s’est toujours déroulé dans la même ville de San Antonio. Un siècle de présence qui a occasionné de […]

ENQUÊTE GOLF PLANÈTE 

Où en est la construction des golfs en France ? (1ère partie)

Où en est la construction des golfs en France ? Golf Planète inaugure une série d’articles que vous retrouverez régulièrement tout au long de cette année […]

National Golf Week

Hubert Privé, l’Ukraine et la National Golf Week…

Hubert Privé sera naturellement présent cette semaine à la National Golf Week, lui l’auteur du trophée des Trophées du Golf et l’artiste passionné dont les […]

jan-stephenson-pinup-starlette-trump-lpga
Portrait

Jan Stephenson, la 1ère pin-up du golf qui sauva le LPGA

Toutes les Paige Spiranac du golf et autres blogueuses, influenceuses, animatrices et… joueuses peuvent remercier l’Australienne Jan Stephenson qui, au milieu des années 1970, a […]

Tiger Woods Nick O'Hern Photo Scott Halleran / Getty Images North America / Getty Images via AFP
WGC Match Play

L’erreur d’inattention fatale qui coûta à Tiger Woods une seconde défaite face à l’obscur Nick O’Hern

Après 7 titres consécutifs au cours de la saison 2007, Tiger Woods fut stoppé net lors d’un 3e tour homérique perdu contre l’Australien Nick O’Hern […]

Lu Liang-huan AFP PHOTO/Paul Lakatos/UBS
Portrait

Mr. Lu, vainqueur de l’Open de France 1971, est mort

Le Taïwanais Lu Liang-huan, surnommé affectueusement « Mr. Lu » est décédé le 15 mars dernier à 85 ans. Le monde du golf l’avait découvert en 1971 […]

Hal Sutton Photo Donald Miralle / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA Tour

Le jour où… Hal Sutton bat en 2000 l’imbattable Tiger Woods au Players

Tiger Woods aborde en 2000 le Players avec une confiance inébranlable qu’un revenant de 41 ans – Hal Sutton – va ébranler le temps du […]

En partenariat avec LeClub Golf

REFERENCE et EMOTION : Kempferhof et Omaha Beach, premières nouvelles récompenses LeClub Golf

LeClub Golf qui regroupe plus de 170 golfs en France (et près de 800 dans le monde !), vient de créer 2 labels qui récompensent […]

PGA TOUR

Le jour où… John Daly s’est cru dans « Tin Cup » au Arnold Palmer Invitational

Théâtre du Arnold Palmer Invitational depuis 1974, le parcours du Bay Hill à Orlando accueille un étang qui a valu des moments inoubliables comme le […]