La voix du golf

Repose en paix, Peter Alliss ! par Ivan Morris

21 décembre 2020

Je ne pardonnerai jamais au R&A d’avoir mis fin à son accord annuel avec la BBC pour diffuser une couverture télévisée en direct de The Open Championship, réduisant ainsi mon plaisir et retardant l’éducation que j’ai glanée chaque fois que j’écoutais le commentateur, Peter Alliss, à travers ses observations sages et spirituelles.

On ne dira jamais assez combien la mort de Peter à 89 ans cette semaine est une terrible perte pour le golf. Je ressens personnellement cette perte très fortement parce que j’avais eu la chance de rencontrer l’homme à deux reprises. Mes deux rendez-vous ont été séparés de 53 ans mais je me souviens clairement de ces deux rencontres. Il était exactement le même personnage que j’aimais voir et entendre à la télévision. Son cerveau et sa langue étaient aussi acérés et irrévérencieux dans une conversation privée que dans les forums publics.


Il savait tout parce qu’il avait tout fait


En parlant de golf, Peter Alliss savait tout parce qu’il avait tout fait. C’était la base de la façon dont il était devenu un conseiller libre et un décortiqueur de situations modèle à la télévision. Il parlait à partir de son expérience personnelle. C’est pourquoi cela était-il si facile pour lui de fournir des explications. Toute sa vie, du berceau à la tombe, a été «imprégnée de golf». Son père, Percy, était un professionnel très respecté à part entière. Lorsque son professeur au lycée a déclaré que Peter «ne parviendrait jamais à rien», il a décidé de partir et de devenir pro ( à 16 ans !).

Apprenti auprès de son père à Ferndown dans le sud de l’Angleterre, il apprit son métier de club pro à l’époque (1947) en réparant et en vendant du matériel ; puis en donnant des leçons, ne jouant des tournois que s’il était capable de s’éloigner de ces tâches de temps en temps.

Se faire connaître par des générations de fans de golf comme « la voix du golf », après avoir commenté les principaux championnats de la BBC à l’Open de Royal Birkdale en 1961, un championnat dans lequel il a également joué, voilà un objectif qui ne lui aurait jamais traversé l’esprit.

Percy était un joueur magnifiquement équilibré et élégant. Le jeune Alliss avait un bon modèle à suivre et à imiter, voire surpasser : son père avait remporté 31 fois sur ce qu’on appelle aujourd’hui le Tour Européen. Il a joué huit fois dans la Ryder Cup entre 1953 et 1969 et a participé à l’Open à 24 reprises, terminant dans le top dix cinq fois, en 1953, 1954, 1961, 1962 et 1969.

Peut-être que la plus grande réussite de Peter en tant que joueur a été de remporter trois Opens nationaux à la suite en octobre 1958 : l’italien, l’espagnol et le portugais. Ses souvenirs de ce sortilège unique et doré sont généralement hilarants et méritent d’être recherchés sur YouTube.

La carrière de joueur d’Alliss touchait à sa fin avec le début du Tour européen (tel que nous le connaissons de nos jours) en 1972 et il a pris sa retraite du golf professionnel en 1974.


Sam Snead et gin tonic à Augusta


La BBC avait reconnu son talent de façon fortuite bien avant cet arrêt et avait invité Peter à se mêler à leurs émissions de temps en temps jusqu’à la mort de Henry Longhurst en 1978. Peter était le successeur idéal et naturel en tant que commentateur de golf en chef de la BBC. L’ancienneté de son intronisation au jeu dès l’âge de quatre ans lui avait assuré une parfaite connaissance du golf : il pouvait en parler à partir de son expérience personnelle avec sagesse, irrévérence, prescience et sympathie, selon l’occasion.

Quand j’ai rencontré Peter et sa charmante épouse, Jackie, à l’Irish Open 2019 pour lui donner un de mes livres, je l’ai surpris en lui disant que ce n’était pas la première fois que nous nous rencontrions. Il semblait vraiment intéressé par les circonstances dans lesquelles nous en sommes venus à prendre le petit déjeuner ensemble au club-house d’Augusta le mercredi matin avant le début du Masters en 1966.

À l’époque, j’allais à l’Université de Floride grâce à une bourse de golf, l’une des premières, sinon la première, à l’étranger (du moins d’Irlande) à être honorée. Comme ma famille possédait un journal à Limerick en Irlande, j’ai persuadé mon père d’acquérir un badge de presse pour moi.

Sur le chemin de Augusta depuis Tampa, j’ai accidentellement rencontré le célèbre écrivain de golf anglais, Henry Longhurst, à l’aéroport d’Atlanta en attendant notre correspondance. Nous avons commencé à discuter et nous nous sommes assis ensemble sur le vol. Henry a dû être impressionné par mon enthousiasme juvénile et il a décidé de m’adopter comme son «coureur sur glace» pendant le tournoi. Ma récompense était d’être invitée pour le petit déjeuner au club-house le mercredi matin. La « course sur glace » demandée consistait à amener, chaque après-midi à 15h, un saut de glace à  la tour télé donnant sur le 16ème green où Henry Longhurst commentait avec un Gin/Tonic à la main.

Peter, bien sûr, ne se souvenait pas de m’avoir rencontré à la table du petit-déjeuner avec les joueurs de la Ryder Cup : Peter Butler, Bernard Hunt, George Will et Alliss, bien sûr. À un moment donné, Sam Snead s’est arrêté et nous a parlé. À mon grand plaisir, il m’a pris pour un adversaire amateur. Je ne l’ai pas corrigé.


Trop souvent au practice, pas assez sur le parcours


En entendant cela, Peter (à Lahinch en 2019) a déclaré: «Je ne me suis jamais senti aussi petit, aussi insignifiant, aussi seul qu’à Augusta. La façon dont les gens applaudissaient, les stands, le bruit, l’agitation, les couleurs, le soleil aveuglant, le pur côté américain de tout ça ; je me sentais complètement hors de moi. J’étais un tout petit poisson dans un immense océan ».

Ce n’est qu’une des nombreuses choses mémorables qu’il m’a dites (je les ai toutes notées) : « Les pros d’aujourd’hui passent trop de temps à s’entraîner et pas assez de temps à jouer. Attaquez les fairways, attaquez les greens, ne faites pas trois putts : alors vous ferez fortune. Et les pros qui vous disent qu’ils ne jouent pas pour l’argent et que tout n’est que question d’amour du jeu disent des sottises. Il n’y a rien de comparable à avoir des billets à la banque. « 

Lorsque Peter a mentionné que ses revenus de carrière totaux s’élevaient à un peu moins de 35 000 euros, cela m’a rappelé doucement pourquoi je ne suis jamais devenu professionnel lorsque j’en ai eu l’occasion. Le statut de millionnaire-célébrité des pros du golf est un phénomène très récent.

« Il faut bien jouer au golf. On ne peut pas tricher avec cela ».

«Il y a beaucoup plus de gens qui jouent au golf aujourd’hui mais ils jouent moins souvent et peu d’entre eux sont membres de clubs».

«Les commentaires télévisés sont simples ; la radio est beaucoup plus difficile. »


Les tournois s’arrêtaient le vendredi pour qu’on puisse travailler le week-end dans nos clubs


De Rory McIlroy, il avait ceci à dire: « Rory est très talentueux mais il fait trop d’erreurs élémentaires. Les grands joueurs peuvent toujours rendre une carte quand ils ne jouent pas de leur mieux. McIlroy n’est pas un arbre en or , il est un verger d’arbres en or… Que j’aimerais voir Rory avec un cadet plus autoritaire, comme Steve Williams ou Billy Foster, qui lui dirait: Tiens, frappe ce club et tais-toi! « 

Peter avait une attention spéciale pour Christy O’Connor senior: « Christy a commencé à venir (en Grande-Bretagne) relativement tard, dans la trentaine. Il méritait bien de remporter l’Open Championship. Nous étions tous des pros de club à l’époque. S’occuper de nos membres était notre principale fonction. Les tournois se jouaient en milieu de semaine et se terminaient le vendredi afin que nous puissions être de retour dans nos magasins le samedi matin. Nous étions golfeurs à temps partiel. Les voyages aériens transatlantiques étaient trop chers. Jouer dans les Majeurs américains n’était pas au programme. »

Étonnante comment les choses se sont finalement déroulées. Peter a fait sa propre fortune en commentant à la télévision américaine (certainement pas en travaillant pour la BBC parcimonieuse), mais la plus grande fierté de sa longue vie (à part sa merveilleuse famille) était l’organisation caritative en faveur des handicapés en fauteuil roulant pour laquelle il a agi en tant que mécène et principal collecteur de fonds. Chaque année, à l’Open Championship, six fauteuils roulants (au moins) étaient offerts à des jeunes chanceux qui en avaient grand besoin.

Ivan Morris

 

Photo BBC

 

Mots-clés :
Ivan Morris
Dans la même catégorie
golfer-miss-putt-green-illustration Photo by Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
La chronique de Philippe Hermann

Mémoire éléphantesque

Le bon golfeur doit être adroit, souple, résistant, calme et bien doté entre les oreilles pour se remémorer ses parcours au détail près.   Au […]

golf en france

Contraintes administratives et environnementales : «  Il faut 10 ans pour construire un golf »

Au cours des diverses enquêtes que nous avons menées tout au long de cette année, la thématique environnementale paraît bien la plus délicate à gérer. […]

Règles

Les premières règles de 1744 : c’était plus simple avant… en apparence !

Les 24 règles du golf soumises aujourd’hui à plusieurs alinéas et commentaires divers, en font le quasi concurrent de notre Code civil… Edictées en 1744, […]

surfrequentation-parcours-membres-cotisation Photo by MATT KING / GETTY IMAGES ASIAPAC / Getty Images via AFP
Vie de clubs

La surfréquentation des membres de golf bientôt à l’origine d’une évolution du système de cotisation ?

Voici un débat qui anime de plus en plus de discussions dans tous les golfs, principalement dans les structures associatives : certains directeurs estiment qu’il […]

Règles

Vous avez dit stymie ?

Définitivement disparu en 1952, le stymie faisait partie intégrante du jeu de golf depuis que les premières règles furent édictées. Pendant près de deux siècles, […]

Organogreen : une nouvelle approche face au défi environnemental des golfs

Les golfeurs ignorent le plus souvent cette nouvelle réalité environnementale… Et pourtant, il faudra bien s’adapter rapidement : les golfs vont devoir repenser leurs pratiques […]

BMW PGA Championship Wentworth Golf Club Photo © Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Argent, règles, parcours, LIV, PGA...

Les dérives du golf au rendez-vous de Wentworth : B. Pascassio et I. Morris prennent position

Le tournoi BMW de Wentworth dans la banlieue chic de Londres aura, cette semaine, une saveur particulière. Outre le débat sportif sur le parcours d’Harry […]

SECHERESSE GOLF GREEN DEPART FAIRWAY SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART ©Armin Weigel / dpa / AFP
Interview

Alejandro Reyes : « Une des solutions passe par le développement génétique de nouvelles graminées » (2/2)

Alors que la sécheresse sévit sur toute l’Europe et que la France du golf est touchée de plein fouet par cette situation catastrophique, la suite […]

alejandro-reyes-Lara-Arias-tas ©DR
Interview

Alejandro Reyes : « Une trentaine de golfs français nous consultent » (1/2)

Que devient Alejandro Reyes ? Le superintendant du Golf National pour la Ryder Cup 2018 est aujourd’hui un des consultants les plus demandés en matière […]

louis tellier arnaud massy la boulie
US Open 2022

Louis Tellier, le Français qui termina au pied du podium de l’US Open de 1913

Dans une chronique histoire, Philippe Palli nous avait éclairé sur l’histoire du pro Louis Tellier, le premier français à avoir remporté au début du siècle […]

Un vrai cadeau à moins de 20 euros

Fêtes des pères : offrez les Miscellanées du Golf de Georges Jeanneau !

Il est encore temps d’avoir un bonne idée de cadeau pour son papa golfeur. Pour la fête des pères, offrez lui le dernier livre de […]

PGA Tour

Le jour où… Roger Maltbie remporta en 1976 la 1ere édition du Memorial

Vainqueur de la première édition du Memorial Tournament, l’Américain Roger Maltbie n’est pas le plus illustre des champions figurant au palmarès de ce tournoi créé […]

PGA Championship Southern Hills Country Club Photo by Scott Halleran / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA Championship

Southern Hills, l’endroit du PGA Championship pas si tranquille…

Le très privé Southern Hills Country Club accueille cette année le 104e PGA Championship non sans une certaine appréhension au regard de son histoire, jalonnée […]

Rich Beem Photo by ROBERTO SCHMIDT / AFP
PGA Championship

Il y a 20 ans, Rich Beem s’imposait devant Tiger Woods…

L’une des plus grandes surprises de l’histoire du PGA Championship demeure la victoire en 2002 de Rich Beem. Ce joueur obscur du PGA Tour va […]

Une saga familiale depuis 40 ans

Patrick Schmidlin : “Chez Golf Plus, le service est toujours la priorité n°1”

Cette année, Golf Plus fête ses 40 ans. Le temps pour Golf Planète de rendre hommage à la famille Schmidlin qui est à l’origine de […]

Éditions Plon

Réédition du Dictionnaire Amoureux du Golf, de André-Jean Lafaurie

S’il y a un livre que tous les golfeurs et les golfeuses doivent avoir en permanence sur leur table de chevet ou de salon, c’est […]

Une enquête Golf Planète

Construction de golfs en France (2ème partie) : quelles régions sont saturées ?

Le thème de cette deuxième partie de l’enquête de Golf Planète sur la construction des golfs en France porte sur la saturation éventuelle de certaines […]

morgan-hoffmann ©Getty/AFP
Belle histoire

Morgan Hoffmann manque le cut mais retrouve la lumière

Même s’il n’a pas franchi le cut et que la perspective de conserver un droit de jeu s’éloigne, Morgan Hoffmann a quitté Harbour Town rassuré […]

Chantilly la Forêt et Cameyrac

Direction des golfs : place aux jeunes ! Avec Théo et Damien…

Golf Planète et LeClub Golf ont eu le plaisir de faire un tour des golfs de France et à vous présenter leurs directeurs. Manière de […]

la Chronique de Philippe Palli

Jeannine Gaveau (1903-1950) : la championne française au swing pur

Gaveau ! Janine, Jeanine ou Jeannine ? Dans le registre des naissances, le prénom enregistré est : Jeannine. Alors allons-y avec cette orthographe ! Jeannine Marguerite […]

numbers augusta chiffres
The Masters

Chiffres et petites phrases à retenir du 1er tour du Masters d’Augusta

Retour en chiffres et en déclarations sur cette première journée à Augusta. Les enseignements à tirer et les réactions des joueurs à l’issue d’un premier […]

Bobby Jones AFP PHOTO/JEFF HAYNES
The Masters

Bobby Jones n’a jamais eu l’ambition de créer le Masters !

En prenant possession du terrain à Augusta en 1931, Bobby Jones n’envisageait absolument pas la création d’un tournoi, a fortiori le Masters. Mais les difficultés […]

Club House augusta national Photo by JEFF HAYNES / AFP
Masters

Pourquoi l’Augusta National a failli ne jamais exister ?

L’un des golfs les plus connus au monde n’aurait jamais dû sortir de la terre d’Augusta qui a autrefois servi de pépinière. En effet, un […]

Mark Alexander ou l’art de photographier l’âme des parcours de golf

Photographier des golfs n’est pas chose facile. Saisir un parcours dans son essence, dans sa singularité, capter son originalité et son meilleur visage nécessitent non […]

The Masters

Deux ou trois choses à savoir sur Bobby Jones et le Masters

Une chronique de Ivan Morris Bobby Jones n’a jamais révélé exactement pourquoi il s’est retiré de la compétition à l’âge de 28 ans après avoir […]

Légende

Lorena Ochoa entre au très select Hall of Fame de la LPGA

En décidant de changer ses critères d’admissions, la LPGA a annoncé l’intronisation au sein du Hall of Fame de la LPGA la Mexicaine Lorena Ochoa, […]

PGA Tour

Le Valero Texas Open a 100 ans !

Créé en 1922, le Valero Texas Open s’est toujours déroulé dans la même ville de San Antonio. Un siècle de présence qui a occasionné de […]

ENQUÊTE GOLF PLANÈTE 

Où en est la construction des golfs en France ? (1ère partie)

Où en est la construction des golfs en France ? Golf Planète inaugure une série d’articles que vous retrouverez régulièrement tout au long de cette année […]