LIVRES

Une biographie de Tiger Woods disponible en français : entre ciel et enfer

8 février 2020

Tiger Woods : c’est le titre d’un gros livre (735 pages) qui se lit d’une traite.
Parce qu’il s’agit de la biographie d’une légende vivante du sport mais aussi parce que le style journalistique et le livre lui-même (souplesse de l’ouvrage, interlignage, police de caractère, mise en page) rendent l’ouvrage facile à dévorer.

Tout golfeur va ainsi découvrir le mythe Woods, avec son long règne qui a gravé à tout jamais l’histoire du golf mais aussi avec les gouffres obscurs d’un homme prédestiné et préfabriqué, malheureux, solitaire, se noyant dans des aventures sans lendemain en croyant y découvrir l’humanité qui lui échappait. Une épopée moderne.

Woods a vécu la plus belle des vies : il lui aura manqué de goûter aux charmes d’une simple vie heureuse.

Le livre des journalistes américains, Jeff Benedict et Armen Keteyian, traduit en français par Philippe Chassepot, repose sur une longue enquête de trois ans qui aborde tous les aspects de la vie du Tigre : ses parents, son enfance à pas forcés vers les greens, sa jeunesse manquée, ses exploits sportifs, ses batailles avec ses entraineurs, ses caddies et son entourage, son mariage, son addiction au sexe, ses chutes et ses rédemptions miraculeuses, son obsession du contrôle, les blessures d’un corps à qui il a tant demandé, ses victoires incroyables… Et encore, il manque le dernier chapitre qui a du surprendre les auteurs du livre : sa victoire au Masters l’an dernier et le record de 82 victoires PGA de Snead égalé. Et ce n’est pas encore fini, disent aujourd’hui ceux qui l’ont enterré hier.

L’Élu selon le père

Que retenir de cette longue biographie « du plus grand athlète de tous les temps » : l’enfance d’abord. Entre Earl, un père omniprésent qui l’a baptisé l’Élu, « celui qui allait non seulement révolutionné le monde du golf mais aussi apporté sur terre un message universel ». Bref, un Jésus ou un Martin Luther King qui allaient changer le monde.

Sauf que le petit, maintenu à l’écart de tous dès la petite école -entrainements oblige- a toujours préféré la solitude que les réunions en groupe. En plus, on n’a jamais su s’il était noir ou pas. À vrai dire, peu importe. Lui-même s’en moque. Son père a plus souffert de sa peau. Lui se disait Cablinasian, néologisme pour Caucase, Black, India et Asia.

Le vertige des exploits

Les résultats sportifs n’ont pas tardé : 1er trophée à 3 ans, Meilleur amateur à 18 ans et n°1 mondial à 21 ans. De quoi plaire au jeune homme dont le seul objectif a toujours été les titres. Et déjà faire mieux que l’idole : Jack Nicklaus. Pas l’argent contrairement à ce qui a été dit. Quand il va à Las Vegas, c’est aussi pour gagner. Gagner, pas de l’argent, plus que ça.

Les exploits et les records donnent le vertige. Retenons le premier Masters en 1997 à 21 ans ainsi que les années 2000 et 2006. Et cet US Open de 2008 où à Torrey Pines, il bat Rocco Mediate en play-off alors qu’il souffrait le martyre à cause d’un genou en bouillie et d’une fracture à la jambe !

L’enfer comme hors-limite

Mais voilà le tableau se noircit : à force de vouloir vivre sa jeunesse manquée et connaître la vie imaginée entre deux practices, il se perd dans des enfers dorés que l’argent facile permet de s’offrir. En cachette, en loup solitaire, loin de son clan. Mais la réalité des tabloïds de « presse » aux États-Unis où la transparence démocratique oblige à tout dévoiler le rattrape vite. Déballage, scandales, argent, sexe et people font exploser une vie prévue pour ne pas supporter le moindre grain de sable. 120 maitresses selon l’accusé lui-même, des virées nauséabondes avec les amis basketteurs Barkley et Jordan, ont eu raison de sa vie rêvée avec Elin et ses deux enfants, ou plus tard avec la championne de ski Lindsey Vonn « qui aimait tant Sam et Charlie ». Photo prise la nuit du 27 novembre 2009, autre face de la médaille Woods. Qui résume ses enfers. Que ses détracteurs contempleront en dénonçant son manque d’empathie, son absence de gratitude, son radinisme, son orgueil… Les coachs Harmon, Haney, Foley ou les caddies Fluff ou Williams en ont parlé. Et bizarrement leurs témoignages ont encore participé à la promotion de l’image du Tigre. Plus on en parle, plus les dollars pleuvent. Peu importe en bien ou en mal. Le buzz et le fric font bon ménage. La morale n’est plus de ce siècle.

Tiger Woods ? Une vie sans vie. 

RdM

 

Tiger Woods, de Benedict et Keteyian, Hugo Poche, 8,50 euros. Dans toutes les librairies. www.hugoetcie.fr

 

 

 

Dans la même catégorie
25 février 2020

Oman Open : les tee-times de nos 14 représentants

Voici les départs du premier tour pour nos 14 joueurs Français engagés cette semaine à l’Oman Open sur le parcours d’Al Mouj dessiné par Greg […]

Troon Stenson the Open
25 février 2020 | Majeur

L’Open Britannique de retour à Troon en 2023

Le 152e Open Championship aura lieu à Royal Troon, 100 ans après que le club du Ayrshire ait accueilli le plus ancien tournoi majeur.   […]

kyriacou
25 février 2020 | LET

La sensation Stephanie Kyriacou passe pro

La joueuse de 19 ans de Sydney a obtenu une exemption de deux ans sur le LET suite à son impressionnante victoire lors de l’Australian […]

24 février 2020 | INSOLITE

À 84 ans, elle rentre un putt et gagne une voiture !

Il n’y a pas que Patrick Reed qui a gagné ce week-end. Il y a aussi Mary Ann Wakefield, une golfeuse américaine de 84 ans, […]

24 février 2020 | Matériel

Dans le sac de Patrick Reed

Driver: Ping G400 (9°) Shaft: Fujikura Ventus Blue 6 X     Bois 3: Callaway Mavrik Sub Zero (15° modifé à 13.9°) Shaft: Aldila RIP […]

viktor hovland puerto rico
24 février 2020 | PGA Tour, Puerto Rico Open

Première victoire pour Viktor Hovland sur le PGA Tour

Le Norvégien de 22 ans Viktor Hovland a décroché son 1er titre sur le circuit américain à Puerto Rico cette nuit. Un succès logique pour […]

reed mexico wgc
24 février 2020 | WGC, Mexico, Tour 4

L’incassable Patrick Reed remporte son deuxième WGC, Hébert dans le top 20

Sous le feu des critiques depuis 3 mois et l’incident au Hero World Challenge, l’Américain Patrick Reed a trouvé les ressources pour s’imposer dimanche au […]

24 février 2020 | TECHNIQUE

Comment bien démarrer vos parties ? Le conseil du Pro Florian

Comment bien démarrer vos parties ? Ce moment suscite des émotions variées en fonction des facteurs externes. En effet, selon les situations, vous pouvez appréhender ce départ […]

24 février 2020 | ÉCONOMIE

Clubs de golf : une bonne idée (anglaise) pour avoir plus de membres !

Le club de golf Canterbury, situé dans le Kent au sud-est de l’Angleterre, a eu une bonne idée pour augmenter son nombre de membres sans […]

24 février 2020 | PGA / LPGA

Drives : les plus longs … et les plus courts sur le circuit américain

Il est bien connu que les joueurs pros balancent aujourd’hui des drives qui sont de plus en plus longs, technologie oblige aussi bien dans la […]

hebert-video-eagle-wgc-mexico
23 février 2020 | Vidéo

Eagle de 150 mètres au 14 et presque trou en 1 au 17 : Ben Hébert dans la zone

18e du WGC Mexico Championship, le Briviste nous a fait une démonstration fers en main samedi sur le retour ! Ben Hébert chirurgical avec ses […]

23 février 2020 | Cartes asiatiques

Retour sur l’Asian Tour pour Lionel Weber

L’an dernier, l’Alsacien de Mulhouse, Lionel Weber, avait décidé de revenir en Europe après 5 ans passés sur l’Asian Tour, entre 2013 et 2018. Malheureusement, […]

drive mcilroy
23 février 2020 | Décoiffant

Video : Le missile à 360 mètres de McIlroy !

Au 12 lors du 3e tour du WGC le numéro 1 mondial Rory McIlroy expédie un drive de 360 mètres sur le green ! Ça […]

justin thomas wgc
23 février 2020 | WGC, Mexico, Tour 3

Justin Thomas en tête, Hébert dans le top 20

Après McIlroy et DeChambeau c’est au tour de Justin Thomas de prendre seul les rênes du tournoi. L’Américain s’élancera avec un coup d’avance sur Patrick […]

jon rahm 61 video
23 février 2020 | WGC - Mexico

L’incroyable 61 de Jon Rahm au WGC à Mexico en vidéo

Grâce notamment à un trou en 1 au 17, l’espagnol a établi le nouveau record du parcours samedi au Club de Golf Chapultepec au Mexique lors […]

twitter premier golf league
22 février 2020 | Enfin...

Un compte twitter et un visage pour la Premier Golf League

Deux jours après la prise de position de Rory McIlroy qui ne souhaite pas faire partie de la future Premier Golf League, le voile commence […]

22 février 2020 | LET, Australian Ladies Classic, Tour 3

Une amateur australienne en tête sur le LET

La joueuse amateur de Nouvelle Galles du Sud âgée de 19 ans, Stephanie Kyriacou s’élancera avec une avance de deux coups sur l’américaine leader après […]

22 février 2020 | Vidéo

Déjà le coup le plus chanceux de 2020 ?

Un coup de fer qui plonge dans l’obstacle d’eau et qui ressort sur le green c’est le petit miracle réussi par le Sud Coréen Sungjae Im […]

M5 GPS Handle Hero with Shadow
21 février 2020 | Chariot Electrique Nouvelle génération

L’écran tactile intégré hyper pratique du nouveau chariot Motocaddy

La marque leader de chariots de golf MotoCaddy présente le premier chariot électrique à écran tactile au monde. Le modèle phare de sa nouvelle gamme […]

RORY MCILROY
21 février 2020 | WGC - Mexico, Tour 1

McIlroy devant, les Français en retrait

Revenu à la place 1ère place mondiale Rory McIlroy n’a laissé le soin à personne de prendre les commandes du seul tournoi WGC qui manque […]