Mark Alexander ou l’art de photographier l’âme des parcours de golf

4 avril 2022
Golf Du Medoc – Le Parcours Des Chateaux

Photographier des golfs n’est pas chose facile. Saisir un parcours dans son essence, dans sa singularité, capter son originalité et son meilleur visage nécessitent non seulement une parfaite maitrise technique de l’opération mais plus encore, un œil qui sait reconnaître et choisir le bon moment pour graver dans la pellicule l’âme de ce parcours.

Parmi les rares photographes de golfs à avoir réussi dans ce défi, les plus connus sont peut-être Evan Schiller, Jon Cavalier et Mark Alexander.

Golf Planète a rencontré ce dernier, Écossais de Saint-Andrews, et a échangé avec lui sur son art de photographier les parcours de golf. Ses propos révèlent quelques secrets de sa technique et pour les illustrer, il a bien voulu nous autoriser à publier quelques-uns de ses chefs-d’œuvre. Nous l’en remercions vivement.


Vincent Paris : des photos prises à hauteur des yeux


À noter que parmi ses dernières photographies, on trouve le Golf Resort du Médoc, dirigé par Vincent Paris qui nous a expliqué pourquoi il avait aimé travaillé avec Mark Alexander :

« Dans le cadre de la mise à jour de notre banque d’image des deux parcours du Médoc, j’ai souhaité faire appel à Mark pour plusieurs raisons.

 Le travail qu’il effectue sur les grands parcours des Iles Britanniques semblait correspondre totalement à l’esprit que je souhaitais pour le Médoc. Outre la qualité des images, je trouve qu’il propose un travail qui met en avant les parcours de manière très naturelle. Il choisit des angles du parcours que l’on a pas l’habitude de proposer et les photos sont prises à hauteur des yeux, tel que les golfeurs pourront le voir en jouant.

 C’est par ailleurs une personne très agréable, discrète et totalement autonome dans son travail. (Il m’est arrivé de travailler avec des photographes qui imposaient des tontes, la présence du greenkeeper, la location d’une nacelle… !)

 C’est un grand pro ».

Golf Du Médoc – Le Parcours Des Châteaux


Tôt le matin et tard le soir


Credit: Ian Jacobs

Golf Planète : Vous êtes un célèbre photographe de golf basé en Ecosse près de St Andrews. Vos photographies de golfs sont comme des hommages d’une part à la Nature et d’autre part à ceux qui les ont conçus et à ceux qui les entretiennent. Comment en êtes-vous arrivé à cette spécialisation atypique ?

Mark Alexander : J’ai été élevé à St Andrews, la patrie du golf, il semblait donc inévitable que je fasse quelque chose dans le secteur du golf. Après avoir vécu à Londres pendant plusieurs années, ma femme et moi sommes retournés en Écosse et j’ai commencé à travailler pour divers magazines de golf en tant que journaliste. Un de mes éditeurs m’a demandé, un jour, d’interviewer deux architectes de golf et, si possible, de les prendre en photo. En attendant de mener l’entretien, j’ai décidé de prendre quelques photos du parcours où se déroulait l’entretien. C’est alors que j’ai réalisé que la photographie de terrain de golf était en vérité une photo de paysage qui comprenait un terrain de golf. Cela semble assez simple mais ce fut une révélation pour moi. Jusque-là, j’avais photographié des paysages et réalisé quelques expositions au succès modeste. Cette révélation m’a offert un sujet sur quoi me concentrer et c’est devenu une spécialisation.

Turnberry, 10+11

Royal Troon, Old Course


J’ai eu la chance de photographier certains des meilleurs parcours du monde


 

Quelles sont les réalisations que vous aimez le plus ?

J’ai eu la chance de photographier certains des meilleurs parcours de golf du monde et de rencontrer certaines des légendes du jeu. C’est un rôle que je ne prends jamais pour acquis. Invariablement, chaque tournage a une histoire qui l’accompagne, mais l’un des premiers était une commande du R&A avant l’Open Championship 2009 à Turnberry. Je voulais photographier le parcours le plus près possible du tournoi. Mais toutefois avant que les tribunes et les tableaux d’affichage ne soient érigés. Le temps avait été instable mais j’ai repéré une fenêtre dans les prévisions météo. J’ai sauté dans ma voiture et j’ai conduit jusqu’à Ayrshire aussi vite que possible. Pendant les trois heures de route, le temps s’est détérioré et j’ai fini par me trouver au milieu de pluies torrentielles et parfois même de la grêle. Je suis arrivé à Turnberry où pendant 24 heures, j’ai pris beaucoup de clichés. Je le sais parce que j’ai remporté un prix avec ces photos et, suprême honneur, deux d’entre elles ont été encadrées et accrochées dans la salle du comité R&A et aussi dans la salle des vainqueurs du tournoi. Elles ont été, par la suite, subtilisées par – comment puis-je dire cela poliment ? – un membre. J’ai pensé que ces photos devaient valoir quelque chose dans la mesure où quelqu’un avait été prêt à enfreindre la loi pour les obtenir. D’une manière étrange, je l’ai vu comme une tape d’encouragement dans le dos !…

Je suis ensuite devenu le premier photographe mandaté à saisir l’esprit des links historiques du Prestwick Golf Club, j’ai créé une série de calendriers pour le St Andrews Links Trust et j’ai photographié tous les sites de l’Open en Écosse. J’ai travaillé avec des légendes du golf telles que Rory McIlroy, Bernard Langer et Sandy Lyle et j’ai été mandaté par des marques mondiales telles que Glenmorangie, Marroitt, Ralph Lauren et Loch Lomond Whiskies,..

Mais ces deux photos détournées marqueront à jamais ma carrière !

Royal Troon, Old Course

Prestwick GC,


100% dépendant de la lumière naturelle


 

Techniquement, quelles sont les caractéristiques de votre travail ?

Lors d’un shooting, je suis 100% dépendant de la lumière naturelle. Et comme tout photographe paysagiste vous le dira, il faut que ce soit la bonne lumière.

Ainsi, les règles séculaires s’appliquent : je shoote tôt le matin et tard le soir.

Mon problème principal est de courir sur un parcours de golf en essayant d’arriver au bon endroit au bon moment pour profiter pleinement de cette lumière.

Lors d’une séance, je cartographie d’abord le parcours de golf afin de savoir où je dois être et à quelle heure. Bien que cela puisse souvent être un processus frustrant – surtout si le temps est mauvais ou que les nuages ​​tournent trop vite– cela peut procurer un grand frisson quand vous obtenez la photo que vous vouliez.

En termes de style, c’est une question difficile à répondre. C’est difficile parce que je ne me compare pas aux autres photographes. Mon objectif numéro un est de créer des images qui me plaisent. Si je peux prendre du recul, revoir ce que j’ai fait et sentir que mes images ont un impact, alors je sais que j’ai fait quelque chose de bien. Je ne me préoccupe pas de ce que d’autres photographes auraient fait.

Je pense qu’il est important de se concentrer sur vos propres compétences et capacités et de les mettre en avant afin de créer votre banque d’images qui vous rend fier.

Il n’y a presque jamais de personnes sur vos photos. Pourquoi?

Ce n’est pas tout à fait vrai. D’un point de vue pratique, je suis souvent mandaté par des magazines pour créer des images lifestyle ou des portraits d’individus pour étayer des articles connexes. Par conséquent, certains de mes éditeurs ne savent pas que je photographie des terrains de golf, tandis que d’autres pensent que c’est mon seul objet professionnel. C’est une discipline complètement différente que j’apprécie car elle exige un ensemble de compétences distinct de celle nécessaire à photographier des terrains de golf. Par exemple, au lieu de travailler avec une lumière purement naturelle comme je le ferais sur un terrain de golf, lorsque je photographie une personne, je compte souvent sur un mélange de lumière naturelle et de flash, ce qui nécessite une méthodologie complètement différente.

De plus, lorsque je suis chargé de photographier un terrain de golf, j’offre à mes clients la possibilité d’inclure des personnes dans les images. Le plus souvent, ils préfèrent s’en passer : le terrain de golf est la seule vedette. Cependant, s’ils veulent poser ou jouer des coups, je trouve préférable de travailler avec les pros du club. L’alternative est d’inclure les golfeurs/membres qui jouent pendant que je shoote. Comme j’ai tendance à photographier tôt le matin et tard le soir, cela peut être un peu hasardeux. Il n’y a également aucune garantie qu’ils porteront une marque particulière ou qu’ils porteront des vêtements appropriés qui pourraient vieillir l’image.

Il n’y a également aucune garantie quant à la qualité de leur swing, ce qui pourrait avoir un impact sur l’impression que le club essaie de faire. Plus important encore, il n’y aurait aucun moyen d’obtenir leur autorisation pour que leur image soit prise (une considération clé du GDPR), ce qui signifierait que je ne pourrais prendre que des images où les individus n’étaient pas identifiables (silhouettes par exemple). Pour toutes ces raisons, il est préférable d’organiser un tournage dédié avec les pros du club s’il y a une préférence pour inclure des personnes dans les prises de vue.

Prestwick GC,

The Old Course, St Andrews

 


Éclairage, composition et technique


 

De quelles qualités avez-vous besoin pour prendre une bonne photo d’un parcours de golf ? Faut-il être golfeur pour comprendre un parcours et le capturer avec un appareil photo ?

Je pense que ça aide. Mon image idéale transmet le caractère d’un trou de golf dans la meilleure lumière possible afin que le spectateur puisse imaginer le type de coup qu’il frapperait vers le green ou sur le tee de départ. C’est mon but. Pour ce faire, vous devez comprendre le golf. J’ai souvent été mandaté par des clubs et des centres de villégiature qui avaient initialement opté pour un photographe de presse locale pour photographier leur parcours de golf. Dans ce scénario, le photographe est réconforté par une grande étendue d’herbe et est invité à créer une collection d’images saisissantes. Sans surprise, il se concentre sur les cascades ou les plantes colorées, qui peuvent sembler jolies mais n’ont rien à voir avec le golf. C’est là que j’interviens !

Pour créer une image qui résonnera pour un golfeur et le faire avec une touche de drame, de clarté et d’attrait visuel, il faut un certain nombre d’éléments. Le premier est un éclairage approprié, que l’on retrouve souvent en début ou en fin de journée. Le second est la composition, qui repose sur la recherche de points de vue appropriés autour du parcours, et le troisième est la technique non seulement avec l’appareil photo et l’objectif, mais aussi une compréhension de la meilleure façon d’utiliser la lumière. Si vous pouvez combiner ces éléments, vous serez sur la bonne voie pour créer une bonne image de parcours de golf.

 

D’un autre côté, y a-t-il des golfs qui sont « non-photographiables » ?

Je n’ai jamais été confronté à un parcours de golf impossible à photographier. Il y a de la beauté partout ! Et plus important encore, il y a toujours une bonne lumière tout autour de vous, pour ceux qui savent voir. Il suffit d’être au bon endroit au bon moment.

Quels sont les parcours que vous n’avez pas encore fixés sur papier et que vous aimeriez photographier ?

J’attends toujours ma prochaine commande avec impatience. J’aime vraiment ce que je fais, donc en arrivant sur place pour la première fois, il y a toujours une excitation nerveuse à propos de ce que je vais y découvrir. C’est ce que j’attends avec impatience.

Mais en termes de parcours reconnus, je suppose que ce devrait être Augusta National. Bien qu’il s’agisse de l’un des terrains de golf les plus photogéniques au monde et donc photographié sous presque tous les angles, je sens qu’il y aura toujours un trou béant dans mon portfolio jusqu’à ce que je le prenne en photo. Comment faire cela et rendre mes images uniques ? Je n’en suis pas tout à fait sûr mais j’ai quelques idées sous le coude…

Murrayfield Golf Club

Carnoustie – Championship Course

 


J’adorerais retourner photographier des parcours en France


 

Vous avez réalisé toute une série de photos sur le golf du Médoc : quel souvenir vous a-t-il laissé ? avez-vous d’autres projets en France.

J’ai photographié le Golf du Médoc l’année dernière alors que voyager n’était pas facile. Il a fallu beaucoup d’organisation pour se rendre à Bordeaux et pour avoir les tests et la documentation appropriés. Mais quand je suis arrivé, je me suis senti soulagé et heureux d’être en France à faire ce que j’aime. J’entrepris de me familiariser avec les tracés du parcours, et le trou 5 sur le parcours des Châteaux allait évidemment être l’une des vedettes du spectacle. C’est un court par 3 avec de l’eau entourant la moitié du green. Lorsque le soleil a commencé à se coucher, les couleurs du ciel ont explosé et lorsque je suis arrivé au fond de ce green, il était évident que je devais capturer les reflets. Lorsque j’ai pris la photo et regardé le dos de l’appareil photo, j’ai su que le voyage en valait la peine. En effet, cette image m’a valu d’être nominé pour un prix ! (photo couverture).

J’adorerais retourner en France pour photographier plus de golfs car il y en a tellement. La France est dotée d’une incroyable variété de sites de golf et de paysages qui, combinés à une cuisine extraordinaire et à un climat favorable, en font une destination de golf idéale que je dois explorer !

 

Prestwick GC,

Où pouvons-nous vous contacter ?

Marc Alexandre, Photographe et journaliste plusieurs fois primés

Mobile : +44 (0) 7855 361 203

Courriel : info@markalexandergolfphotography.com

Web : www.markalexandergolfphotography.com

Instagram : Marklaitch

 

Photos MA, tous droits protégés, interdiction de reproduction

 

 

Carnoustie – Championship Course

 

Dans la même catégorie
golfer-miss-putt-green-illustration Photo by Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
La chronique de Philippe Hermann

Mémoire éléphantesque

Le bon golfeur doit être adroit, souple, résistant, calme et bien doté entre les oreilles pour se remémorer ses parcours au détail près.   Au […]

golf en france

Contraintes administratives et environnementales : «  Il faut 10 ans pour construire un golf »

Au cours des diverses enquêtes que nous avons menées tout au long de cette année, la thématique environnementale paraît bien la plus délicate à gérer. […]

Règles

Les premières règles de 1744 : c’était plus simple avant… en apparence !

Les 24 règles du golf soumises aujourd’hui à plusieurs alinéas et commentaires divers, en font le quasi concurrent de notre Code civil… Edictées en 1744, […]

surfrequentation-parcours-membres-cotisation Photo by MATT KING / GETTY IMAGES ASIAPAC / Getty Images via AFP
Vie de clubs

La surfréquentation des membres de golf bientôt à l’origine d’une évolution du système de cotisation ?

Voici un débat qui anime de plus en plus de discussions dans tous les golfs, principalement dans les structures associatives : certains directeurs estiment qu’il […]

Règles

Vous avez dit stymie ?

Définitivement disparu en 1952, le stymie faisait partie intégrante du jeu de golf depuis que les premières règles furent édictées. Pendant près de deux siècles, […]

Organogreen : une nouvelle approche face au défi environnemental des golfs

Les golfeurs ignorent le plus souvent cette nouvelle réalité environnementale… Et pourtant, il faudra bien s’adapter rapidement : les golfs vont devoir repenser leurs pratiques […]

BMW PGA Championship Wentworth Golf Club Photo © Andrew Redington / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Argent, règles, parcours, LIV, PGA...

Les dérives du golf au rendez-vous de Wentworth : B. Pascassio et I. Morris prennent position

Le tournoi BMW de Wentworth dans la banlieue chic de Londres aura, cette semaine, une saveur particulière. Outre le débat sportif sur le parcours d’Harry […]

SECHERESSE GOLF GREEN DEPART FAIRWAY SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART ©Armin Weigel / dpa / AFP
Interview

Alejandro Reyes : « Une des solutions passe par le développement génétique de nouvelles graminées » (2/2)

Alors que la sécheresse sévit sur toute l’Europe et que la France du golf est touchée de plein fouet par cette situation catastrophique, la suite […]

alejandro-reyes-Lara-Arias-tas ©DR
Interview

Alejandro Reyes : « Une trentaine de golfs français nous consultent » (1/2)

Que devient Alejandro Reyes ? Le superintendant du Golf National pour la Ryder Cup 2018 est aujourd’hui un des consultants les plus demandés en matière […]

louis tellier arnaud massy la boulie
US Open 2022

Louis Tellier, le Français qui termina au pied du podium de l’US Open de 1913

Dans une chronique histoire, Philippe Palli nous avait éclairé sur l’histoire du pro Louis Tellier, le premier français à avoir remporté au début du siècle […]

Un vrai cadeau à moins de 20 euros

Fêtes des pères : offrez les Miscellanées du Golf de Georges Jeanneau !

Il est encore temps d’avoir un bonne idée de cadeau pour son papa golfeur. Pour la fête des pères, offrez lui le dernier livre de […]

PGA Tour

Le jour où… Roger Maltbie remporta en 1976 la 1ere édition du Memorial

Vainqueur de la première édition du Memorial Tournament, l’Américain Roger Maltbie n’est pas le plus illustre des champions figurant au palmarès de ce tournoi créé […]

PGA Championship Southern Hills Country Club Photo by Scott Halleran / Getty Images North America / Getty Images via AFP
PGA Championship

Southern Hills, l’endroit du PGA Championship pas si tranquille…

Le très privé Southern Hills Country Club accueille cette année le 104e PGA Championship non sans une certaine appréhension au regard de son histoire, jalonnée […]

Rich Beem Photo by ROBERTO SCHMIDT / AFP
PGA Championship

Il y a 20 ans, Rich Beem s’imposait devant Tiger Woods…

L’une des plus grandes surprises de l’histoire du PGA Championship demeure la victoire en 2002 de Rich Beem. Ce joueur obscur du PGA Tour va […]

Une saga familiale depuis 40 ans

Patrick Schmidlin : “Chez Golf Plus, le service est toujours la priorité n°1”

Cette année, Golf Plus fête ses 40 ans. Le temps pour Golf Planète de rendre hommage à la famille Schmidlin qui est à l’origine de […]

Éditions Plon

Réédition du Dictionnaire Amoureux du Golf, de André-Jean Lafaurie

S’il y a un livre que tous les golfeurs et les golfeuses doivent avoir en permanence sur leur table de chevet ou de salon, c’est […]

Une enquête Golf Planète

Construction de golfs en France (2ème partie) : quelles régions sont saturées ?

Le thème de cette deuxième partie de l’enquête de Golf Planète sur la construction des golfs en France porte sur la saturation éventuelle de certaines […]

morgan-hoffmann ©Getty/AFP
Belle histoire

Morgan Hoffmann manque le cut mais retrouve la lumière

Même s’il n’a pas franchi le cut et que la perspective de conserver un droit de jeu s’éloigne, Morgan Hoffmann a quitté Harbour Town rassuré […]

Chantilly la Forêt et Cameyrac

Direction des golfs : place aux jeunes ! Avec Théo et Damien…

Golf Planète et LeClub Golf ont eu le plaisir de faire un tour des golfs de France et à vous présenter leurs directeurs. Manière de […]

la Chronique de Philippe Palli

Jeannine Gaveau (1903-1950) : la championne française au swing pur

Gaveau ! Janine, Jeanine ou Jeannine ? Dans le registre des naissances, le prénom enregistré est : Jeannine. Alors allons-y avec cette orthographe ! Jeannine Marguerite […]

numbers augusta chiffres
The Masters

Chiffres et petites phrases à retenir du 1er tour du Masters d’Augusta

Retour en chiffres et en déclarations sur cette première journée à Augusta. Les enseignements à tirer et les réactions des joueurs à l’issue d’un premier […]

Bobby Jones AFP PHOTO/JEFF HAYNES
The Masters

Bobby Jones n’a jamais eu l’ambition de créer le Masters !

En prenant possession du terrain à Augusta en 1931, Bobby Jones n’envisageait absolument pas la création d’un tournoi, a fortiori le Masters. Mais les difficultés […]

Club House augusta national Photo by JEFF HAYNES / AFP
Masters

Pourquoi l’Augusta National a failli ne jamais exister ?

L’un des golfs les plus connus au monde n’aurait jamais dû sortir de la terre d’Augusta qui a autrefois servi de pépinière. En effet, un […]

The Masters

Deux ou trois choses à savoir sur Bobby Jones et le Masters

Une chronique de Ivan Morris Bobby Jones n’a jamais révélé exactement pourquoi il s’est retiré de la compétition à l’âge de 28 ans après avoir […]

Légende

Lorena Ochoa entre au très select Hall of Fame de la LPGA

En décidant de changer ses critères d’admissions, la LPGA a annoncé l’intronisation au sein du Hall of Fame de la LPGA la Mexicaine Lorena Ochoa, […]

PGA Tour

Le Valero Texas Open a 100 ans !

Créé en 1922, le Valero Texas Open s’est toujours déroulé dans la même ville de San Antonio. Un siècle de présence qui a occasionné de […]

ENQUÊTE GOLF PLANÈTE 

Où en est la construction des golfs en France ? (1ère partie)

Où en est la construction des golfs en France ? Golf Planète inaugure une série d’articles que vous retrouverez régulièrement tout au long de cette année […]

National Golf Week

Hubert Privé, l’Ukraine et la National Golf Week…

Hubert Privé sera naturellement présent cette semaine à la National Golf Week, lui l’auteur du trophée des Trophées du Golf et l’artiste passionné dont les […]