La chronique de Philippe Hermann

Joue-la comme Raoul !

2 août 2021
TIGER WOODS Photo by Mohd RASFAN / AFP

Le golf est un sport – jeu, passe-temps, loisir – riche de réjouissances et de déceptions, de coups de coeur et de frustrations. Quand vous les vivez, à votre niveau de joueur de week-end, le métabolisme est déjà mis à rude épreuve, une interrogation pour ceux, les plus nombreux, qui savent tout sans n’avoir jamais rien demandé.   

 

Imaginez alors le stress que peut endurer le pro, membre d’un grand tour, qui a donc fait du golf son métier, à quelque niveau qu’il se situe avec de grands noms pour disputer des millions semaine après semaine. Ou cet autre plus neutre qui rejoint des professeurs échappés des leçons routinières pour vivre, juste une journée, les plaisirs d’un pro-am doté de quelques sous et jouer en compagnie de swings à la fois amicaux et peu classiques.

Court circuit

Alors, insidieusement, leur jeu peut se désagréger, le tempérament prend feu, met en bouillie les efforts précédents et les excellents scores qui en ont découlé à Pebble Beach, au Grand Avignon ou à Bonmont.

C’est ainsi que Woods avait pu se refaire une santé en reprenant sept coups sur autant de trous pour sucrer la victoire déjà dans le sac d’un Matt Gogel décomposé à Pebble Beach, ou comme le vainqueur du récent Senior US Open, Jim Furyk, plus tard au Doral devant un Franklin Langham, lui déconfit par la peur de vaincre.

 

Rarement répétitif

 Au golf, on trépigne intérieurement quand la balle part dans un “clingggg” idéal, déroulant le bel arc imaginé au coup d’essai, atterrissant au coeur de la cible visualisée.

Le chef d’oeuvre est difficile à réaliser deux coups de suite, et peut-être cinq fois au mieux au cours d’une partie où tout roule. Frustrant!

Pire encore quand le coup est manqué. On intériorise, voire extériorise alors sa rage un peu ou beaucoup, humilié, anéanti, dévasté par l’affront de voir cette balle, ces balles, prendre la mauvaise tangente.

C’est sans doute la même chose au foot, vous diront les trois jeunes lions qui ont flingué la victoire anglaise à l’Euro, ou au tennis où on a mal pour les raquettes. Mais l’inaction y est de trop courte durée pour permettre aux neurones de gamberger.

 

Proche de l’enfer

Dans le chaudron d’un majeur, ou da la médaille dominicale, le défi que propose le golf est d’abord de garder son sang-froid quand le swing se met, sans raison, aux abonnés absents.

C’est si délicat un swing. C’est fait de mille et un paramètres, muscles, nerfs, angles, vitesse et précision.

Alors fini le rythme. Adieu la synchronisation. Bonjour les noms d’oiseau, ou (pire) les clubs qui volent dans tous les sens, comme les balles. L’exemple est quotidien, les partenaires d’un jour voyant aussi leur golf secoué par ces gesticulations sans n’avoir rien demandé.

 

Compresser les désillusions

Quand le niveau de frustration atteint cet état, il faut le savoir, il accentue la faiblesse musculaire et crypte la prise de décision, engendrant éventuellement une succession de trous manqués que le joueur ou la joueuse ne sait pas expliquer. Le “c’est le golf” n’est pas suffisant, tout juste un plâtre sur une jambe de bois.

Avec l’appui de psychologues, la clé du rébus est de limiter, de compresser cette sorte de désillusion. Et jouer de la substitution, à l’instar de trucs éprouvés proposés aux fumeurs. Exemples, plutôt que jeter un club ou sa chaussure comme le jeune Sergio Garcia… pensez à lentement manger une banane ou prendre le temps de réparer un divot.

 

À chaque divot aplani, un petit bout de calme et de sang-froid retrouvé. À terme, on se fait du bien (comme aux greens soit dit en passant) et on devient le joueur avec qui les autres ont envie de partir dans une ambiance plus Trevino et Jiménez que Koepka et DeChambeau.

 

Compenser

Proches de notre affection, deux grands caractères du golf avaient ainsi trouvé leur truc simple pour s’opposer à l’adversité.

Coloré de la tête aux footjoys, Payne Stewart mastiquait alors encore plus vigoureusement un éternel chewing-gum quand ça tournait mal et l’ami Richard Wax, Waxie pour toujours, faisait de sa jovialité un sacré redresseur des torts venant affecter son swing.

Oui… La jouer « cool-raoul », ça paye. Pensez-y.

 

PPH

 

©PHOTO Mohd RASFAN / AFP

Mots-clés :
chronique
Dans la même catégorie
ryder foursomes samedi session 3 matchs.jpg
Ryder Cup 2021

Les Foursomes du samedi : le direct commenté

Menée 6-2, l’Europe compte sur un rebond lors des foursomes de samedi matin pour revenir au score. Suivez notre direct commenté avec les Espagnols en […]

Céline Boutier
Walmart NW Arkansas Championship Presented by P&G

Céline Boutier et Perrine Delacour sous le par

Vainqueur du récent Lacoste Ladies Open de France, Céline Boutier a lancé ce Walmart NW Arkansas Championship en rendant une carte sous le par. Perrine […]

Agadir, Marrakech, Biarritz : trois pro-ams proposés en octobre par Christophe Cantegrel (GolfFirst)

On a tous rêvé de jouer un tournoi d’une semaine avec un pro dans un cadre de rêve… Golf First, l’entreprise reconnue de Christophe Cantegrel […]

ryder-RESULTATS-JOUR-1-USA-DOMINENT-EUROPE
Ryder Cup 2021, Jour 1

Les Européens sous l’éteignoir, les USA prennent le large !

Avec un seul match remporté sur les 8 disputés vendredi à Whistling Straits, le bilan de la 1ère journée de doubles des hommes de Padraig […]

spieth-coup-shot-jour-chute-michigan-ryder-cup
Coup de folie !

Vidéo Spieth frôle l’exploit et le drame !

Les commentateurs se demandent encore comment Jordan Spieth a réussi à ne pas tomber dans le Lac Michigan et à mettre sa balle si proche […]

ryder-cup-2021---fourballs-session-2-4-balles
Ryder Cup 2021

Suivez le live scoring des 4 balles de vendredi : Sergio et Poulter au repos

Etonnants les choix de Padraig Harrington pour tenter de combler le retard pris dans les foursomes. Plutôt transparent dans la 1ere session Rory McIlroy est […]

Sergio Garcia-Jon Rahm
Ryder Cup 2021

Malgré le sublime duo Garcia-Rahm, les Américains en tête après les foursomes

Victorieux 3&1 de la paire Justin Thomas-Jordan Spieth, les Espagnols Sergio Garcia et Jon Rahm ont apporté pour l’Europe le premier point de cette 43e […]

garcia rahm thomas spieth ryder cup live
Ryder Cup 2021

Les Foursomes de la 1ère session de vendredi en direct commenté

Suivez sur notre direct commenté les foursomes de vendredi, trou par trou, avec les scores mis à jour trou par trou !   EN DIRECT […]

brooks koepka interview ryder cup
Ryder Cup 2021

Brooks met les choses au point !

Quand Brooks Koepka est passé devant la presse ce jeudi il y avait beaucoup de journalistes impatients de lever les nombreuses interrogations le concernant et […]

Frédéric Lacroix Challenge Tour
Open de Portugal at Royal Obidos, 1er tour

Le chevauchée du Batave Daan Huizing et le joli top 10 de Fred Lacroix

Dixième à la Road, Daan Huizing lance tambours battants les hostilités à Obidos (nord de Lisbonne). Le Néerlandais, propriétaire d’un magistral 63 (-9) sans erreur, […]

ryder trophy_5 raisons FRANCK FIFE / AFP
Ryder Cup

Les 5 raisons pour lesquelles l’Europe va gagner (et vice et versa)

Voici cinq bonnes raisons qui vont conduire l’Europe (et cinq pour les Etats-Unis) à la victoire. Choisissez votre camp.   Les 5 raisons pour lesquelles […]

ryder cup golf clash
Jeux vidéos

Disputez la Ryder Cup sur votre téléphone

Playdemic et Electronic Arts se sont une fois de plus associés à Ryder Cup Europe et à la PGA of America pour apporter le frisson […]

harrington stricker enveloppe ryder cup
Ryder Cup 2021

L’enveloppe secrète du Gentlemen’s Agreement des Capitaines de Ryder Cup

Chacun dans leur coin les capitaines Steve Stricker et Padraig Harrington ont mis le nom d’un joueur dans une enveloppe cachetée dont personne d’autre n’aura […]

Golf National
European Tour

L’Open de France reviendra au calendrier en septembre 2022

Selon nos confrères du Figaro Golf, l’Open de France, disparu des calendriers du Tour européen depuis octobre 2019, reviendra bien en septembre 2022. C’est Pascal […]