ENTRETIEN

Para-Golf : Vincent Helly, nouveau champion de France, nous parle de golf et d’autisme

2 novembre 2020

Vainqueur du Pas de Calais Handigolf 2020, Vincent HELLY, 25 ans, atteint de troubles autistiques, est le nouveau Champion de France Para-Golf 2020.

Golf Planète a rencontré ce membre du golf de Moliets. Vincent nous en dit  plus sur sa passion du jeu de golf et sur les aspirations pour les autistes dans le monde du golf.

Un entretien passionnant sur les plans humain et sportif qui donnera de l’espoir à beaucoup de monde !

Golf Planète : Comment as-tu découvert le golf ?

Vincent Helly : Dans ma famille, le sport a toujours eu une place importante ; mes parents se sont rencontrés sur un terrain de sport ! J’ai, comme mes 2 frères aînés (non autistes), eu la chance de pratiquer le sport en milieu ordinaire dès l’âge de 5 ans : baby gym, baby basket, ski, tennis, handball.
Dans mon entourage, personne ne jouait au golf. J’ai découvert ce sport en jouant aux jeux vidéos avec mes frères, plus exactement à la Wii Sports à l’âge de 14 ans.
Ça m’a vraiment plu et donc je suis allé à une journée portes ouvertes proposée à l’Aa St Omer golf club (Pas de Calais) où j’ai pu m’initier au golf. J’ai trouvé ça génial et du coup, mes parents m’ont inscrit à l’école de golf où j’ai pu intégrer un petit groupe de 5 élèves. Au bout de 3 mois, j’ai fait mes premières compétitions club et j’ai attrapé le virus !

GP : Qu’est-ce que le golf t’apporte ? Pourquoi tu aimes ce sport ?

VH : Je suis passionné par ce sport qui m’a permis de faire des progrès dans tous les domaines : sur le plan physique, mental, technique, relationnel et social. Si j’ai fait tant d’efforts pour surmonter les difficultés liées à mon autisme, je crois que c’est grâce au golf. J’ai appris à gérer mes émotions, mes frustrations et à faire face aux difficultés.
Le golf, c’est comme une thérapie. Et même si c’est un sport difficile sur le plan mental et technique, il me procure énormément de plaisir et de satisfactions. Il correspond à mes besoins.
J’adore être au calme, dans la nature. Je peux jouer tout seul mais aussi avec les autres. J’adore voyager, découvrir des régions ou pays que je ne connais pas.
J’aime la compétition. Et quand je joue au golf, j’oublie ma différence.

 

 


Intégrer le top 100 amateur français et le top 10 mondial para-golf


GP : Comment vois-tu ton évolution, ton avenir golfique ?

VH : Avec mon BTS Comptabilité et mon permis en poche, je me consacre aujourd’hui à plein temps au golf pour aller vers le meilleur niveau possible.
Je suis actuellement 2 d’index, classé 700ème au mérite national messieurs (valide) et 32ème au WR4GD (ranking mondial para-golf).
Dans les 3 ans, j’aimerais intégrer le top 100 français amateur valide et le top 10 mondial para-golf.
Si j’arrive à atteindre ce niveau, je passerai les cartes du Pro Golf Tour (3ème division européenne) pour devenir joueur professionnel. Ensuite, je passerai le BPJEPS Spécialité Golf pour me consacrer à l’enseignement, en particulier du golf adapté pour les personnes autistes ou avec un handicap mental.

GP : Que conseilles-tu à des personnes autistes si elles veulent jouer au golf ?

VH : Je leur conseille d’aller essayer le golf avec un proche lors d’une initiation, ne pas hésiter à parler de leurs particularités afin que l’accueil se fasse dans les meilleures conditions. L’association GOLF ENSEMBLE POUR L’AUTISME dont je fais partie peut les aider et les accompagner dans cette démarche (contact : golfensemblepourlautisme@aol.fr ou 06 61 77 98 44).
Et si elles accrochent, rien ne les empêche de jouer au golf, seul ou en petit groupe, car c’est un sport qui peut vraiment être pratiqué par tous, qu’on soit autiste ou non.

Dans la même catégorie
Alice Dye
Architecture de golf

Chez les Dye, l’architecture ne meurt jamais

Après les décès du grand manitou Pete en 2020 (sans compter celui de son épouse Alice en 2019) et de son fils Perry en juillet […]

Bel ouvrage

Effet Ryder Cup : les ventes du beau livre sur Seve s’envolent

Dans l’ombre de leurs mentors Ballesteros et Olazabal, les Espagnols Rahm et Garcia ont brillé à Whistling Straits lors de cette Ryder Cup 2021… Phénomène […]

Herb Kohler ©Sam Greenwood/Getty Images via AFP
Ryder Cup

Herb Kohler l’autre vainqueur de la Ryder 2021 !

Avant même que la compétition ne s’achève, le propriétaire du parcours de Whistling Straits, Herbert Kohler Jr. a déjà décroché la timbale en recevant la […]

Un entretien avec Robert Salmon

Histoire : il y a 50 ans, la création du Trophée Lancôme

Le Trophée Lancôme fut, à coup sûr, une des plus grandes manifestations de golf organisées en France. Alors qu’on célèbre aujourd’hui les 50 ans de […]

La chronique de Philippe Hermann

Partenaire de cœur et d’or

Le remarquable succès de Rasmus Højgaard, vingt ans, à l’Omega European Masters disputé à Crans-Montana, a boosté la communication de la célèbre marque horlogère suisse […]

Ouvert à tous les internationaux golfeurs

AFIG : quand les anciens internationaux golfeurs se retrouvent

Aujourd’hui golfeurs, les sportifs français ayant défendu jadis les couleurs de notre pays sont les bienvenus au sein d’un association qui porte le nom de […]

Portrait

Jean-Claude Forestier, l’entrepreneur qui a attrapé la maladie du golf : « La beauté du jeu réside dans le fait qu’il est universel »

Le golf du Vaudreuil est revenu aux premières places du golf français : le parcours dessiné par Fred Hawtree en 1962 a retrouvé ses lettres de […]

Disparition

Richard Wax, le gentleman passionné, s’en est allé

Richard Wax, 77 ans, est mort dans la nuit de jeudi à vendredi dernier, au bout d’un combat qu’il menait depuis de nombreuses années contre […]

Jon Rahm Jeff Haynes/USGA
Portrait

Jon Rahm, le basque rugissant

A 26 ans, Jon Rahm a remporté son premier tournoi du Grand Chelem dans un US Open qui restera dans les mémoires. La force de […]

La chronique de Philippe P. Hermann

L’art d’oublier des magiciens

Avez-vous vu jouer Phil Mickelson au PGA Championship à Kiawah Island ? Transparent depuis des mois il a ressorti de son sac des coups qu’on […]

Seve Ballesteros, 10 ans déjà...

Mon pèlerinage à Pedreña, une chronique de Ivan Morris

Notre ami irlandais Ivan Morris, un des plus grands spécialistes du golf – avec un handicap à un chiffre depuis 60 ans : qui dit […]

Hommage du Royal et Ancient

Seve Ballesteros, mort il y a 10 ans, toujours présent dans le cœur des golfeurs…

Le 7 mai 2011, Seve Ballesteros disparaissait à l’âge de 54 ans, vaincu par un cancer du cerveau diagnostiqué deux ans auparavant. Le R&A vient […]

tom weiskopf architecte golf
La chronique de Philippe Hermann

Tom Weiskopf, grand talent tout en discrétion

195 centimètres sous la toise, Thomas Daniel Weiskopf est, sans aucun doute, le plus grand architecte du golf contemporain… Quant à ses parcours, nombre d’entre […]

Seve Ballesteros Photo Harry How / Getty Images North America / Getty Images via AFP
La Chronique de Philippe Hermann

Le plein de Seve

Vendredi 9 avril, le Masters se rappellera que Seve Ballesteros est né ce jour-là, il y a 64 ans. Cette année, le souvenir est teinté […]