Hopps Open de Provence

Jérôme Lauredi, une retraite royale après 29 ans sur le pont

4 octobre 2023

Après 29 ans sur le pont en tant que directeur de golf, Jérôme Lauredi s’offre une retraite royale dans la foulée de la cinquième édition du Hopps Open de Provence, en cédant sa place de directeur du Golf International de Pont-Royal à Thibaut Sampoux.

 

David Charpenet, au Golf de Pont-Royal,

 

Jérôme Lauredi est un passionné de golf qui pourrait en parler des heures. Et d’ailleurs c’est ce qu’il fait parfois sans jamais faire fléchir son auditoire, tant ce Niçois de 63 ans aime toutes les facettes du golf, de la compétition de haut niveau à l’entretien des parcours, avec toujours cette même recherche de diminuer l’impact d’un parcours de golf dans son environnement, un de ses cheval de bataille tout au long de sa carrière de directeur de golf. Cette dernière va maintenant s’achever…

À la fin du mois, M. Lauredi va céder sa place de directeur du Golf International de Pont-Royal à son adjoint depuis 2015, Thibaut Sampoux. «J’ai 63 ans et tous mes semestres validés, expliquait-il. J’adore ce métier, mais il est exigeant. Et comme je fais toujours les choses à fond, j’étais un peu accroc au boulot. Il y a deux ans, j’ai prévenu mes administrateurs que j’allais arrêter. Thibaut Sampoux était déjà là à mes côtés et il est parfaitement calibré pour le poste. Il travaillait au Golf du Médoc avant d’arriver en 2015. Il est très compétent et le conseil d’administration a décidé de le conserver après mon départ. C’est d’ailleurs lui qui gère vraiment le tournoi depuis quelques années.»

Je me suis retrouvé architecte de golf et directeur de golf en même temps

Jérôme Lauredi

Arrivé en 2009 à Pont-Royal, Jérôme Lauredi quitte le golf installé sur la commune de Mallemort après quatorze années en tant que directeur. Une carrière de 29 années de directeur de golf au total, débutée presque par un coup du sort ! «J’ai commencé ma première expérience de directeur de golf en 1994 à Beauvallon, près de Sainte-Maxime. J’avais une société de gestion de practices. Il y a eu un concours d’architectes pour l’extension du Golf de Beauvallon de 9 à 18 trous. Et à mon grand étonnement, mon associé architecte qui n’y connaissait rien en golf et moi, qui n’y connaissais pas grand chose en architecture, nous avons gagné. Il s’est passé près d’un an et demi entre le moment où on a gagné le concours et les premiers subsides. J’ai profité de ce laps de temps pour m’inscrire à la formation de directeur de golf de la FFG. Ça s’est bien passé puisque j’ai été co-major de ma promotion. Les personnes qui géraient le Golf de Beauvallon m’ont proposé de prendre la direction du golf au moment du passage à 18 trous. Je me suis donc retrouvé architecte de golf et directeur de golf en même temps

 

 

Pro-am familial avec Pierre Pinaud

 

Les années Bluegreen

 

«Il y a eu des soucis entre la Société Anonyme qui gérait le golf et l’Association Sportive. J’ai joué à merveille mon rôle de fusible. J’ai donc été engagé par Bluegreen pour aller à Avrillé. C’est un petit golf près d’Angers, plutôt en difficulté à l’époque. Et au bout de dix-huit mois on m’a demandé de prendre Saint-Quentin-en-Yvelines, un 45 trous à côté du Golf National. On a doublé le chiffre d’affaire en deux ans. J’avais de très bons résultats et j’avais une totale liberté de la part de Bluegreen. Mais au bout de 5-6 ans, j’ai annoncé mon départ à la direction générale parce que je voulais quitter la région parisienne et retourner dans le sud. Je suis né à Nice et le Golf Bluegreen Sainte-Maxime se libérait… J’y ai passé huit ans. En 2009, le Golf de Pont-Royal cherchait quelqu’un pour remplacer Jean-Marie Casella en partance pour Terre Blanche. J’ai postulé et ils m’ont recruté en septembre.»

 

Le Domaine de Pont-Royal, dernier port pour ce navigateur des fairways

 

À peine arrivé, ce directeur toujours avide d’améliorations se met à agir en écologiste de la première heure. «Dès que je suis arrivé à Pont-Royal, on a rapidement changé notre parc en machines hybrides. Elles étaient moins performantes qu’aujourd’hui. Mais je voulais qu’on prenne de l’avance sur la transition en électrique.» L’innovation est permanente et Jérôme Lauredi veut non seulement rester dans le coup, mais également avoir un coup d’avance quand c’est possible. «J’avais commencé à passé au vert à Sainte-Maxime. Nous étions le seul golf de France à arroser avec 100% d’eau issue directement de la station d’épuration. Beaucoup de professionnels étaient sceptiques. Mais en 17 ans, il n’y a jamais eu un seul souci. La station d’épuration a fait du bon boulot et nous aussi. Mes successeurs ont continué pour que tout se passe bien

On espère que tout le monde va tenir ses engagements et qu’on aura à notre disposition des produits de substitution pour atteindre ce bel objectif de zéro phyto en 2025

Jérôme Lauredi

«À Pont-Royal, on continue d’innover. On a prélevé des champignons présents sur le site qu’on a implantés sous les greens et les départs en collaboration avec le Muséum national d’Histoire naturelle et une société privée au printemps dernier. Ça permet une meilleure rétention d’eau et de moins arroser. Ces champignons prennent la place des champignons pathogènes et on a moins de produits à mettre. Les résultats sont encourageants, même s’il faut attendre encore un an pour avoir plus de recul. C’est la première fois que c’était utilisé sur des greens. Mais on est confiants puisque ça marche sur les vignes et les fleurs. Il faut de toute façon chercher des solutions , notamment dans l’optique du zéro produits phytosanitaires en 2025. On espère que tout le monde va tenir ses engagements et qu’on aura à notre disposition des produits de substitution pour atteindre ce bel objectif. C’est un problème qui va au-delà des golfs. Toutes les pelouses sportives sont impactées.»

 

 

Des projets pour l’avenir

 

Dans la tête de Jérôme Lauredi, les idées fusent encore et toujours… et toujours et encore. Après le 18 trous dessiné par Severiano Ballesteros et le 6 trous de la Durance, avec son 3 trous école, un parcours 9 trous reste à l’étude. Mais ce sera maintenant un projet pour Thibaut Sampoux et son conseil d’administration. «On voulait créer un vrai parcours 9 trous pour avoir un parcours intermédiaire entre le 18 et le 6 trous de la Durance pour les débutants. Ça permettrait aux golfeurs qui ne sont plus débutants d’avoir un parcours à leur niveau, parce que le 18 trous de Pont-Royal est très exigeant. Ça ne s’est pas encore fait, mais ça reste un projet à l’étude.»

 

Un parcours reconnu au-delà des frontières

 

Avec un tel parcours 18 trous dessiné par une des plus grandes légendes du golf mondial comme étendard, tout est imaginable dans ce Domaine de 183 hectares où le génial espagnol a marqué tous ceux qui l’ont côtoyé. Seve est venu plusieurs fois à Mallemort, depuis sa première découverte du site en hélicoptère jusqu’à l’inauguration officielle en 1992. Il a notamment fait déplacer des obstacles d’eau et matérialisé quelques greens… à sa manière d’artiste ! «Pour le par 3 du trou numéro 11, il a imaginé un départ. Il a posé ses balles. Et il a tapé des coups pour matérialiser un green sur le vallon en face. J’ai eu la chance de jouer pas mal de parcours qu’il a construit et c’est un des meilleurs qu’il ait fait.»

 

 

Jérôme Lauredi laisse un parcours reconnu dans le monde du golf hexagonal et même au-delà, notamment depuis la création du Hopps Open de Provence comptant pour le Challenge Tour en 2018. «Entre la dernière édition du Masters 13 en 2014 et le premier Hopps Open de Provence, en 2018, on n’a pas organisé de grand événement, regrettait-il. C’est super que Sandra et Éric Paumier aient engagé Hopps dans cette belle aventure ces cinq dernières années.»

On a quand même été élu deux fois meilleur golf français aux WGA 2021 et 2022

Jérôme Lauredi

La famille du golf a beaucoup compté pour cet homme généreux qui a pu aussi compter tout au long de sa carrière sur l’appui de sa femme Christine et leurs deux enfants maintenant adultes. «Au golf de Pont-Royal, nous sommes une petite équipe d’une vingtaine de personnes, dont 9 sur le terrain pour 27 trous (18 du Seve, 6 de la Durance et 3 trous écoles) et 5 aux deux club-house. On a quand même été élu deux fois meilleur golf français au World Golf Awards 2021 et 2022. C’est une belle satisfaction ! Quant à ma « vraie » famille, ma femme Christine travaille principalement de la maison et elle sera à la retraite dans quelques années. Elle m’a suivi dans toutes mes aventures en France avec ma fille de maintenant 35 ans et mon fils de 27 ans. Quand on est arrivés à Pont-Royal, au bout de quelques années, je lui ai proposé de repartir parce que j’ai la bougeotte et j’avais quelques sollicitations. Mais elle trouvait qu’on était bien ici et comme j’hésitais, on est resté. C’est très bien comme ça !»

 

Pro-am familial avec Pierre Pinaud

Merci !

 

Je vais faire valoir mes droits à la retraite fin octobre, peu après la cinquième édition du Hopps Open de Provence qui sera certainement une nouvelle fois une réussite. Merci à Sandra Paumier qui a repris une partie de l’organisation du tournoi cette année. Merci à Éric Paumier de sponsoriser l’événement. Merci au conseil d’administration de m’avoir soutenu toutes ces années. Merci à Thibaut Sampoux d’avoir dirigé le tournoi depuis quelques saisons. Merci à ma famille aussi d’avoir fait preuve de patience. Je vais maintenant me reposer tranquillement dans un premier temps et certainement pas mal jouer au golf.»

 

Une dernière cérémonie au Hopps Open de Provence 2023, avec Thibaut Sampoux

Dans la même catégorie
Portrait

Jean-Marie Casella, un directeur de golfs d’exception(s)

Directeur de certains des plus prestigieux golfs français, Jean-Marie Casella a quitté récemment ses fonctions à Terre Blanche Hôtel Spa Golf Resort. Le natif du […]

Passage de relais au golf d’Hossegor : à Christophe Raillard succède Christophe Ges

Imaginé dans les années 20 « sous les pins tranquilles » selon les mots du poète, le golf d’Hossegor demeure un des plus beaux golfs […]

Exposition à Rouffignac (Dordogne)

Philippe Palli vous invite à découvrir « La grande Histoire du Golf Féminin Français de 1908 à 1988 »

En Dordogne où il s’est réfugié il y a quelques années après une carrière professionnelle marquée notamment par une victoire à l’Omnium de France et […]

DelamontagneUne Golf Planète
Challenge Tour

François Delamontagne : « Le Blot Open de Bretagne a énormément grandi »

Né à Rennes et maintenant enseignant au prestigieux Golf de Dinard, François Delamontagne est le parrain de ce 16e Blot Open de Bretagne. Un choix […]

De New-York à Tokyo

Golfeuses de tous les pays, unissez-vous !

Un air de révolution internationale aux couleurs rouge et blanc ! Dans la paix, la joie et la bonne humeur ! La journée Women’s Golf […]

Oriental Legends au Maroc

10ème anniversaire de Noor à Saidia : l’essai transformé de Abdel Benazzi

C’est à Saidia, village natal d’Abdelatif Benazzi sur la côte est du Maroc, que se sont déroulées les festivités célébrant le 10ème anniversaire de l’Association […]

Formation futurs champions

Whales Biarritz Academy : première promotion, bilan avec PJ Cassagne et appui de J. Garaialde

Au Pays basque, la Whales Biarritz Academy sort sa première promotion de jeunes golfeurs qui se destinent au plus haut niveau national et international. Ces […]

Golf féminin

Women’s Golf Day : une journée pour les femmes dans 80 pays début juin

Elisa Gaudet est une dynamique femme américaine, journaliste, golfeuse et cheffe d’entreprise, qui a eu la bonne idée il y a 7 ans de créer […]

Au cœur du Pays de Dole (Jura)

Best Golfer’s Choice : Le golf Bluegreen Val d’Amour champion 2023

Comme chaque année depuis le premier confinement, LeClub Golf organise le Best Golfer’s Choice qui récompense le golf le plus populaire du réseau dans sa […]

10e édition de l'Oriental Legends

Abdelatif Benazzi : rugby, golf, cultures, développement partagé…

Dans quelques jours, se tiendra à Saidia, au Maroc, la 10e édition de l’Oriental Legends. Cet événement voulu par Abdelatif Benazzi pour participer au développement […]

Martin Couvra Photo by Octavio Passos / GETTY IMAGES EUROPE / Getty Images via AFP
Portrait

Martin Couvra est-il “l’élu” qu’attend la ffgolf ? Le jeune espoir ne se fixe pas de limites !

C’est le joueur de la semaine : Martin Couvra a eu les honneurs mardi du magazine de Golf+ puis il a reçu le lendemain le […]

Portrait

Le plus vieux vainqueur du Masters a 100 ans !

Vainqueur à Augusta en 1956, l’Américain Jack Burke Jr. a soufflé ses 100 bougies le 29 janvier dernier dans son club de Houston. Il devient […]

Coaching

Coaching vidéo : comment la méthode « Je baisse mon index » peut vraiment vous aider ?

La crise du COVID a permis de donner un coup de projecteur aux enseignements en ligne qui pullulent sur le web. De la simple réservation […]

Groupe Loisirs Solutions :  « Voilà pourquoi nous achetons des golfs en France »

Dans  le cadre de son enquête sur l’achat et la vente de golfs en France, Golf Planète a rencontré les nouveaux propriétaires du golf de […]

Tom Watson Photo by STEPHEN DUNN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Histoire

Tom Watson jouait avec un équipement illégal ! Triche ou pas triche ? Le savait-il ? 2e partie

La moitié du palmarès en Grand Chelem de Tom Watson est entachée par des victoires survenues avec un équipement jugé par la suite illégal. Dégagée […]

Tom Watson Photo by STEPHEN DUNN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Histoire

Tom Watson a gagné 4 Majeurs avec un équipement illégal ! (1ère partie)

La moitié du palmarès en Grand Chelem de Tom Watson est entachée par des victoires survenues à l’aide d’un équipement jugé par la suite illégal. […]

Scotty Cameron David Cannon/Getty Images/AFP
Matériel

Mais qui se cache derrière les putters Scotty Cameron ?

Appréciés par de nombreux professionnels et une communauté d’amateurs épris de luxe et de personnalisation, les putters Scotty Cameron sont l’oeuvre d’un seul homme. On […]

JBGAdidas Getty AFP
Coaching

Jean-Baptiste Gonnet nouveau coach au Old Course de Cannes-Mandelieu

Membre du DP World Tour pendant une dizaine d’années et auteur d’un incroyable retour en 2019 après deux ans d’enseignement, Jean-Baptiste Gonnet rejoint les équipes […]

Portrait

Garry Harvey, profession graveur d’éternité

Chaque année, en toute fin du British Open, ses mains sont vues par des millions de téléspectateurs. Garry Harvey grave le nom du vainqueur sur […]

Olivier Dhonte : « Voilà pourquoi j’ai acheté un golf en France »

Dans le cadre de son enquête sur l’achat et la vente de golfs en France, Golf Planète a rencontré le nouveau propriétaire du golf d’Albret […]

l'artiste du golf

Hubert Privé lance son cinquième élément !

Après une visite de son showroom des Barils, c’est sur les terres de Jean-Claude Forestier au Golf du Vaudreuil vendredi 4 novembre, que le Normand […]

PGA Tour

Le jour où… John Barnum putta pour l’Histoire

Figure d’un professionnalisme à temps partiel, l’Américain John Barnum est pourtant doublement entré dans les tablettes de l’histoire grâce à sa victoire obtenue en 1962, […]

La saga Schmidlin

Golf Plus, une nouvelle génération forcément ambitieuse

Alexis Schmidlin et sa sœur, Charlotte Gardella, ont pris récemment les commandes de Golf Plus. Respectivement Président et Directrice générale, ils entendent faire perdurer la […]

Cazoo Open de France, J-1

Le jour où… le retraité Byron Nelson remporta l’Open de France 1955

Vainqueur de 5 Majeurs et auteur d’un exploit inégalé et sans doute inégalable – 18 succès sur le PGA Tour en 1945 – l’Américain Byron […]

Léo et Ben à Zurich

Deux amis artistes, fous de golf, lancent le projet TEE TIME.

Léo et Ben sont deux amis qui se sont rencontrés dans une école d’ingénieurs : le golf et l’art les ont toujours réunis au point […]

SECHERESSE GOLF GREEN DEPART FAIRWAY SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART SECHERESSE-GOLF-GREEN-DEPART ©Armin Weigel / dpa / AFP
Interview

Alejandro Reyes : « Une des solutions passe par le développement génétique de nouvelles graminées » (2/2)

Alors que la sécheresse sévit sur toute l’Europe et que la France du golf est touchée de plein fouet par cette situation catastrophique, la suite […]

alejandro-reyes-Lara-Arias-tas ©DR
Interview

Alejandro Reyes : « Une trentaine de golfs français nous consultent » (1/2)

Que devient Alejandro Reyes ? Le superintendant du Golf National pour la Ryder Cup 2018 est aujourd’hui un des consultants les plus demandés en matière […]

0RiuOdBProfile GP
Challenge Tour

Victor Riu : «Mon sixième tournoi de suite avec le Vaudreuil Golf Challenge»

Après un mois de mai sur le Mena Tour en Thaïlande, Victor Riu a débuté tardivement sa saison sur le Challenge Tour, au mois de […]